aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Les trous

" C'est étrange, cette compulsion des hommes à faire du bricolage dès que les jours rallongent... "
Bien que l'on fut au début de l'été, saison où les Parisiens fuient leur ville pour quelque mystérieuse transhumance, le Temple du Saint-Marteau, ce lieu mystérieux interdit aux femmes, bref, le sous-sol du BHV, était envahi d'ahuris de toutes sortes. Certes, se dit notre anonyme héros, il était dans le même cas. Mais il avait une bonne raison de venir ici, lui, pas comme tous ces glandus. Tiens, voici un vieux vendeur qui fait mine de ne m'avoir pas vu, allons-donc emmerder ce malappris.
" Bonjour monsieur.
- Bonjour monsieur. Je peux faire quelque chose pour vous ?
- Oui monsieur, il se trouve je cherche une perceuse. Et comme il se trouve que je suis au rayon perceuse et que vous avez une veste verte et un badge de vendeur, je me suis dit que vous pourriez me conseiller utilement.
- Mais tout à fait, fit l'autre, la mine réjouie. D'autant que c'est ma spécialité, la perceuse, je suis une sommité en la matière !
- Et ça a l'air de vous mettre en joie.
- Ah, c'est tout un univers, la perceuse. C'est pour faire quoi au juste, cette perceuse ?
- Eh bien, des trous...
- Ah, fit-il en se rembrunissant.
- On peut faire autre chose avec une perceuse ?
- Oh mais bien sûr ! On peut dévisser, poncer, défoncer, polir, chanfreindre, cornuller, flanchir, et mille autres choses dont vous n'avez pas idée, mais la principale application de la perceuse, outre le percement de trous, c'est de faire chier les voisins.
- Ah oui ?
- Bien sûr. Sinon à quoi bon ? Vous n'êtes pas un professionnel ?
- Euh... non.
- Vous ne percez pas tous les jours je suppose.
- Non. J'ai juste deux trous à faire dans les pattes de mon ventirad parce que celui que j'ai acheté n'est pas à la taille de ma carte vidéo et bien sûr, je ne vais pas percer la carte vidéo, donc il me faut faire des trous... quatre en fait...
- Peu importe. Mais pour ça vous n'avez pas vraiment besoin de perceuse.
- Ah bon ?
- Je vous assure qu'une bonne chignole ferait aussi bien l'affaire. Mais par contre, si vous souhaitez faire chier vos voisins, j'ai ce qu'il vous faut. "
Notre héros, ici, fut pris d'une hésitation bien légitime. En effet, il avait bien un voisin qu'il avait pris en grippe, car il avait la manie de se lever tous les dimanches à six heures pour biner son jardinet, produisant avec sa pioche un vacarme insupportable.
" Je peux voir ?
- Maisbiensûrmonsieur ! Ah, on voit l'amateur qui s'éveille en vous, c'est merveilleux. Bien entendu, nous ne voudrons pas d'une perceuse à batterie, ces merdes chinoises, c'est pour béotiens. Jetez juste un oeil, je vous en prie, à ceci !
- Elle a l'air lourde !
- Elle l'est, monsieur. Deux virgule quatre kilos d'acier français, monsieur, la Facom Multistore BVX 650W, mandrin autorserrant, 2500 tours minute, développe pas moins de 93 décibels à un mètre.
- Bel engin. Mais je me pose des questions, car voyez-vous, chez mon voisin, c'est insonorisé...
- Ah, si l'adversité se réveille, il faut passer à la puissance supérieure. Regardez ce que j'ai là... Metabo 1800 - c'est la puissance en watts - 36 Nm de couple, vitesse réglable de zéro à 2600 tours/minute pour une modulation de la fréquence émise, diamètre du collier de serrage 43 mm pour compatibilité avec les mèches à béton les plus épaisses, évidemment, une telle puissance a son prix en euros et en poids, on approche les trois kilos cinq. Mais bon, on dépasse les cent décibels.
- Je vois, je vois. Je pense que c'est ça que je vais prendre. Mais par curiosité, vous pouvez me montrer le modèle au-dessus ?
- Aaaaah... mais alors là monsieur, on entre dans le domaine du matériel de professionnel !
- Qu'à cela ne tienne, ça ne coûte rien de rêver.
- Dans ce cas, vous allez adorer ce que j'ai là.
- Mon dieu, c'est une perceuse ?
- Non monsieur, c'est une unité de trépanage ! Bosch Me-262, avec bloc électromagnétique, dispositif d'entraînement à chaîne, réducteur de course, double débrayage à cardan et système de percussion démultiplié. Le refroidissement par jet d'huile est intégré dans la colonne. Bien sûr, un tel engin nécessite que vous soyez alimenté en triphasé.
