June 17th, 2010

Zongo

Festival de Cannes

On voit de plus en plus souvent des gens, souvent agés ou en surpoids, se trimballer en ville avec une paire de cannes de trekking, comme ceci :



C'est révoltant. Quand un homme digne de ce nom subit une gêne ambulatoire, ce qui peut arriver quand vient l'âge ou l'accident de Body-Balance, il n'éprouvera aucune honte à arborer une canne dans la noble tradition Française, en bon bois avec un pommeau de bon goût. Un tel accessoire distingue l'homme élégant de la canaille et en outre, peut servir à se défendre des apaches. A défaut, on peut user d'un fauteuil roulant, voire même se flinguer. Mais c'est plus fort que moi, quand je croise un de ces improbables skieurs du bitume, j'ai soudain envie de leur enfoncer leurs prothèses dans le fion après les en avoir rudement bastonnés.