?

Log in

No account? Create an account
 
 
aspexplorer
Le Zebulon Café est un endroit très los angéliote, la preuve, on peut y boire un Ricard (ce que je me suis empressé de faire). C'est aussi un endroit où se produit régulièrement Rain Phoenix, une artiste aux multiples facettes comme on dit, et qui en l'occurrence, chante.

Mais auparavant, nous avons eu quelques invités :

- Mary Sea, une chanteuse qui... n'était pas là, mais un de ses musiciens nous a passé son dernier clip
- Kokomo, un trio de chant féminin qui m'a laissé un plutôt bon souvenir, bien que ce fut leur premier concert
- Trois danseuses de "The Movement Movement", qui se demandaient si c'était on
- Finalement, Rain Phoenix et ses musiciens, pour un set d'une demi-heure

Il s'agit de lancer le nouvel album de l'artiste, intitulé "River", qui évoque le souvenir de son frère et fait des reprises du groupe qu'elle avait lancé avec lui dans les années 90. On est dans un folk agréable, puisqu'on a affaire à des gens qui connaissent leur affaire, sans toutefois sombrer dans le show-off. C'est un événement assez intime, pour ne pas dire familial, il y a même une apparition de Liberty, la soeur de Rain (et oui, Joaquin était dans la salle, malgré le fait qu'il avait un petit film à promotioniser en même temps).

La grande question étant donc : "Qu'est-ce que t'es allé foutre au fin-fond de la banlieue de Los Angeles à écouter une obscure chanteuse indie qui ne fait même pas du metal". Eh bien vous allez voir, c'est cocasse. Tout d'abord, vous devez savoir qu'en 1348, Charles II de Montmirail, dit le Hardi, avait épousé Margault de Hautemont...

Les photostres (c'était assez obscur et j'ai fait ça au P30)


Kokomo


Rain


Rain + Libby
 
 
aspexplorer
Suite au fait que ces couillonnes étaient sottement passées à Paris durant le Hellfest, j'avais raté Band-Maid au Trabendo. Qu'à cela ne tienne, je cours, je vole, et en un coup d'aile, me voici dans un des rares quartiers pas trop craignos de la citay chère à Toupaque.

Ce fut un set de près de deux heures, destiné à promitionniser leur dernier album Word Domination, ce qui est curieux puisque dès le concert fini, elles annoncent la sortie du prochain, Conqueror. Peu importe. Pour ceux qui n'ont jamais vu un concert de Band-Maid, c'est un véritable concert de rock, avec néanmoins des virgules d'interaction avec le public dans un anglais approximatif mâtiné de japonais. Le mélange de tout ceci, additionné à l'enthousiasme des fans, ne manque pas de générer un certain élan de bonne humeur.

Des photostres (la lumière était meilleure que la veille, mais les maids bougent énormément


Ça ressemble à ça


Micoube et Saillequi


Sidebewb is best bewb