June 21st, 2016

Gratte

Disattached from the social dogma

Vendredi soir, il y avait au Hellfest un concert de Magma. A la sortie, je me disais donc "bon, c'est sûrement le truc le plus zarb que j'écouterai jamais".

Ce sentiment dura une heure, car le set suivant, c'était Sunn O))).


Je ne que

Et pendant une heure, je suis resté genre. Genre.

C'est pas que ce soit bien ou mal. C'est pas que ce soit agréable ou désagréable. Un concert de Sunn O))), ça remet en cause pas mal de choses sur les concerts. Par exemple, la notion d'instrument. La notion de musicien. La notion de morceau. La notion de note. La notion de musique.

Il y a des vidéos qui circulent sur internet mais je vous déconseille de les visionner pour vous en faire une idée. Je veux dire, sans un son HD multipistes et des enceintes bose à des briques, vous n'arriverez pas à comprendre ce que c'est que Sunn O))). Et même avec ça, vous n'en aurez qu'une vague idée.

J'étais allé là-bas parce qu'il y avait le concert de Rammstein au même moment et que c'était impossible d'approcher en vue de la scène, alors autant pas perdre mon temps et voir autre chose. Il y avait genre huit amplis sur la scène pour tout décor. Je me disais "j'espère que ça ne va pas être trop pollué par les beuglement des teutons", mais dès que ça a commencé, j'ai compris que Till Lindemann aurait pu venir me hurler "es wunderbar" dans le cornet acoustique, je ne l'aurais pas entendu. Il y a des groupes dont l'ambiance sonore vous enveloppe, Sunn O))), ça travaille en pénétration.

Et alors je suis resté comme un con, là, pendant une heure. Et puis je suis rentré à ma tente en me disant : "What the fuck ?"

A écouter si ils passent près de chez vous.