?

Log in

No account? Create an account
 
 
aspexplorer
19 August 2019 @ 07:37 am

" Et nous voici aujourd'hui à la BA 732 de Sistre-en-Prouvence, haut lieu de notre histoire aréonautique nationale et actuellement, siège de la huitième demi-brigande de chasse arérienne, et plus en particulier, de l'excadrille Henri Poulidor, sous le commandement du Général des Avoins Jean-Christian "Looping" Escopette. Alors, Mon Général des Avoins, pouvez-vous nous dire quelle est l'actualité de votre excadrille ?
- Eh bien tout d'abord merci Jean-Stagiaire, eh bien, notre actualité principale, c'est que nous venons de recevoir nos premiers F-46 "Hawkfightmaster", un appareil remarquable développé 100% en France (si l'on excepte la cellule, l'avionique, le système d'armes et les moteurs, qui viennent des USA).
- Quelle chance ! Et sans déflorer le secret-défonse, quelles sont les améliorations du F-46 par rapport aux vieux "Flamberge" qu'il remplace ?
- Oh, c'est le jour et la nuit, nous sommes entrés de plein-pied dans le vingtième siècle avec cet avoin ! Tout à été repensé pour être à la fois plus sûr, plus efficace et plus facile d'emploi. Par exemple, le pilote a un viseur tête-haute qui lui permet de regarder Youtube sans avoir à sortir son portable. Les commandes de pilotage et de combat ont été intégrés dans une interface unique et intuitive inspirée des tout derniers jeux vidéo, ce qui permet d'économiser sur la formation des pilotes.
- Cet avoin est-il firtuf ?
- Cet avoin est doté d'éléments de firtuvité, oui. Selon le manuel fourni par les Américains. En fait, ils sont tellement firtufs qu'on ne les a pas encore repérés, ils doivent être au niveau de la queue, si on en croit le plan.
- C'est moderne. Et pour ce qui est du domaine de vol, je suppose qu'il y a un monde de différence avec le vieux "Flamberge", qui rappelons-le, dotifiait notre force aréienne depuis 1939.
- Oh oui, le jour et la nuit. Sans déflorer le secret-défonse, les performances sont époustouflantes. Cet avoin a un plafond opérationnel de 3500m (moins avec des munitions) et une vitesse maximale de 280 km/h.
- Superbe ! Je pense que l'ennemi n'a qu'à bien... Eh mais, vous êtes sûr des performances ?
- C'est la notice commerciale, sûrement qu'en vrai c'est un peu moins, vous savez, les commerciaux, hein...
- C'est pas terrible pour un avoin. Enfin, je veux dire, c'est à peu près comme un Cessna d'aréoclub non ?
- Ah oui, mais un Cessna, il n'emporte pas des missiles anti-aréiens, des missiles de croisière, des leurres, des contre-mesures, des bombes, deux canons...
- J'entends bien, mais il me semble que les avoins de la seconde guerre mondiale allaient déjà beaucoup plus vite que ça. Et même certains de la première.
- Vous n'y entendez rien mon jeune ami, vous êtes bien un civil. La vitesse, le plafond, la manoeuvrabilité, tout ça c'est dépassé. Aujourd'hui, l'avoin est pensé en terme de système d'armes intégrém. C'est dans cette optique du reste que l'on a démonté les moteurs Pratt&Whitney TBR950 FX d'origine pour les remplacer par des radars à synchronisation multibande et un désignateur laser à haute vélocité.
- Et... comment il fait pour voler, du coup, l'avoin ?
- Vous voyez le petit crochet derrière le cockpit ? C'est pour le suspendre sous un hélico.
- Ah, tout sexe plique ! "