February 12th, 2012

Papy Asp

Je ne veux pas aller à Guangzhou !


Il y a un truc qui me met hors de moi, c'est toutes ces villes qu'on rebaptise à tour de bras. Par exemple, si vous voulez aller à Bombay, ce qui est votre droit le plus strict, en fait vous ne pourrez pas. Non que la ville soit interdite aux étrangers, mais en fait, ils ont changé le nom, ça s'appelle Mumbai maintenant, parait-il. C'est d'autant plus curieux qu'avant l'arrivée des Portugais, qui baptisèrent l'endroit "Bom Bahia", la prétendue Mumbai n'existait pas, à sa place croupissaient quelques milliers de coolies analphabètes sur des îles boueuses infestées de malaria. Et que dire de Guangzhou, dont vous n'avez sans doute jamais entendu parler. Vous connaissez le riz guangzhounais ? Les élections guangzhounales ? Non ? Moi non plus, alors redonnons à cette ville son vrai nom : Canton. Ah, mais c'est que le Chinois, quand il s'y met, peut être buté. C'est déjà difficile de faire rentrer dans leurs esprits bornés que leur capitale est Pékin, et pas je ne sais quel blue-jean incongru sorti d'on ne sait où. Et non, je ne veux pas non plus aller au Miyanmar, je veux aller en BIRMANIE (et d'ailleurs je ne veux pas y aller en fait). Et si les congolais pouvaient cesser de débaptiser leurs pays tous les quatre matins et appeler ça, je ne sais pas moi, Congo Belge et Congo Français, on y verrait quand même plus clair.

Notre drame à nous, Occidentaux, c'est d'avoir trop voulu le bien du monde. Ah, pauvres géographes du XIXe siècle, qui avez perdu votre jeunesse et votre santé à crapahuter de désert en marais, de montagne en neigée, à dos de yack, de lama ou de dromadaire, à attraper la dengue, le beri-beri, la malaria et les maladies galantes dans les bordels de Tanger, tout ça pour compléter les blancs sur la carte et donner des noms chrétiens à ces pays de sauvages, que n'avez-vous laissé le casque colonial à la maison et chaussé les charentaises ! Vos efforts furent bien vains, car voici que ces rastacouères débaptisent vos découvertes à tour de bras, sous le prétexte un peu facile que ces pays sont à eux. Et de quel droit, d'abord ? Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, c'est NOUS qui vous l'avons inculqué, bande de paltoquets bouffeurs de cafards !

Ça nous apprendra à vouloir civiliser les métèques.


>wake up
>breakfast
>shower
>/b/
>see this (*)
>check yahoo
>fuck


(*)