October 16th, 2009

Sarkozy

Fils à papa

Ce qui est bien avec cette affaire de Jean Sarkozy, c'est le double effet kiss kool. Le premier effet, c'est que bien sûr, ça a mis en évidence la mégalomanie de Sarkozy, son total mépris des convenances et de la moralité, son absence de scrupule. Cette mise en lumière crue d'un cas de népotisme si flagrant qu'il fait ricaner jusqu'en Chine risque de faire réfléchir pas mal de gens à l'UMP, qui devraient bientôt considérer qu'il y a un "problème Sarkozy".

Mais le deuxième effet est encore plus grave. Car chaque jour, à la télévision, on voit défiler les caciques de la majorité, queue basse, mine grise, qui viennent témoigner de leur soutien au prince Jean et tenter de justifier l'injustifiable. Ils sont visiblement gênés. Ils racontent les plus invraisemblables conneries en sachant qu'ils perdent toute crédibilité, et pourtant ils y vont, l'un après l'autre. Parce qu'ils ont peur. Et c'est ça que l'affaire EPAD révèle à la France : Nicolas Sarkozy règne par la peur. Ce qui n'est une bonne nouvelle pour personne, et même pas pour lui.