May 10th, 2020

Tintin moussaillon

Every NHK documentary ever

C'est dans son atelier de Kakurajima que nous rencontrons Sakamoto Hideyoshi, 87 ans. Cet ancien contremaître dans le bâtiment, passionné depuis toujours par le chemin de fer, a restauré dans son garage un wagon de passagers datant de 1933, ayant servi entre autres sur la ligne entre Tokyo et Nagano.
" Oui, très tôt, j'ai commencé à rêver de ces trains fantastiques que je voyais passer dans les champs, derrière chez moi. Je viens d'un milieu paysan, alors pour moi, ces trains, c'était le rêve, l'évasion.
- Et donc, vous avez pu acheter ce wagon.
- Oui, en 1978, ce n'était pas très cher. Il était dans un piètre état, le bois commençait à pourrir, les tissus étaient hors d'âge, et bien sûr, la mécanique avait fait son temps. J'ai beaucoup travaillé pour lui redonner une nouvelle jeunesse.
- Mais je crois que vous avez fait des aménagements particuliers à bord, non ?
- Oui, en effet, je ne me suis pas contenté de refaire le wagon dans son état d'origine, ça n'aurait aucun sens, puisque je n'ai pas de locomotive, d'une part, et puis, au cours de sa longue vie, le wagon a connu bien des aménagements différents. Alors, quel état choisir ? Donc, j'ai préféré innover en installant, à l'intérieur du wagon, un onsen.
- Un onsen ?
- Oui, un bain traditionnel japonais.
- Ben oui, je sais ce que c'est.
- J'ai la chance d'avoir une source chaude non loin, que j'ai captée par cette conduite, et à l'intérieur, il y a tout l'aménagement d'un véritable onsen, les messieurs entrent par l'arrière et les dames par l'avant, vous voyez, tout est prévu.
- Fabuleux. On peut visiter ?
- Mais bien sûr, venez par ici. Comme vous voyez, j'ai recouvert l'intérieur de faïence traditionnelle de Shimabara, et...
- Mais... quelle étrange odeur. C'est l'eau des bains je suppose ?
- Ah non, ça c'est la moisissure.
- La moisissure ?
- Oui, vous voyez ces cordes qui pendent du plafond ? Elles sont infestées d'une moisissure spéciale cultivée par ma famille depuis six générations, et qui donne à l'eau une saveur si particulière, qu'on appelle l'umami.
- Mais à quoi ça sert ?
- A rien. J'ai juste cherché à faire le truc le plus japonais que j'ai pu imaginer, alors j'ai fait un train moisi avec un onsen dedans.
- Ah.
- Un vrai piège à gaijins. Ils viennent du fin fond du Cantal, c'est dingue. J'ai même mon petit-fils qui m'aide le week-end, il a un costume, il fait la mascotte.
- Bon... Merci monsieur Sakamoto.
- Y'a pas de mal. Et n'oubliez pas, Sakurajima, préfecture de Kawabata, Sakura Dori, demandez Hideyoshi le cinglé, tout le monde me connaît ! Je fais des prix pour les visiteurs étrangers sur présentation du JRPass. "






Bon, ben je crois que ça suffira dans un premier
temps... Sinon, vous faites quoi cette nuit vous ?