aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Presque aussi cons que des Français...

En 1971, la société Japonaise Busicom, qui fabriquait une ligne de machine à calculer électroniques comme on en trouvait alors dans les bureaux et les commerces, démarcha une start-up Américaine pour trouver une solution technologique afin de réduire ses coûts de fabrication. Ils financèrent ainsi le développement d'un composant unique aisément programmable, pouvant se décliner en de nombreux usages selon la fantaisie de ce que l'on mettait dans la ROM en amont. Néanmoins, afin de réduire encore le coût unitaire de ce composant, Busicom renégocia son contrat avec ladite start-up, lui laissant la libre jouissance du design du composant en question - le microprocesseur 4004 - contre une substantielle réduction du prix d'achat. Cette brillante décision commerciale fit la fortune de la start-up, Intel, et on suppose que le petit gratte-papier de merde de Busicom qui a eu cette riche idée a été vivement félicité dans les années qui ont suivi. Busicom a fait faillite en 1974. Tout ça pour dire qu'il y a des économies qui coûtent cher.


C'est ce truc
Tags: belles histoires
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Des gîtes ignobles

    Qleques phtos du mvsée du ké branlit Photos prises à 56000 ISO avec un Gigantor Megazoïd Knoktilux F/0,2

  • Guess the company

    Alors c'est vrai, une compagnie aérienne qui attache ses passagers avec du ruban adhésif, c'est pas terrible. Mais c'est toujours mieux qu'une…

  • Une histoire de Toto

    Une histoire de Toto ! Une histoire de Toto ! OK, OK, une histoire de Toto. Alors c'est Toto qui revient de la pêche, et il passe devant la mairie,…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments