aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Sur la surveillance de masse

Vous vous souvenez les attentats de Londres ? A l'époque, le gouvernement Blair avait plastronné en louant sa politique sécuritaire, consistant principalement à foutre des caméras à tous les coins de rue. C'est vrai que la lecture des bandes avait permis de trouver rapidement qui avait fait le coup. Et... et bien rien. Ces caméras n'avaient en aucune manière permis d'empêcher l'attentat. Ce n'est pas leur but d'ailleurs. Elles n'ont pas non plus pour vocation d'empêcher les crimes et délits, et ce pour la bonne et simple raison que si on peut à moindre coût augmenter de façon disproportionnée le nombre de caméras à l'hectare, il est impossible de mettre un flic derrière chaque écran de contrôle 24 heures sur 24 : ça coûterait trop cher. C'est pour cette raison que ces dispositifs ne servent qu'à l'élucidation après coup des affaires criminelles, mais nullement à leur prévention, et du coup, il est permis de douter de leur effet réel sur le taux de criminalité (exemple : la France). On peut supposer en effet que les délinquants professionnels connaîtront les combines pour éviter de se faire prendre dans le champ de la caméra, quand aux occasionnels, l'occasion faisant le larron, la présence de l'œil-qui-voit-tout sera peu dissuasive, si toutefois cette présence est connue. Bien sûr, dans les pays démocratiques, toutes sortes d'assurances légales sont données au populations pour les convaincre que jamais des vigiles indiscrets ne feront de zooms sur les fenêtres des braves gens pour les surprendre dans leurs ébats intimes ou sur le trône. Du coup, on est rassurés. Pourtant, le danger n'est pas là.

D'autres dispositifs du même type se sont mis progressivement en place. Comme la fameuse puce RFID de la RATP, qui permet de savoir à un instant T que le client 32145541 est entré dans le réseau à 8h17 à Porte de Bagnolet et en est ressorti à 9h02 à la Gare de Lyon. Ça sert, paraît-il, à mieux connaître les clients et leurs habitudes, pour mieux réguler le trafic. C'est probablement vrai d'ailleurs. Il faut croire la RATP quand elle dit que la police n'a aucun moyen de remonter du client 32145541 à monsieur Jambier, 45, rue Poliveau. C'est sans doute vrai. C'est sans doute vrai aussi que ça ne devrait pas être bien difficile de mettre ça en place, non ? Tout comme ces cartes qui servent à payer aux autoroutes, et qui permettent accessoirement à qui le souhaite de connaître votre trajet, votre moyenne et le fait que vous n'avez pas pu faire Paris-Béthune en une heure à moins d'avoir une Lamborghini Murcièlago 640 bhp et de se payer les services de Lewis Hamilton comme chauffeur.

Évidemment, il y a la fameuse loi Hadopi. Comme d'habitude, le "débat" s'est focalisé sur un aspect sans intérêt du projet de loi (la coupure) alors qu'il s'agissait tout simplement de pouvoir suivre à la trace toutes les connexions de tous les internautes. Pour lutter, bien sûr, contre le téléchargement illégal, la pédophilie et le terrorisme. Or, tout comme les caméras de surveillance, il est impossible de mettre 20 millions de flics derrière 20 millions de PC pour surveiller chaque paquet d'octets, donc par nécessité, les rares gugusses "flashés" n'empêcheront pas la massive "délinquance" du net, pour autant qu'on puisse employer ce terme dans ce cas là. Le flicage de masse, ça ne fonctionne tout simplement pas, ça ne servira donc, dans la pratique, à rien, et ces pauvres couillons d'artistes embringués par appât du gain dans la flicocratie sarkozienne n'ont de toute évidence rien compris au film (je résume : n'importe quel couillon peut contourner la surveillance), pas plus qu'ils ne tireront le moindre profit de la loi en question.

En revanche, il persiste un péril, à savoir que les données collectées et compilées par tous ces dispositifs numériques soient ultérieurement utilisées à des fins autres que celles affichées. Imaginons par exemple que vous soyez étudiant, et que vous ayez l'habitude de télécharger des vidéos porno furry. Vous vous branlez gentiment la nouille devant les aventures de Pinpin Gentil et sa petite queue farceuse, vous ne faites de mal à personne. Vingt ans plus tard, vous avez femme, enfants, maîtresse et vous vous êtes lancé dans la politique. Vous voici maire d'une petite ville, député d'un coin, un truc comme ça. Qu'est-ce qui empêche le Ministre de l'Intérieur de venir vous voir en vous disant "Tiens, Jambier, je suis tombé par hasard sur des vieilles logs Hadopi à vous, je me suis dit que vous ne voudriez pas que ça tombe entre de mauvaises mains, pas vrai ? Les journalistes, en ce moment, c'est une vraie plaie. Sinon, votre amendement, là, vous savez, ça nous embête un peu..."

Cela dit, ça ne risque pas de se produire, en tout cas pas en France. Il se trouve en effet que nous jouissons d'un personnel politique unanimement connu pour sa probité et son attachement aux valeurs fondamentales de liberté individuelle qui fondent notre démocratie.
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 89 comments
Previous
← Ctrl ← Alt
Next
Ctrl → Alt →
Previous
← Ctrl ← Alt
Next
Ctrl → Alt →