aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Sook

Récemment, l'on m'avait interpellé pour que j'écrive la suite des aventures de Sook après Kalon. En nettoyant mon disque, j'ai retrouvé, précisément, quelques lignes débutant ces aventures, le début d'une histoire que je n'écrirai vraisemblablement jamais. Comme je n'ai guère d'idée de post aujourd'hui, je recycle mes vieilleries. Voici donc, pour les fans :

-oOo-

LE DEBUT SANS SUITE


ou

le très bref retour de la Sorcière Sombre


Après que Garrodh eut vaincu Arsinoë et l’eut exilée dans le monde des hommes, elle s’était attribué les domaines et possessions de sa victime, ce qui était bien légitime et que personne n’avait d’ailleurs contesté, en tout cas pas à portée de voix. Sook ne pouvait donc nullement prétendre à hériter du coquet castel de sa défunte consœur. De toute les façons, il était maintenant en grande partie inutilisable.
Car Arsinoë avait été une sorcière rusée, habile et qui plus est paranoïaque, de telle sorte qu’elle avait piégé les moindres recoins de sa demeure. Un beau jour donc, lassée de s’entendre chaque jour répéter que tel ou tel de ses serviteurs avaient péri de façon inopinée lors de l’aménagement des couloirs, Garrodh avait décidé de se rendre compte par elle-même, et au moment de passer une porte d’apparence anodine, elle s’était retrouvée coiffée d’une hure de phacochère moisie et suintante de matières fécales. Elle en avait conçu quelque humeur, et s’était même laissée aller à manifester son ire de façon spectaculaire en éventrant une aile du bâtiment, qui depuis était abandonné.
Donc, Sook avait pris le parti de faire construire en banlieue. Elle avait jeté son dévolu, ainsi que quelques maléfices mineurs, sur une modeste localité du nom de Moisi le Gland-Mont Peste, un peu excentrée mais bien desservie par les transports. La petite cité était blottie au creux d’un méandre, sur la rive gauche de la rivière Dolomys, et surplombée par le fameux Mont Peste dont les contreforts érodés et déchiquetés abritaient en leur sein les nids de nombreuses gargouilles et stridulles. Ce détestable voisinage, autant que le vent desséchant, avait découragé les occupants potentiels, tant et si bien que le terrain était vaste et vide.
Derrière le Masque-Néant, Sook jetait un regard satisfait sur le chantier qui avançait à grands pas. Déjà, le trou insondable creusé pour les fondations et les cachots du donjon disparaissait presque sous la forêt des murailles nouvelles. Les théurgistes des enfers dressaient les pilastres, les contreforts et les bases des premiers remparts selon les complexes et secrètes règles de leur art.
Les écologistes du coin – il y en a beaucoup aux enfers – avaient émis des protestations assez vives au début du chantier, arguant du fait que le plateau de Mont Peste était le dernier site de reproduction du bobin à têtes cuivrées (bobinus cuprensis) dans les Royaumes d’Iniquité, et que la construction du castel mettrait en péril cette colonie si utile à l’écosystème, et ils avaient émis le souhait d’être reçus par Sook. Alors Sook les avait reçus.
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 15 comments