February 18th, 2011

facepalm

Le discours de Raymond ♣♣♣

" ...la productivité de notre industrie, et la sauvegarde des emplois et du savoir-faire dans nos régions.
- Merci monsieur Glandier-Duval, la parole est maintenant à l'opposition, monsieur Dauchy-Lamalle.
- Merci, monsieur le Président. "
Un frisson parcourut l'Assemblée tandis que Raymond Dauchy-Lamalle, député apparenté-PS des Alpes Atlantiques, montait au perchoir. Perchoir était d'ailleurs le mot juste, si l'on en juge par sa mise, qui fit s'étrangler le Président de l'Assemblée. Et il y avait de quoi car en deux siècles de République Française, on n'avait jamais vu chose pareille.
Ses pieds étaient chaussés de bottes jaunes annelées garnies d'ergots et terminées par trois doigts griffus. La totalité de son corps rebondi était recouvert de plumes brunes, à l'exception de son postérieur, qui s'ornait d'un extravagant croupion factice. Sur la tête, il avait attaché avec des élastiques une crête rouge qui lui retombait sur l'œil droit, un jabot de même teinte et un grand bec jaune. Tout en installant les pages de son discours sur le pupitre, il soulevait ses ailes ridicules en faisant voler autour de lui les plumes qui tombaient de sa personne.
" Les défis colossaux émergeant de la mondialisation nous imposent aujourd'hui des réformes profondes, des changements de paradigmes structurels, bien éloignés des demi-mesures que monsieur le Ministre évoqua tantôt dans son projet de loi. Non, je vous le...
- Euh... excusez-moi... Raymond ?
- Oui monsieur le Président ?
- Mais c'est quoi cette tenue ? "