aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Les subprimes, Kerviel et moi

Vous vous demandez sans doute avec anxiété ce que j'ai fait à la bourse ces derniers temps. Quoi non ? Mais c'est pas possible ça, vous êtes vraiment des gros fennecs de vos mères ! Quand je pense que je me crève le cul tous les jours pour vous esbaudir de mes saillies spirituelles...

Bon, revenons à nos moutons. Donc, il vous souvient que j'avais, voici quelques temps, publié ici même le détail de mon patrimoine. Certains ont peut-être le souvenir que j'avais environ 50% de liquidités et que pour le reste, j'étais très fort investi en actions bancaires. Trop. Bon, ben j'ai bu la tasse. Et encore je peux m'estimer heureux, j'avais hésité entre plusieurs banques, dont la Société Générale, avant de l'écarter pour des raisons qui tiennent plus du doigt mouillé que de l'analyse financière. Néanmoins, la crise des subprimes m'a virtuellement coûté jusqu'à des 10 000 euros. Cependant, je n'ai pas vendu. Pourquoi ? Tout simplement parce que les bancaires, ça finit toujours par remonter. Sauf quand ça fait faillite, mais en la matière, il faut se souvenir que la dernière faillite bancaire en France, c'était il y a 20 ans. C'était une toute petite banque privée qui a fait de grosses conneries et qui a fait banqueroute. Donc, ayant investi dans des établissements dotés d'une certaine surface financière, dont la faillite relève plus de la science-fiction que d'autre chose, il est très probable qu'un jour, la mode des financières revenant, les cours remontent bien au-dessus de mon prix d'achat. D'ici là, j'aurais encaissé quelques coupons, et il se trouve que le rendement des banques est souvent très important.

Beaucoup de gens à la bourse vont venir vous expliquer que "à 20% de moins-value, il faut vendre", car "il faut savoir se couper un bras". Ces gens sont des cons qui n'ont rien compris à la bourse. Il n'y a pas besoin d'avoir fait Normale Sup et l'ENA pour comprendre que certaines actions sont plus risquées que d'autres. Il suffit d'avoir un peu de bon sens pour se convaincre qu'entre le Crédit Agricole et yabadoo.com, le cyber-site des communautés 2.0 web-orienté client, il y en a un qui a un peu plus de chances de faire faillite que l'autre. Dans le premier cas, je peux donc, sans grand risque de perdre mon principal, conserver quand ça baisse, voire faire une moyenne à la baisse (ce que je n'ai pas fait, car j'étais déjà bien trop chargé en bancaires).

En fait, j'ai profité de la baisse des marchés pour faire quelques achats et diversifier mes actions : une ligne de General Electric, une d'Air France et une dernière de Faurecia. Ces deux dernières sont déjà bénéficaires et j'ai posé des ventes stop qui me rapporteront, quoi qu'il advienne, 5% de plus-value. Et si ça continue à baisser, il me reste un volant de liquidités pour continuer à investir.
Tags: couilles en or
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 23 comments