December 27th, 2019

Papy Asp

Elégance et hordes pictes

La mode, toujours fluctuante, a néanmoins des invariants, surtout en ce qui concerne la mode masculine. Contrairement à la femme, l'homme a besoin de baser son style sur des acquis solides, intangibles, intemporels, des règles que son père lui aura inculquées et dont qu'il conservera précieusement comme guides jusqu'à ses vieux jours. Parmi ces règles, l'une d'entre elles fait consensus en tous lieux, et que je crus bon tantôt de rappeler aux jeunes générations : porter des sandales, ça fait tapette.

Or voici que récemment, un jeune lecteur (Jean-Polsky Morvay Lagarrière) porta à mon attention un fait troublant : en effet, ayant de bonnes lectures, il avait compulsé les aventures de Conan, et avait noté avec étonnement que celui-ci était réputé pour fouler de ses sandales les trônes des rois. Il me fit part de son incompréhension : était-ce une erreur de l'auteur ? Est-ce que Conan se chaussait d'honnêtes basket et, lorsqu'il voyait un trône de roi, sortait de son sac des sandales afin de le fouler, quoi que ce puisse vouloir dire ? Ou bien, Conan était-il pédé ?

L'affaire était troublante en effet. Je me mis donc en quête de réponses à ce problème. Tout d'abord, Conan n'était évidement pas pédé, il était au contraire l'antipode même de la péditude. Et oui, les textes sont formels, s'il foulait de ses sandales les trônes des rois, c'est que, aussi choquant que cela puisse paraître, il en portait aux pieds. Néanmoins, il faut se remettre dans le contexte de l'époque : rares étaient les centres commerciaux durant l'age hyborien, en particulier en Cimmérie, et il était parfois difficile de trouver des chaussures décentes. En outre, Conan était un guerrier, dans une époque troublée, et lorsqu'on part à la guerre, l'élégance passe parfois au second plan derrière des considérations telles que : si je fais 30 bornes sur un chemin en pierres avec mon barda sur le dos, il vaut mieux éviter que je sois pieds nus. Notons enfin que les habitudes de Conan étonnaient déjà ses contemporains. Berzelius le Moranite cite ainsi une anecdote au cours de laquelle un mercenaire Shemite lança à Conan "Eh, mademoiselle, vous avez oublié votre sac à main" avant de se prendre vingt livres d'acier cimmérien dans le bide. C'est précisément parce qu'il était un parangon de virilité aux mœurs irréprochables par ailleurs que Conan pouvait se permettre de telles extravagances sans prêter à équivoque. Autres temps, autres mœurs.

Ceci, bien sûr, n'ôte rien de leur force aux règles en vigueur actuellement. Le jeune homoncule à moustache en guidon de vélo, juché sur son monoroue électrique, fier d'arborer son jean à revers et ses sandales en cuir reconstitué végan achetées 500 balles aux Galeries Lafayettes, il y a peu de chances qu'il les utilise pour fouler un jour les trônes des rois, lui qui se tordrait probablement déjà la cheville à fouler de ses sandales le tabouret d'un quelconque marquis.

J'espère que c'est clair pour tout le monde.


Conan porte un pagne en othyug de Jean-Jagreen Nyogtha et
des spartiates Zamoriennes revisitées par Alberto Al-Aniah