aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Le reflet des étoiles mortes



Les distances stellaires sont prodigieuses. Il a fallu trois jours aux astronautes des missions Apollo pour se rendre à 380 000 kilomètres de distance, sur la lune, ce qui est à ce jour le point le plus éloigné atteint par l'homme. Les missions martiennes, à supposer qu'on les lance un jour, mettront six mois pour envoyer des gens à des distances fluctuant - selon la position respective des planètes - entre 60 et 400 millions de kilomètre. La planète Saturne, autour de laquelle vogue actuellement la courageuse sonde Cassini, est à 1,4 milliard de kilomètre de la terre.

Mais tout ceci n'est rien comparé aux distances entre étoiles. Par exemple, l'étoile Proxima du Centaure est située à 40 mille milliards de kilomètres. Vingt-huit mille fois plus loin que Saturne ! Et pourtant, Proxima est, comme son nom l'indique, l'étoile LA PLUS PROCHE de la Terre, si l'on excepte le soleil.

Ces distances sont si énorme que les astronomes ont renoncé au sytème métrique et utilisent plus volontiers des unités comme le parsec ou l'année-lumière. Une année-lumière, c'est la distance que parcourt la lumière en un an. Proxima est à 4,2 années-lumière. Vous imaginez bien que c'est une distance énorme. Mais si vous réfléchissez bien, vous comprenez rapidement que l'astre que nous voyons quand nous regardons Proxima, c'est l'astre tel qu'il était il y a 4,2 ans (dans la pratique nous ne voyons rien, Proxima n'est visible qu'au télescope). Eh oui, si ça se fait, Proxima vient d'exploser, et on ne le saura que dans quatre ans. Et pour les autres étoiles, c'est pis encore. Rigel, la plus brillante étoile de la constellation d'Orion, se trouve à 800 AL. L'étoile nous apparaît telle qu'elle était du temps des croisades. Et je ne parle là que des étoiles de notre propre galaxie, car les autres galaxies sont encore bien plus lointaines. Dans d'excellentes conditions, il est possible de voir à l'oeil nu la nébuleuse d'Andromède, une des galaxies les plus proches. Mais nous la voyons telle qu'elle était il y a 2,5 millions d'années, à l'époque où notre pauvre espèce n'était pas encore descendue de l'arbre. Et les quasars, ces lointaines débauches d'énergie destructrice que les astronomes étudient dans leurs grands télescopes, ne doivent pas vous inquiéter, ils ont en fait cessé de briller il y a dix milliards d'années, à une époque où l'univers était encore jeune.

-oOo-



-oOo-


Si je pense à ça, c'est que je suis en train de regarder la soirée réveillon à la télévision. Et ce qui est merveilleux, c'est que l'on observe un phénomène du même genre : parce que ces "soirées", sachez-le, ne sont pas en direct. Vous pensez bien que Patrick Timsit, Muriel Robin et tous ces braves gens ont autre chose à faire de leur 31 décembre que de le passer en notre compagnie. Tout ça est enregistré quelques jours plus tôt. Quelques jours... ou quelques mois. Et ne croyez pas qu'ils attendent un quelconque minuit pour faire sauter le champagne, oh non ! Vous savez combien c'est payé, un technicien de studio, en tarif de nuit ? Non, c'est enregistré l'après-midi, en été, dans un studio bien fermé.

On peut s'en apercevoir à quelques indices subtils, lorsque par exemple un même invité vous souhaite une bonne année sur TF1 et France 2. Ou quand la caméra s'attarde sur un convive trop tôt disparu, comme il y a quelques années, lorsque nous vimes avec émotion le regretté Elie Kakou, mort bien des mois auparavant, faire péter le bouchon comme tous les autres, youpie !

Le reflet des étoiles mortes...
Tags: science
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments