?

Log in

No account? Create an account
 
 
aspexplorer
Alors le mois dernier, je suis allé à Londres et en traînant à Camden, j'ai vu à plusieurs endroits cette affiche placardée, pour appeler la population à joyeusement célébrer la grande fête du marxisme.


C'est beau, c'est jeune, c'est généreux. Par contre, y'a deux trois trucs qui manquent, je ne sais pas si les mecs s'en sont aperçus, ou alors c'est tout sur une autre affiche, je sais pas. Par exemple des mots comme :
Ouvrier
Paysan
Travailleur
Salaires
Pauvreté
Conditions de travail
Retraite
Syndicalisme

Bon, alors sans doute qu'ils on trouvé tous ça dans les ouvrages de Marx et Engels récemment redécouverts dans les malles de ces auteurs : "Le Capital épisode II : genderité intersectionnelle et inclusion des minorités visibles", ou "Le Manifeste.e.s du Parti Communisto-Climatique".

C'est bien, le marxisme 2019, c'est pratique, ça consiste à faire payer le peuple pour engraisser les patrons. Ben oui, c'est un peu ça les taxes carbone, non ? Vous croyez que Renault pleurniche beaucoup qu'on doive remplacer nos clio à 10 k€ par des électriques à 30 k€ ? Vous croyez que ça coûte combien au grand capital, les droits des personnes de petite taille unijambistes cis-genre multipolaires ? Vous croyez vraiment que Vivendi se soucie le moins du monde du sort de la Palestine ? Vous êtes certain que le conseil d'administration de la BNP est terrifiée par l'immigration africaine ? Le marxisme 2019, c'est être contre tout, sauf le capitalisme. C'est peut-être pour ça qu'on en fait la promo à la télé, d'ailleurs.

Parce que à Camden, la population, c'est quoi ? C'est des barista à bac+2 qui font des horaires fragmentés dans des sous-starbucks mondialisés qui les payent au lance-pierre, et qui doivent enquiller trois ou quatre boulots de ce genre, dix heures par jour, six jours par semaine, pour payer le loyer grotesque de leur colocation à 1h de train de banlieue. Et ce sont ces couillons qui vont lutter pour les droits des opprimés lors du jour qui leur reste. Les opprimés, c'est pas eux, hein, c'est les migrons transsexuels en situation de handicap.

Allez, #meetoo les #meeteux, vous avez bien mérité ce qui vous arrive, tas de cons.