aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Cargo de nuit

Hier, dans la relative indifférence des media, l'ESA (Qui est l'agence spatiale Européenne, pour ceux qui ne suivent pas) a lancé avec succès le premier ATV. Qu'est-ce qu'un ATV, me demandez-vous de vos petits yeux fourbes de chacals des montagnes ?

C'est ce truc :

Ce modèle d'ATV présente un petit défaut qui, je l'espère,
a été corrigé depuis : il y a un trou énorme dans la coque.

Il s'agit d'un vaisseau automatique destiné à desservir la station spatiale internationale. L'engin, qui pèse quand même ses vingt tonnes, remplira plusieurs missions. En premier lieu, il délivrera aux astronautes qui tournent là-haut (dont un Français, je vous le rappelle) la nourriture, l'eau, l'oxygène, les diverses fournitures, pièces détachées et autres couches culottes dont ils auront besoin pour accomplir leur sacerdoce. Jusqu'à présent, cette mission était accomplie par les vols de navette et le vaisseau automatique russe progress :

Un vaisseau progress... qui progresse...

Sauf que la navette part à la retraite dans deux ans, et le progress, c'est pas bien grand. C'est pourquoi l'Europe a mis au point l'ATV, dont le premier vient de partir. Notons que les Japonais ne sont pas en reste, ils ont eux aussi leur module, le HTV, assez semblable.


Le HTV, lancé par la fusée japonaise H-II,
est disponible en deux configurations, le
tout-pressurisé ou le mi-pressurisé mi-ouvert.

Une fois amarré à l'ISS, l'ATV formera un volume habitable supplémentaire. Mais l'ATV a plus d'un tour dans son sac, en effet, il aura aussi pour mission de réhausser l'orbite de l'ISS, qui a une fâcheuse tendance à tomber vers la terre, et puis aussi, il servira à stocker les déchets de l'ISS, en particulier les couches usagée. Une fois plein, il sera largué pour se désintégrer dans l'atmosphère ou, dans le cas d'une résistance structurelle supérieure aux attentes, pour déverser du caca d'astronaute sur la tête des habitants des îles Tonga.

L'ATV est le cargo automatique le plus avancé technologiquement, avec son système de rendez-vous automatique. L'intérieur étant prévu pour s'ajouter temporairement à l'ISS, il répond aux normes de sécurité des vaisseaux spatiaux habités. Et là si vous avez deux sous de curiosité intellectuelle, vous vous dites : mais qu'est-ce qui empêche l'ESA de remplacer ce gros espace cargo par une capsule avec un bouclier thermique pour obtenir un vaisseau habité ?

Je vous expliquerai tout ça demain, et en prime, vous apprendrez pour quelle raison il serait parfaitement justifié de raser la Grande-Bretagne.

PS : Folle activité spatiale en ce moment, car demain, la NASA nous gratifiera d'un feu d'artifice visant à mettre sur orbite la première moitié du laboratoire nippon Kibo.
Tags: science
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 12 comments