October 2nd, 2006

Arnold

Pumping iron

Suite et fin de mon programme de muscu, la méthode Asp ! Aujourd'hui, j'ai commencé par des tractions assistées pour les dorsaux, puis, comme c'était la même machine, j'ai fait des dips afin de fortifier les triceps, mais surtout les dentelés (serratus). Les dentelés, ce sont les muscles qui font des petites pointes sous les côtes, chez les mecs musclés (pas chez moi, donc). Purement esthétique. Après ça, j'ai essayé de faire du DC, mais comme j'avais cramé les triceps, j'ai failli me faire connement écraser par la barre. Je me suis donc ravisé et suis allé à la machine dite "fly" pour faire mes pecs sans solliciter les triceps. Après les cuisses, j'ai fait deux séries d'extensions et de flexions des poignets à la barre, assis au banc, puis deux séries de rowing bras écartés, pour solliciter la portion postérieure des deltoïdes.

Et puis douche.

Voilà, vous savez maintenant quelle alternance d'exercices je fais pour me constituer ce corps d'athlète orné d'un membre d'airain aux proportions éléphantesques qui suscite la jalousie des hommes et la convoitise des femmes (ou l'inverse).
  • Current Music
    Column of sadness / Wheel of pain (BO Conan)
  • Tags
Zongo

Sarkolène Segozy

C'est un fait peu connu mais jadis, dans les pays de l'est, le gouvernement communiste organisait des élections. Et les braves citoyens avaient le droit de se rendre aux urnes et d'élire le candidat de leur choix. C'est pour ça que l'URSS et ses satellites se targuaient d'être des "démocraties populaires". Les scrutateurs scrutaient, les isoloirs étaient isolés, les bulletins étaient soigneusement comptés et le résultat de l'élection était respecté. Tout comme chez nous, quoi. A un petit détail près : tous les candidats devaient être issus du Parti Communiste. C'est pour ça qu'en dehors desdits pays de l'est, l'URSS et ses satellites étaient qualifiés de "démocratie de pacotille".

En tout cas, ça n'a rien à voir avec notre belle France si fière de sa démocratie, où les citoyens assemblés ont le droit d'élire librement l'énarque de droite ou l'énarque de gauche. Lequel énarque sera choisi par les militants des partis politiques parmi celui des prétendants qui sera le favori de la presse et des sondages.

Seuls les paranoïaques ont le mauvais esprit de faire remarquer que la presse appartient aux marchands d'armes et que le principal institut de sondage est dirigé par la présidente du MEDEF. Nous savons bien que ces gens ont l'honnêteté chevillée au corps, et que jamais ils n'auraient l'idée farfelue d'utiliser leur influence pour faire élire des candidats favorables à leurs petites affaires. D'ailleurs, raisonnons par l'absurde : si c'était ainsi que les choses se passaient, les candidats présidentiables seraient systématiquement ceux qui plaisent le plus aux patrons, et nous savons bien que ce n'est pas le cas. Nous aurions deux candidats tout à fait semblables, au lieu de ça, nous avons deux candidats que tout oppose : l'un est un néolibéral policier, l'autre est une blairiste autoritaire.

C'est bien la preuve.

crysis

Ma SOFRES à moi

Y'a pas de raison, si la mère Parisot peut le faire, je m'y mets aussi.

Poll #835342 Pour qui je vais voter en 2007

Pour qui qu'y votera en 2007 ?

Ségo (parti dit socialiste)
2(11.8%)
Sarko RPR (moi, je continue à dire RPR)
1(5.9%)
Jean-Marie FN
1(5.9%)
François Bayrou UDF
7(41.2%)
Buffet (quand c'est trop, c'est tropico COCO)
0(0.0%)
Arlette (FO)
0(0.0%)
Besancenot (PTT)
0(0.0%)
Personne, j'irai à la muscu, j'en ai ras le cul de me faire entuber à chaque fois
6(35.3%)
  • Current Mood
    envious