May 13th, 2020

Poissonnier

Distance fuckale

Lundi soir, profitant du déconfinement, je suis donc allé faire quelques photos. J'ai notamment pris celle-là. Elle a un aspect cocasse que j'aime bien, même si on est bien d'accord, elle n'a rien de bien extraordinaire. Je l'ai prise au D800, avec mon 50mm f/1.4.


Et si vous observez attentivement l'arrière-plan, vous reconnaîtrez facilement le paysage : il s'agit du canal Saint-Martin. Derrière ces pigeons, vous noterez, à environ six-huit mètres, un groupe de badauds profitant du printemps. Il y en avait un autre derrière moi, à la même distance à peu près. J'ai remonté ledit canal jusqu'à Jaurès, et j'ai noté qu'en cette heure tardive - vers 18-19h - il y avait des petits groupes de jeunes gens se tenant à distance respectueuse les uns des autres, ce qui ne posait aucun problème sanitaire particulier, compte-tenu du fait que c'était à l'extérieur, et qu'il y avait un vent à décorner les bœufs.

J'ai aussi noté, sur le pont que l'on voit d'ailleurs sur la photo, la présence de deux photographes, que je pris alors pour des flâneurs tels que moi. Erreur, c'étaient des fouille-merdes de journalopes, qui utilisaient leur téléobjectif pour donner de cette scène charmante - qui ne se réjouirait pas de voir son peuple revenir timidement à la vie après l'épreuve ? - une interprétation toute particulière. L'aurais-je deviné, que j'aurais jeté ces deux fils de putain d'enfants de salaud dans le canal, après leur avoir dûment enfoncé le crâne avec leur trépied.

Alors, voilà le truc : en photo, il existe un truc que l'on appelle la distance focale. C'est une longueur donnée en mm, qui mesure l'angle de vue. A 50mm par exemple, on a un angle de vue dit "naturel", correspondant à la vision humaine. En dessous de 35mm, on a un grand angle, permettant d'embrasser dans un seul cliché un vaste panorama. Au-dessus de 75mm, on a un téléobjectif, avec un angle plus résserré, mais permettant de photographier une scène distante.

Il se trouve qu'un téléobjectif, "ça compresse". C'est à dire que les objets situés dans le champ de vision, même s'ils sont éloignés dans le sens de la profondeur, on a l'impression qu'ils sont proches les uns des autres. Voici pourquoi :

Imaginons qu'un photographe utilise un grand angle pour photographier un groupe d'une dizaine de personnes, respectant une ample distance sociale. Ceci se verra immédiatement sur la photo, car les personnages proches du photographe (à 8m) paraîtront quatre fois plus grands que ceux du fond du groupe (à 30m). Ceci donnera une impression de profondeur à la scène.


En revanche, un sac à foutre de journalope de merde utilisant un téléobjectif, cadrant exactement les mêmes personnes, mais à 100m de distance, obtiendra au final un cliché bien différent : en effet, la différence de distance entre le premier (103m) et le dernier (125m) personnage fait qu'ils ont l'air à peu près de la même taille sur le cliché, et donc, notre œil, s'il est peu exercé à déchiffrer ces images, se figurera que ces quinze personnes sont entassées les unes sur les autres.


Illustration pratique : voici un groupe de personnages (ici des funko pops) répartis sur une certaine distance, vus de dessus.


La même scène, en moyennement grand angle (32mm)


Et là, au 120mm, ce qui reste modeste (les photographes professionnels usent généralement du 300mm, voire plus)


Les journalistes sont une sale race. Ne soyez pas les pigeons de ces raclures de bidet.