?

Log in

No account? Create an account
 
 
aspexplorer
Nous restons dans le monde enchanteur du métal symphonique avec... AAAAH MON DIEU QUELLE HORREUR !

Trabendo sold out pour cette soirée placée sous le signe de la blasphémation et de la noirade. Profanatica est un groupe de black que l'on peut qualifier de classique : trois ricains en corpse paint qui font du bien gras et bien grôôô depuis 25 ans. Il ne se passe pas grand chose sur scène, de toute façon on n'y voit rien, mais il faut croire que le boulot est bien fait car au bout de vingt minutes, je passe en mode "une souris verte".

J'avais déjà vu Rotting Christ au même endroit plus tôt cette année, et ils confirment la bonne impression que j'en avais eu : les mecs ont une vraie communication avec le public, avec une vraie recherche dans la composition, un black original mâtiné de grindcore, qui plait visiblement, puisque ça commence à guincher dans le pitou, oulala !

On finit par Watain, qui contrairement à ce que je croyais, n'a rien à voir avec Sylvie Wartain. Comme au Hellfest, ils ont amené leur bordel de scène, amplis crassifiés, chandeliers, tridents, braseros, os de bétail un peu partout, et la messe noire peut commencer ! Dans l’ensemble, on est dans la tradition du black satanique, blasphématoire et désacratif, avec projection de sang de porc sur les premiers rangs (pas fou, j'étais au fond). Là encore, pas mal de bordel dans le pit.

Bref, en cette saison où on cherche un spectacle de Roudoudou le Lapin Magique pour amener les gosses, ce fut une soirée idéale pour les petits et les grands.

Quelques photostres


Comme je vous le disais, on n'y voyait quedalle


C'était tout mimi, Profanatica


Rotting Christ, qui était bizarrement le moins anti-chrétien des groupes ce soir


Un chanteur content d'être là


Ça braille un peu évidemment


Sous vos applaudissements mesdames messieurs !


J'ai pas pris grand chose de Watain parce que le médecin me faisait un truc médullaire
dans le machin méningé et que je devais faire un diverticulum je sais plus quoi... bref...

Demain, NORMALEMENT, c'est plus calme.