September 21st, 2011

illuminati

Special dedicace Poupette



Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l'est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mâts de cocagne
Où des diables en pierre décrochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu'un canard s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canard s'est pendu
Avec un ciel si...

- Eh, Jacques, c'est quoi qui s'est pendu ?
- Un canard.
- Un canard s'est pendu ?
- Ben oui, il s'est pendu.
- Mais pourquoi ?
- Parce qu'il est triste, vu que le ciel est bas, tu vois. C'est vachement triste un canard qui se pend.
- Oui mais bon, je comprends pas, un canard, c'est un animal aquatique, ça craint pas l'eau. Pourquoi il serait triste quand il pleut ? C'est absurde.
- Ben justement, c'est pour donner l'image qu'il pleut vraiment beaucoup beaucoup, comme quand on dit que que les poissons se noient tu vois, c'est littéraire, c'est une image.
- Et puis en parlant d'image, tu imagines un canard qui se pend ? Il va chercher un petit tabouret et une ficelle, il l'accroche à un buisson, il fait un nœud coulant avec ses petites ailes de canard...
- Mais c'est pas à prendre au sens propre...
- Ecoute Jacques, je tiens un café-théâtre sérieux, pas un cabaret burlesque. Alors tu me change ce canard en je ne sais pas quoi, mais qui veut dire quelque chose. Et puis vite, parce que tu passes ce soir.
- Mais...
- Et n'oublie pas que c'est moi qui te paye. Fainéant de Belge va... J't'en foutrais des coin-coin... "