aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

L'éveil des Vers Anciens



Vous avez entendu le discours de Sarko ? Vous avez vu ce qu'a dit Bush ? C'est grave. Pour que le Président des USA en vienne à menacer le populo avec des histoires de dépression économique, il faut vraiment que la planète finance soit sur le point de s'effondrer. Ne nous voilons pas la face : les banques sont à bout de souffle. L'argent n'alimente plus les entreprises. La ministre de l'économie est taxée d'optimisme béat lorsqu'elle prévoit 1% de croissance pour la France cette année, en fait, nous sommes en récession. C'est certain que cet été 2008 restera dans l'histoire comme la fin d'une certaine civilisation occidentale, d'un culte effréné du profit sans limite basé sur une spéculation aussi monstrueuse que stérile. Nous sommes passés d'une économie d'abondance, où énergie, aliments et matières premières étaient quasi-gratuites, à une économie de pénurie. On peut espérer que tout ceci débouche bientôt sur le « grand soir » tant attendu depuis des années par les intellectuels progressistes, où l'on verra s'effondrer la structure pourrie du capitalisme néolibéral pour que s'établisse une société plus juste, plus équitable, plus respectueuse de l'humain et de l'environnement. En somme, nous venons de changer de monde.

Non, je déconne. Ce que vous venez de lire, c'est ce qu'écrivent ces cons de journalistes, mais dans la réalité, ça va se passer autrement. Dans la réalité, le pétrole va sagement descendre sous les 100$ le baril, pour la bonne et simple raison que c'est pas super-malin d'étrangler des clients qui possèdent des bombes atomiques. Les matières premières et les produits alimentaires vont baisser de la même manière parce que des fonctionnaires discrets autant qu'efficaces vont rendre de petites visites aux gros malins responsables de ces hausses artificielles pour leur dire que c'est légal de spéculer là dessus, hein, on est bien d'accord, on n'a rien contre le Saint-Marché, on n'est pas des bolchéviques... et les enfants, ils vont bien ? Ils sont sages à l'école ? Ils sont mignons les enfants, j'espère qu'ils sont prudents quand ils traversent les routes, ça serait dommage que... hein ? On se comprend.

Et tout va lentement rentrer dans l'ordre. Il va y avoir des procès. Les têtes de quelques patrons de banques vont rouler dans la poussière, quelques gros traders vont s'initier aux joies du marché à terme de la cigarette dans les prisons fédérales. On va ériger de nouvelles règles prudentielles à la con, de nouvelles régulations bidons. Le prix de votre logement
va baisser, parce qu'il faut bien que quelqu'un paye. Et vous savez quoi ? Ça ne va pas empêcher le monde de tourner. Les gens vont quand même aller en vacances de neige cet hiver. Ils vont quand même acheter des petits beurres chez Carrefour, des survêtements de sport chez Auchan et des poires au marché. Ils vont quand même acheter des bagnoles, peut-être pas le modèle dont ils rêvaient il y a deux ans, du temps où ils croyaient habiter dans une plus-value de 100 000 euros, mais une bagnole, c'est l'essentiel. Des entrepreneurs vont entreprendre, des commerciaux vont commercer, des marketeurs vont baratiner, des économistes vont... faire... ce que font les économistes pour gagner leur vie. Et les spéculateurs vont spéculer, eh oui.

Et vous savez comment je le sais ? Parce que C'EST TOUJOURS COMME ÇA ! Ça fait 2000 ans que la bourse existe figurez-vous, et c'est toujours le même cirque ! Des petits malins y jouent, ils y gagnent un peu, alors les braves citoyens les mettent en garde contre l'imprudence de leur conduite. Mais ils continuent à y jouer, parce que depuis le commencement des siècles, on n'a jamais vu un joueur s'arrêter volontairement quand il gagne. Et ils gagnent encore plus ! Alors les braves citoyens les admonestent rudement contre l'immoralité de leur conduite (parce qu'on a toujours tendance à trouver immoral celui qui gagne plus que vous). Mais bien sûr, ils continuent à jouer, et bientôt, les braves citoyens se disent que finalement, ça a l'air pas mal ce jeu, et puis un peu d'argent frais, ça permettrait d'acheter la baraque du père Machepro à l'autre bout de la rue. Alors ils se mettent à jouer aussi. Et tout le monde gagne, c'est merveilleux. Et on commence alors à se dire que « rien ne sera plus jamais comme avant », que « tout a changé », que « la révolution de la Nouvelle Économie est en marche ». C'est là bien sûr que tout se casse la gueule, Il se produit un jour un événement quelconque et imprévisible, un truc qui va de travers, une guerre, un cataclysme naturel, une faillite bancaire, et tout barre en couille, emportant pèle-mêle les rêves ferraristes des spéculateurs et les ambitions foncières des braves gens. Les plus furieux sont les seconds – qui ont pourtant bien moins perdu que les premiers – car personne ne les avait prévenus qu'à ce jeu, des fois, on perdait (ils auraient pourtant dû écouter leurs propres conseils). Et voyant les spéculateurs à la rue, ils se consolent de leur propre malheur en les pointant du doigt, au cri de « on vous l'avait bien dit ! » Ben, ouais, et pourquoi t'as fait pareil, connard ? Et pourquoi t'as pas eu les couilles d'aller sur le marché quand il était bas, abruti ? Voici ce que les spéculateurs ne répondent pas, parce que le joueur est digne dans la défaite. Et ils savent que quelque part dans le monde, les anciens dragons se sont éveillés. Quelques bonshommes avec des gonades comme des pastèques et une patience de liche sont en train d'amasser en douce, de stocker, d'acheter à tour de bras ces titres dont personne ne veut parce que « ça ne vaut rien », parce que « c'est fini, c'est foutu », parce que « le capitalisme est mort, plus rien ne sera jamais plus comme avant ».

Et ils sourient, les spéculateurs. Et les braves gens ne savent pas pourquoi, et ils retournent bosser comme des cons, quarante heures par semaine pour un smic amélioré.

Deux mille ans que ça dure.

Bref, si vous avez trois sous devant vous, je vous en supplie, je vous en conjure, je me mets à genoux et je vous implore d'écouter ma voix : ACHETEZ, PUTAIN !
Tags: couilles en or
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 53 comments
Previous
← Ctrl ← Alt
Next
Ctrl → Alt →
Previous
← Ctrl ← Alt
Next
Ctrl → Alt →