?

Log in

No account? Create an account
 
 
aspexplorer
04 November 2018 @ 09:51 am
En 2012, Disney a racheté Lucasfilm, et les droits afférents à la licence Star Wars, pour la modique somme de 4 milliards de dollars. Comment rentabiliser cet investissement énorme ? Le plan consistait à accélérer le rythme de sortie des films Star Wars, à un par an environ, ce qui était estimé comme soutenable par le public (la licence Marvel génère trois ou quatre films par an, sans donner de signe d'essoufflement). Du point de vue financier, on peut estimer que les investisseurs seront satisfaits s'ils obtiennent un retour sur investissement de 50% après dix ans - notez que ça fait 5% de rendement par an, ce qui n'est pas non plus extravagant. En comptant deux années blanches pour lancer la machine, il fallait donc que la franchise Star Wars fasse 6 milliards de dollars de profit en huit films, ce qui fait 750 millions par film.

A ceci s'ajoutent les coûts de production. Un film de Star Wars coûte environ 300 millions de dollars à fabriquer, ça nous met donc le "prix du succès" à 1,05 milliard. C'est jouable, "The force awakens" a fait 2 milliards de recettes.

Oh, mais il faut ajouter les coûts de promotion, qui sont, croyez-le ou pas, équivalents à cette somme. On monte à 1,35 milliard.

Ah mais il y a un petit problème : les Américains comptent les recettes en dollar, certes, mais ce sont les recettes brutes, c'est à dire le nombre de tickets de cinéma vendus, multiplié par le prix du ticket. Mais l'exploitant de la salle en prend environ la moitié, ce qui revient au producteur, c'est l'autre moitié. Donc, pour que l'achat de Star Wars soit profitable, il faut que les recettes soient doubles, c'est à dire 2,7 milliards.

Le problème, c'est que sur les quatre films Star Wars de l'ère Disney, aucun n'a approché ce chiffre.

Solo: A Star Wars Story$385,329,062
Star Wars Ep. VIII: The Last Jedi$1,316,764,784
Rogue One: A Star Wars Story$1,049,175,577
Star Wars Ep. VII: The Force awakens$2,053,311,220

Et non seulement ça, mais il semble bien que nous soyons sur la pente descendante, le dernier Star Wars étant le premier depuis 1977 à ne pas même recouper ses coûts de production. Tout se passe comme si la franchise Star Wars se dévaluait. Du point de vue financier, non seulement l'investissement ne produit pas le rendement prévu, mais le capital perd de sa valeur : de nombreux fans déçus se détournent de la série, et ne sont pas remplacés. Les jouets qui avaient fait la fortune de George Lucas restent sur les étagères, on a même entendu que la méforme de la franchise était responsable de la faillite de Toys'r Us. Une série TV est en production, mais elle ne sera visible que sur la plateforme de PPV de Disney, et donc tributaire du succès de celle-ci, dans un environnement déjà très encombré par des acteurs bien installés.

Bref, George Lucas avait sans doute de bonnes raisons de ne pas se lancer lui-même dans la production de ces films, et on ne peut qu'admirer l'astuce de cet homme d'affaire un peu cynique certes, mais brillant.