aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Geeky achievement

Il y a des idoles d'internet qui émergent un beau jour, comme ça, sans qu'on sache pourquoi, et le plus souvent à leur corps défendant. On se souvient tous de Ghyslain Raza, dit "Star Wars Kid", qui avait abasourdi la planète entière avec son habileté au sabre-laser. La dernière en date est Allison Stokke. Responsable de cette célébrité : une photo de la demoiselle qui a vite fait le tour de la planète.

Et alors ? Qu'est-ce qu'elle a, Allison Stokke ? Est-ce qu'on la voit descendre d'une limousine sans culotte ? Est-ce qu'elle a deux têtes ? Est-ce qu'elle sait exorbiter ses yeux ? Est-ce qu'elle sait projeter des balles de ping-pong sans les mains ? Et au fait, c'est qui, Allison Stokke ?

Eh bien c'est elle.



Et la photo incriminée, comme vous pouvez le constater en cliquant sur sa figure, ne la représente pas se faisant sodomiser par un lévrier afghan ou dans toute autre posture du même genre, mais en train de faire du sport. Allison Stokke est athlète, sa spécialité c'est le saut à la perche. C'est une athlète universitaire amateure, qui a gagné quelques compétitions dans sa Californie natale et qui a quelques belles performances à son actif, mais il y en a des douzaines comme elle aux USA.

Voilà, c'est tout. C'est tout ?

Observons tout d'abord la photo. Elle est remarquable. Le fond est assez flou pour ne pas dissiper l'attention du spectateur, mais néanmoins assez reconnaissable pour fixer le cadre de l'action : un stade d'athlétisme durant une compétition. Le modèle est pour sa part d'une netteté parfaite, éclairé avec harmonie, correctement centré. Le sujet ne présente aucune imperfection visible qui attirerait l'oeil sur autre chose que sa pose, qui est parfaite. Observez comme l'image est divisée par deux longues diagonales, l'une formée par la perche bien sûr, l'autre allant du coude droit à la cuisse gauche en passant par la courbure du dos, notez l'attitude du bras gauche qui, ni ballant, ni contracté, rappelle irrésistiblement la statuaire classique : c'est le David de Michel-Ange ! Cette photographie s'inscrit pleinement dans la tradition picturale occidentale, c'est pour cela que, pour parler bobo, elle nous interpelle. Cette image dit quelque chose à chacun d'entre nous, et même si nous ne l'avons jamais vue auparavant, elle nous est familière. C'est une oeuvre d'art remarquable que l'on a plaisir à regarder. Et pourtant, ce n'est pas une oeuvre d'art. C'est sans doute un photographe compétent qui a pris ce cliché, mais probablement pour illustrer un journal, pas dans l'idée de produire quelque chose d'aussi saisissant. L'athlète n'a pas posé, elle est juste au repos, concentrée sur son prochain saut, à mille lieues de se douter qu'elle va entrer dans l'histoire. Cette photographie est le fruit du hasard. Des millions de clichés sont pris chaque jour de par le monde. La quasi-totalité sont médiocres. Celui-ci, par un hasard quasi-miraculeux rendu cependant probable par la loi des grands nombres, a réuni à un instant précis tous les éléments nécessaires. Et la beauté est apparue.



Ensuite, par-delà l'image, considérons l'être humain qu'elle représente. Tapez sur google le nom de cette modeste sportive amateure et vous constaterez que sa popularité dépasse de loin ce que ses résultats devraient lui valoir. Pourquoi ? Elle est jolie, certes, mais pas exceptionnelle, il y a existe dans le monde des femmes bien plus belles et qui font bien plus d'efforts pour être au final bien moins connues. Pourquoi un tel engouement ? A mon avis, c'est une réaction à une pression sociale. Quelques vieux pervers, quelques maquerelles desséchées ont décidé que la beauté féminine consistait à mourir de faim. Quelques merdalistes ont décidé qu'il était sexy de se farcir le museau de cocaïne et de se faire vomir dans les chiottes, et que c'était un mode de vie enviable que de passer son temps en représentation dans les boîtes de nuit à la mode, bourrée jusqu'aux gencives. Ces gens ont décidé de ce que le public devait trouver beau. Mais étrangement, au spectacle de la déchéance physique et morale de ces bimbos décérébrées, le public préfère voir des photos d'une vraie jeune femme sportive, en pleine santé et sans doute raisonnablement heureuse, qui pourrait être notre voisine. Y aurait-il encore en ce bas monde une raison d'espérer en l'humanité ?

Je vous laisse méditer sur tout ceci.
Tags: art
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments