aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Pauvre monde, pauvre France, malheureuse jeunesse née trop tard dans un monde trop vieux...

Les gens ont sûrement de bonnes raisons d'écrire avec des stylos Montblanc ou des saloperies du même genre qui coûtent la peau des couilles. Pour ma part, j'envisage difficilement d'écrire avec autre chose qu'un bic cristal noir.



Son corps tiède et hexagonal tient agréablement dans la main, sa pointe est souple, généreuse en encre mais juste ce qu'il faut, c'est un objet fiable qui remplit parfaitement son office et qui, chose appréciable, ne coûte pas grand chose, de sorte que ce n'est pas un drame si vous égarez le votre.

J'écris avec ça depuis mon enfance, et il est toujours là, ce bon vieux bic, il semble inamovible, éternel, destiné à rester inchangé dans le patrimoine de l'humanité. Et pourtant, il a bien perdu de son charme. Non pas pour moi bien sûr, qui m'en sers surtoût pour écrire et griffonner, mais pour les enfants du XXIe siècle, qui jamais ne connaîtrons certains des plaisirs de l'enfance. En effet, subrepticement, voici quelques années, un ingénieur mal intentionné a modifié le bic de nos jeunes années. De l'extérieur, c'est toujours le même, mais... c'est quoi déjà, ce trou dans le bouchon ? Ouais, c'est sûrement pour empêcher les concons d'enfants ricains de s'étouffer en l'avalant tout rond (ce qui avait pourtant l'avantage d'améliorer la qualité de l'espèce humaine par sélection naturelle et élimination des tarés qui se foutent n'importe quoi dans la bouche). Bon, admettons, la sécurité prime sur toute autre considération dans ce monde de merde...

Mais alors pourquoi avoir collé le petit bouchon arrière et la pointe ? Naguère, on pouvait, à force de mordillage, arracher le petit bouchon de plastic à l'arrière du bic, puis ôter délicatement la partie avant et son réservoir. On obtenait, vous vous en souvenez tous, un tube d'une quinzaine de centimètres, et il suffisait alors à n'importe quel enfant d'une quinzaine de secondes pour comprendre le parti qu'on pouvait tirer de cet outil et d'une petite boulette de papier mâchouillé. Las, essayez d'en faire autant avec un bic moderne... Les enfants d'aujourd'hui ignorent des sarbacanes de jadis qui tant de fois ont ensoleillé les mornes récréations des hivers pluvieux.

Pauvres gosses.
Tags: vie pratique
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 59 comments