aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Justice

A Glumbadung, le verdict vient de tomber pour Knabnog Nadog, surnommé "le boucher du camp 41", mettant fin à la longue série des procès post-dictature destinés à refermer ce douloureux épisode de l'histoire du Bumpalalistan. Entre 72 et 75, Nadog avait dirigé le sinistre établissement pénitentiaire digne des camps de la mort nazis, où l'essentiel de la classe intellectuelle du pays avait été internée, torturée et assassinée. On estime notamment à 8 000 le nombre de journalistes morts de privations, de mauvais traitements ou victimes d'exécutions sommaires disparus durant cette période. Durant le procès, les témoignages avaient mis en lumière le rôle personnel de Nadog, qui ne répugnait pas à mettre la main à la pâte lorsque le zèle de ses subordonnés faiblissait. Le jury n'a pas suivi semble-t-il l'argumentaire de la défense, qui avait demandé pour l'accusé l'octroi de la Grand-Croix de la Légion Royale du Bumpalalistan avec palmes, glands et feuilles de papaye pour service éminent rendu à la nation. Ils se sont rangés aux réquisitions de l'Avocat Général qui n'avait demandé que le Mérite Civique avec citation dans le Mausolée des Braves, assorti d'une pension à vie de 25 000 dongs reajustado mensuels. En effet, d'après l'accusation, plusieurs journalistes avaient survécu à la dictature, dont certains auraient pu s'échapper avec la complicité de Nadog qui, en outre, aurait fait preuve d'une cruauté insuffisante.

Toujours est-il que par-delà la polémique qui sans doute naîtra du verdict, justice est enfin rendue.
Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments