November 17th, 2018

Gratte

Within Temptation + Ego Kill Talent au Zenith de Paris, 16/10/2018

Peu familier de Within Temptation, que j'avais vu par hasard au Hellfest 2016 et je m'étais dit "tiens, c'est pas mal leur truc", me voici donc arrivant en candide au Zenith, me demandant s'il y aurait du monde. J'avais méjugé de la popularité de WT de toute évidence, car au final, la queue s'étendait jusqu'au métro, ce qui fait, si j'en crois Google Maps, trois cent bons mètres.

C'est Ego Kill Talent qui ouvre le bal, un groupe de rock classique mais bien énervé qui était déjà passé dans nos contrées au Download l'an dernier. Ils font tout à l'Orange (la marque d'amplis), et ne ménagent pas leurs efforts, mais on sent qu'ils ont un peu de mal à remplir la grande scène du Zenith. Par ailleurs, le propos semble un peu trop éloigné de celui du groupe titulaire pour transporter d'aise le public, en attendant, ça se laisse écouter sans ennui.

C'est donc dans une arène toute acquise à sa cause que Sharon fait son apparition. La particularité de WT dans l'univers du corsetcore, c'est la place réservée à la chanteuse. Ordinairement, la vocaliste est certes importante, mais elle est là pour soutenir les instruments. Là, c'est l'inverse, tout repose sur Sharon, qui est donc de toute évidence quelqu'un d'assez couillu. Il faut reconnaître que vocalement parlant, elle assure, dans un registre assez large entre pop, rock et opéra. Du coup, les musiciens passent un peu au second plan. La production n'a rien à envier à Nightwish, avec un décor impressionnant inspiré d'Alien, des écrans géants reprenant les vidéos ambitieuses du groupe, et un dispositif scénique soigné, à quoi se rajoute un bon public. Bref, WT, c'est du sérieux.


Un dispositif scénique pour le moins spartiate


Eux par contre, ils ont sorti tout le bordel


Elle a maigri, Adèle.


Petit moment émouvage avec le duo clavier/chant


Les lights étaient somptueux


Petit close-up sur les zicos



Sharon s'envole en fin de concert. Ce serait
encore plus cool de passer les cables au ventablack

Allez, et à demain pour un léger changement d'ambiance.