March 27th, 2019

madscientist

Le sachiez-tu ?

Combien d'astronautes la capsule Apollo pouvait-elle transporter ?

N'importe quel pissurin des grands fonds répondra à cette question "euh ben trois euh hein ducon, il est bête, tout le monde sait ça..."

Oui mais non. Figurez-vous que la carrière de la capsule Apollo (pompeusement appelée "module de commande") ne s'est pas résumée au programme Apollo. Après les aventures lunaires et périlunaires, la capsule a servi à la mission Apollo-Soyouz, qui vit l'accouplement de ces deux vaisseaux en orbite basse autour de la Terre, et la poignée de main symbolique entre les trois cow-boys et les deux moujiks. Mais aussi, et on l'oublie souvient, il y a eu Skylab.

Skylab était en fait un étage supérieur de fusée Apollo, sauf qu'à la place du réservoir d'hydrogène liquide, on avait aménagé un espace à vivre ma foi plutôt spacieux (en fait, c'était de loin le plus vaste espace pressurisé jamais envoyé dans l'espace, avec un diamètre de 6,6m). Skylab fut envoyé dans l'espace en 1973, mais vide. Pour que la station soit une vraie station, il fallait un équipage, et pour qu'il y ait équipage, il fallait qu'il y eut vaisseau. C'est là qu'intervient à nouveau la capsule Apollo qui, montée sur une fusée plus modeste (la Saturn 1B), prit l'air à trois reprise. A chaque fois, trois astronautes étaient de la partie. Donc, jusque là, on est toujours dans la configuration d'origine.

Oui, mais que faire s'il y a un problème sur la station Skylab ? Comment venir en aide aux astronautes si jamais leur capsule était endommagée ? Eh bien, la NASA avait un plan : il y avait, à chaque visite de la station, une Saturn IB prête à partir, avec une capsule de secours et un équipage casse-cous prêt à risquer leur vie pour secourir leurs camarades. Oui, car à l'époque, les vaisseaux automatiques, ça n'existait pas, et pour piloter un module de commande, il faut être deux. Donc une paire d'astronautes, Vance D. Brand et Don L. Lind, s'étaient entraînés spécialement pour ce type d'intervention.

Sauf que, c'est pas tout d'aller s'attacher au Skylab, il fallait encore récupérer les trois rescapés. Du coup, le module de commande de la Rescue Mission avait cinq places, les trois habituelles sur le devant, et deux à l'arrière, sur les côtés.

>> CSM-119 <<

La mission de secours faillit bien être utilisée lors de la deuxième excursion, car le module de commande de cette dernière avait des moteurs d'attitude défectueux. Au final, les astronautes purent rentrer au port sous gréement de fortune, au grand désespoir de Brand et Lind (qui finirent quand même tous deux par voler sur la navette spatiale).


Le module CSM-119 à cinq places est aujourd'hui exposé au centre spatial Kennedy. La Saturn IB qui devait l'emporter pour secourir la seconde mission Skylab a finalement servi... à lancer la troisième mission skylab. Quand à la Saturn IB prévue pour faire le backup de cette troisième mission, elle prend la rouille, elle aussi, à l'entrée du KSC.

>> CSM-119 <<


>> Saturn IB <<