aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Cascadaturday

Bon, qu'est-ce que je vais bien pouvoir
leur raconter à ces cons, aujourd'hui ?



euh... j'ai posté ça tout haut ?

Ah oui, la musique. Hier, j'ai eu des remarques aigre-douces sur les choix musicaux qui illustrent depuis quelques temps mes œuvricules quotidiennes. Ainsi hier, c'était un morceau de Cascada intitulé "What hurts the most". Pourquoi j'ai mis ce morceau ? Parce que je l'aime bien. Comme tout le monde, j'ai longtemps dégoisillé sur ce genre de musique, avant de saisir que ma détestation était dûe à une incompréhension. En effet, si je m'installe dans mon salon en cuir design de chez Møllmöe, que je mets mon CD de Cascada sur ma chaîne Bong&Påtatra et que je me concentre pour l'écouter en sirotant un martini, je vais m'écrier tout comme vous "Mais quelle musique de merde !". En revanche, je gage que si je m'éclate à plusieurs reprises sur le dancefloor incandescent du ClubGuggendorf (28 Avenue de Maydeux, 75017), je vais petit à petit apprécier le morceau. La techno italienne, ça se danse, ça s'écoute pas. C'est comme accrocher une caravane au cul d'une Lamborghini et se plaindre que c'est pas pratique ; évidemment c'est pas pratique, c'est pas fait pour ça. En l'occurrence, fréquentant peu les boîtes, j'en suis venu à apprécier ce morceau parce que c'était lui qui accompagnait le segment dos du bodypump 66. C'est réellement très plaisant d'enchaîner tirage et épaulé-jeté sur cette musique.

Mais je comprends que tant que vous n'aurez pas essayé, vous ne risquez pas d'être d'accord avec moi.

Donc, pour résumer, ce n'est pas nécessairement dans le but de vous faire chier que je sélectionne la bande-son.


Tags: art, caturday
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 28 comments