October 14th, 2013

Zongo

Si j'étais président

" Et là, hiératique, statue du Commandeur, tu te dresses, ombre anthroposophique. Es-tu homme de Sartre ? Homme d'Hölderlin ? Eros et Thanatos, cherchant ta Béatrice, qui sera ton Virgile ? Toi qui mourus dans les charniers de Timisoara, es-tu archange, ou bien démiurge ? Et si, dans...
- Ding dong.
- Oui, c'est qui ?
- Ministère de l'Acculture.
- Ah, entrez. Puis-je vous aider ?
- Bonjour monsieur, vous êtes bien Jean-Renard Saint-Trousse, l'écrivain ?
- Écrivain, que je hais ce mot. Quelle prétention ! Littérateur, tout au plus ; Scarron n'avait-il pas coutume de dire que...
- Donc je vous présente Miroslav et Mustapha.
- Bonjour messieurs.
- Vous pouvez signer ici ?
- Ici ?
- Voilà, et puis ici aussi.
- Là ?
- C'est parfait. Vous pouvez y aller.
- Hein ? Mais que de quoi ?
- Tenez-le bien.
- Hein ? Mais je ne AAAAAAAHHHH AAAAH AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
- C'est bien, l'autre genou maintenant.
- AYAYAAAEEEEEEEAARGL ! AH AHAAAAAAAAAAAAH AAAAAAAAAAH !
- Merci monsieur Saint-Trousse, et bonne soirée. "

Article 461-23 du Code Pénal
Créé par LOI n°2018-123 du 6 juin 2018 - art. 7
Est puni de l'éclatement d'une rotule à coups de barre de fer le crime de pédance consistant à :

1° Avoir des noms composés à la con ;

2° Avoir passé avec succès un baccalauréat littéraire dans un lycée bourgeois ;

3° Porter les cheveux longs après quarante ans ;

4° Faire des discours qu'on bite quedalle avec le mot "démiurge" dedans.

Le crime de pédance aggravée est constitué de l'ensemble des points 1 à 4 énumérés ci-dessus, et sera puni de l'éclatement des deux rotules à coups de barre de fer.