February 29th, 2020

Gratte

New Years Day + Lowlives à la Maroquinerie, 28 février 2020

Dans la série "les raisons chelou pour aller voir un concert", je vous présente "j'ai raté les photos du groupe que j'ai faites il y a deux mois quand ils faisaient la première partie de Halestorm".

New Years Day n'étant pas spécialement populaire en France, je ne suis pas surpris par la maigre affluence, qui est très féminine. Ça commence à 20h par Lowlives, un sympathique groupe de rock classique qui fait tout à l'ancienne (avec des gros amplis Marshall). J'en rate une bonne partie à cause d'un problème de pompe à bière malheureusement.

New Years Day a un peu de mal à démarrer son set, avec en particulier un problème de batterie sur "Come for me". Néanmoins, la salle mi-pleine réagit assez bien et le concert, quoique assez court, finit dans une fort bonne ambiance. Ash Costello ne ménage pas ses efforts il est vrai, allant jusqu'à descendre dans la salle avec ses musiciens (sauf le batteur évidemment) pour faire des selfies avec les fans pendant une chanson. Ils vont rejouer Come for me pendant les rappels histoire de la faire comme il faut, moi je dis qu'en fin de compte, c'est une bonne crémerie. Dommage que le light show soit toujours aussi merdique.

Des photostres

Au G7X3, de plus près, eh bien, c'est un peu meilleur mais pas des masses.


Lowlives


(lowlights)


C'est du rock'n roll


Groot


New Years Day


Les gratteux


Ash


Un bel esprit


Effet de cheveux


C'est pas Bruce Dickinson qui se fait porter son fil de micro par ses fans


Bye