March 18th, 2010

Papy Asp

Quel con ce Yoda

Oui, Yoda !


Quand on évoque un personnage plein de sagesse et prompt à éclairer de ses conseils un jeune héros inexpérimenté, depuis le début des années 80, c'est le visage verdâtre de Yoda qui apparaît à notre imaginaire. Pourtant, à y regarder de plus près, il faut bien avouer que le maître Jedi de petite taille fait quand même preuve, dans les deux trilogies, d'une remarquable constance dans la stupidité.

Commençons par la prélogie. Yoda est le plus sage et le plus respecté des maîtres Jedi, une référence citée en exemple. Yoda réside au Temple Jedi à Coruscant, où il enseigne aux petits padawans. Il est particulièrement sensible à la Force. Sur la même Coruscant réside au même moment, et pendant des années, le sénateur Palpatine, alias Darth Sidious. Pendant des années, Yoda va vivre à deux pâtés de maison d'un des plus puissants maîtres Sith de tous les temps et IL NE SE REND COMPTE DE RIEN. Il fait le voyage de Coruscant à Naboo dans le même vaisseau que le sénateur. Ils sont côte à côte à la crémation de Qui-Gon Jinn. Rien, nada !

Bon admettons que le côté obscur soit habile à se dissimuler. Mais comment expliquer que pendant les dix années suivantes, l'ordre Jedi va rechercher un Sith égaré, et jamais ils n'auront l'idée de se poser la question que n'importe quel apprenti-flic de première année se pose spontanément : à qui ça a profité, tout ça ?

Dernier film de la prélogie, et Yoda donne toute la mesure de son "génie". Soudain, ordre 66, le voile du côté obscur se déchire. Grâce à son exceptionnelle sensibilité à la Force, Yoda est fort affecté par la mort de ses camarades. Croyez-vous qu'il va passer un coup de fil pour avertir les survivants ? Que nenni, il va trancher la tête de trois pauvres clones, puis se barrer comme un voleur dans une navette wookie. Quelle bravoure !

Recueilli par la corvette de Bail Organa, Yoda est rejoint par Obiwan Kenobi, à qui il apprend que des messages sont envoyés depuis le Temple Jedi pour prendre au piège les Jedi survivants. Euh... maître, et si on allait au Temple pour arrêter le message ? Raison tu as jeune Obiwan, pas eu l'idée tout seul j'aurais. Ça fait pro, chapeau l'artiste.


Et là, le génie vert a l'idée du siècle : aller défier l'Empereur Palpatine. Je vous la refais : à ma gauche, Palpatine, 1m75, la soixantaine sportive, Seigneur Sith en pleine possession de ses moyens. A ma droite, Yoda, 80 cm, 900 ans. A priori, il ne partait pas gagnant. Obiwan - qui a une notable expérience en tranchage de Sith - se propose d'y aller avec lui, mais non, il faut que ducon fasse son kakou tout seul. Et tout ça pour quoi faire ? Dans quel but, ce combat ? Ça finit en eau de boudin, alors que semble-t-il Yoda avait légèrement le dessus (inexplicablement), il décide de se carapater par les tubes de Jeffries. Bien ouèj, Joe la tanche, va te cacher sur Dagobah maintenant.

On ne voit pas le museau de Yoda durant "A new hope", en revanche il joue les vedettes dans le suivant. Pourquoi refuse-t-il tout d'abord d'entraîner Luke ? C'est pas comme s'il avait le choix dans son trou pourri, c'est sûrement pas les apprentis-Jedi qui doivent l'emmerder souvent. A la suite de quoi, Luke a la vision de ses amis morts, et part pour les sauver. Oui, mais Yoda le retient, sous prétexte que s'il part, tout ce pour quoi ses amis ont combattu va disparaître. Luke décolle quand même, pas trop impressionné par ces prédictions. A juste titre. Il va sauver ses amis, mais il va rameuter dans l'équipe Lando Calrissian (vous savez, le type qui va faire sauter l'Etoile de la Mort dans le film suivant). Et il ne va même pas basculer du côté obscur. Il va perdre un bout, mais apparemment, il y a longtemps dans une lointaine galaxie, ça se soignait très bien.

Dans le dernier film, Yoda meurt, mais avant de quitter ce monde, il a le temps de foutre encore sa merde. La dernière chose qu'il fait, en effet, c'est de dire à Luke qu'il y a un autre Skywalker (en l'occurrence, sa soeur Leia). Voilà une connaissance utile à se battre, bravo le génie du bien ! Comme s'il était pas déjà assez déconcentré par le fait de devoir tuer son père, voici qu'il va, au plus mauvais moment, révéler à Vador et à l'Empereur le meilleur moyen de le tourner du côté obscur ! Et ça se prétend un maître !

Au final, quand on fait le bilan, on s'aperçoit que :

- Par son attitude intransigeante et suspicieuse envers Anakin, Yoda a grandement contribué à pousser celui-ci dans les bras du Seigneur Sith.
- Yoda dit à Luke que le seul moyen de vaincre l'Empereur, c'est de tuer Vador, qui est irrécupérable. Oui, mais Luke ne l'écoute pas, Vador retourne sa veste et tue l'Empereur. Luke a donc eu bien raison de ne pas écouter cet abruti. Du reste, une fois Vador mort, qu'aurait bien pu faire Luke tout seul contre Palpatine ?
- Et au final, si on ne devait retenir qu'une chose de tout ceci, c'est que sous la direction éclairée de Yoda, l'ordre Jedi est passé près de l'anéantissement total (un seul malheureux Jedi, pauvre France).


Et il y en a encore qui se réfèrent à la sagesse de Yoda ? Parlez-moi plutôt de véritables chevaliers Jedi comme Obiwan Kenobi, deux Sith à son tableau de chasse ! Bien plus impressionnante est la sagesse du pourtant jeune, inexpérimenté et modestement puissant Luke Skywalker, qui en suivant son instinct plutôt que les conseils d'une vieille marionnette décatie, sauvera la galaxie. Non, je vous le dis, c'est qu'un vieux con qui se la pète, Yoda !