- Ah.
- Ben en principe, c'est pour les usines, les ateliers, tout ça. Mais moyennant cette menue démarche auprès d'EDF - ils font les travaux assez rapidement de nos jours - vous aurez à votre disposition de quoi faire des trous de la taille de cratères lunaires dans de l'acier au tungstène. C'est bien simple, depuis que j'ai la même chez moi, je sais plus quoi foutre des copeaux de métal. Et le son, je vous dis pas, d'après un ami qui était ingénieur dans l'Aérospatiale, ça fait comme le moteur du Concorde au décollage, en un peu plus aigu. Avec ça, si vous le réveillez pas, votre voisin, c'est qu'il est mort.
- Ben dites donc... Si je me doutais... C'est... C'est bien simple, je bande.
- Mais je vous comprends, monsieur. Moi aussi la première fois, ça m'a fait ça. Mais...
- Oui ?
- Non rien.
- Quoi, il y a mieux ?
- NON MONSIEUR NON MONSIEUR, ON NE FAIT PAS CE GENRE D'ARTICLE ICI, INUTILE D'INSISTER.
- Mais j'ai... "
L'étrange commerçant s'éloigna vers une porte dérobée à l'arrière de son rayon. Il l'entrouvrit, passa le seuil, puis revint sur ses pas pour regarder à droite et à gauche, puis faire un signe du menton à son client. Celui-ci le suivit.
" Ce sont d'anciens bunkers creusés par les nazis sous l'Hotel de Ville. Nous sommes peu nombreux à connaître leur existence, quelques vieux vendeurs du BHV, des anciens de la Mairie, de la RATP, des égoutiers... Ces vieux tunnels n'intéressent plus personne. On approche, attention à votre tête. "
L'acier de la porte était si rouillé qu'il était douteux, au premier abord, qu'elle voulut s'ouvrir, pourtant elle vint sans résistance ni aucun grincement - sans doute notre étonnant vendeur prenait-il soin d'entretenir les gonds avec le matériel et le savoir-faire issu d'une longue vie professionnelle. Derrière, il y avait ce qui ressemblait à un garage, un atelier... un outillage invraisemblable y était amoncelé, digne de quelque batcave incongrue. Au milieu trônait la chose. Plusieurs tonnes de tubulures hydrauliques, d'engrenages en titane et de turbines surpuissantes, actionnant une tarière d'épique dimension au cruel taraudage capable, semblait-il, d'entamer la substance même de la Création. Le tout était alimenté en énergie par une cuve oblongue, noire et à la surface grenue, sinistre. Sa surface s'ornait de stencils jaunes en cyrillique dont la signification échappait à notre protagoniste - qui n'était pas russophone, ainsi que d'un glyphe que par contre il identifia tout de suite, de même que la phosphorescence actinique qui sourdait par la base de la cuve. Avant qu'il n'eut le temps de tourner les talons pour se mettre à l'abri de la radioactivité, il fut saisi à la manche par la poigne d'acier du bricoleur dément.
" Il y a longtemps que j'attends cet instant, petit, il y a longtemps qu'Elle et moi attendons cet instant. Je suis un vieil homme aujourd'hui, comprends-tu, bientôt je m'éteindrais, et il faudra qu'un autre prenne ma place auprès d'Elle. Tu es celui-là, tu es l'Élu, je l'ai su à l'instant où je t'ai vu. C'est ton destin, tu ne peux y échapper. Ton cœur est noble, ta foi est pure.
- Qu'est-ce donc...
- Elle est née aux marges de la Sibérie, dans les contreforts glacés de l'Oural... Une arme secrète, conçue pour une guerre qui n'eut jamais lieu. Elle devait percer la coque des navires américains... Ils l'ont chargée à bord d'un de leurs sous-marins, mais il y a eu un accident... J'ai pu récupérer le prototype, toute une histoire. C'est l'arme-P. Rien ne peut se comparer à Elle. Oui, Elle peut forer l'acier, le roc, les montagnes, la Terre entière si on ne la débranche pas. Les planètes, les étoiles, Elle ne s'arrêtera jamais...
- Et elle fait du bruit ?
- Il faut l'utiliser en dehors des couloirs aériens, sinon elle fait tomber les avions.
- Wow... "
Fiévreux, tremblant, notre homme comprit qu'il tenait enfin là de quoi prendre sa revanche sur le monde, de quoi faire trembler les nations, abattre les empires, lever des légions, rendre la monnaie de sa pièce au père Martineau (son voisin)...
" Ah, et sinon, il me faudrait aussi une tondeuse a gazon. "

-oOo-

PS : Oui, je sais, y'a un bout de doigt
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 26 comments