July 11th, 2012

Photo

Juste des jolies fleurs








Ah, et puis ça aussi. C'est stupéfiant comme ces cons de journaleux découvrent avec des yeux d'enfants émerveillés ce que n'importe quelle maîtresse de cours primaire vous dira, à savoir qu'il vaut mieux s'appeler Eugène, Nestor ou Marie-Caroline que Madison, Alison ou Brandon pour réussir ses études. Ce n'est pas tant, bien sûr, que le prénom handicape le gamin, c'est l'inverse, un milieu social élevé prédispose parallèlement à la réussite et à avoir un prénom bourgeois. Si vous prénommez votre enfant Pierre-Marcel, c'est rarement parce que vous trouvez ça joli, et plus souvent, parce que vous avez un grand-père qui s'appelle Marcel et l'autre Pierre. Vous baptisez votre enfant, non en fonction de la mode du moment, mais pour l'inscrire dans une histoire familiale, dans une lignée, et en général, c'est une lignée patrimoniale. A l'inverse, les légions de Matteo qui encombrent aujourd'hui nos maternelles rendent rarement hommage à un aïeul aristocrate des Pouilles. C'est un prénom que l'on choisit parce que on veut qu'il ai un prénom qui soille joli.

Même genre de problème avec Ali, Farid, Zoubida...