aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Il était une fois...

" Papa, dis papa, tu racontes une histoire ?
- Oh, ta gueule.
- Maman, maman, papa il a dit gueule !
- Ouais, bon, ça va, arrête de me gaver la tête, je vais t'en raconter une.
- Ouais !!! "

Or donc notre histoire se déroule dans un beau et merveilleux pays de légende situé très très loin au delà des mers, un pays joyeux, optimiste, plein de jeunes sympathiques aux idées folles et de braves gens qui travaillent en chantant pour construire tout plein de maisons jolies, de voitures qui font vroum et de ponts en béton. Ce royaume s'appelle la Francedesannéessoixantedix. En Francedesannéessoixantedix, on venait d'élire un gentil roi qui était lui aussi jeune, dynamique et plein d'idées nouvelles, c'était le bon roi Valéry. Le bon roi Valéry, on lui doit tout un tas de choses utiles et belles, comme le TGV ou l'avortement, on s'en souvient plus trop de nos jours mais c'est vrai.

" Papa, c'est quoi l'avortement ?
- C'est un truc dont j'aurais sûrement dû discuter avec ta mère, mais arrête de m'interrompre. "

Et puis un jour, les vilains Arabes nous ont coupé le pétrole, on sait plus trop pourquoi, et tout a commencé à mal aller. Le pauvre roi Valéry n'y pouvait pas grand chose, mais le chômage a commencé à se répandre un peu partout. La pauvreté, la grisaille et la tristesse ont recouvert la Francedesannéessoixantedix (elles y sont toujours d'ailleurs, même si le pays a changé de nom depuis). Alors, les gens étaient pas contents ! Et un jour, à des élections, je crois que c'était une petite élection pour élire les bourgmestres, mais les vilains bochéviques ont eu la majorité. C'était très grave pour le roi Valéry et ses amis ! Alors, ils ont décidé d'agir avec énergie pour sauver le trône contre les rouges avec un couteau entre les dents. Ils ont décidé de virer à droite.

" Papa, papa, c'est quoi virer à droite ?
- Ça veut dire faire des lois imbéciles qui servent à rien mais qui font plaisir aux petits vieux. "

Et alors le roi Valéry a fait interdire les films pornos, sauf dans des cinémas spécialement pour. Il a fait la chasse aux jeunes qui fumaient de l'herbe de drogue. Il a commencé à courir après les Arabes qu'on a chez nous pour les renvoyer chez eux. Et puis, il a censuré la presse. Il y avait la télé et la radio évidemment, où les amis du roi Valéry prenaient toute la place et où les vilains rouges ne pouvaient jamais entrer parce qu'il fallait déposer au vestiaire les couteaux entre les dents. Et il y avait aussi plein de journaux qui ne plaisaient pas aux amis du roi Valéry, parce que dedans, on disait que le pays n'allait pas bien, ou qu'on faisait rire avec de l'humour caca-prout, ou encore, parce qu'on voyait des zizis de messieurs ou des néné de dames.

Il y avait un de ces journaux, comme ça, qui a été interdit. C'était un petit journal auquel les amis du roi Valéry n'avait pas prêté attention, parce que ce n'était pas un journal sérieux, comme "Le Mondedesannéessoixantedix". C'était un journal pour les enfants, puisque c'était plein de bandes dessinées et que les bandes dessinées, c'est pour les enfants. Sauf qu'on y voyait des zizis et des nénés, et ça c'est pas pour les enfants, c'est pour ça qu'ils voulaient le faire interdire. En fait, c'était pas des bandes dessinées pour les enfants, mais les amis du roi Valéry n'ont pas compris quand on leur a expliqué, ou alors, ils s'en foutaient parce que c'était pas important, c'était pas un journal sérieux, et eux, c'étaient des messieurs sérieux et très occupés.

" Eh, j'te crois pas, ça existe même pas des bandes dessinées pas pour enfant ! Menteur !
- Ben tiens, j'ai encore ma collec si tu me crois pas.
- Oooooh. "



Et puis ils voulaient que les papis et les mamies, ils voient plus les couvertures de ce journal dans les kiosques, parce que ça leur faisait peur et ils hésitaient à sortir de chez eux, alors ils espéraient qu'en interdisant le journal, les papis et les mamies, ils seraient contents et pourraient aller voter en paix pour le roi Valéry.

Finalement, le journal a pu reparaître plus tard. Mais les jeunes qui lisaient ce journal, et les jeunes qui faisaient ce journal, ils savaient bien que c'était un journal important (même si c'était que des bandes dessinées). Et ils ont été très en colère que le journal soit interdit sans raison. Par contre, les papis et les mamies, ils s'en fichaient un peu du journal. Parce que les vieux, ça n'a pas beaucoup de mémoire, et en plus, ça meurt souvent, et donc, ça sert à rien de leur flatter la croupe des années avant les élections. Mais tout ça, les messieurs sérieux et le roi Valéry, ils s'en fichaient pas mal, ils avaient d'autres soucis en tête. Parce que les gens en avaient marre du roi Valéry, et leur virage à droite n'y a rien fait, et finalement les vilains bochéviques l'ont quand même fichu dehors comme une vieille chaussette pourrite et mis à sa place le chef des bochéviques, le roi François.

" C'est qui ?
- Tu te souviens de l'histoire de la jolie princesse qui vivait cachée dans un donjon ? C'était lui son papa. "

Bien des années passèrent, et il advint que dans la Francedesannéesquatrevingt (on avait changé de nom), les méchants bochéviques n'étaient pas si méchant que ça, qu'ils avaient rangé le couteau dans le tiroir parce qu'à force ils se faisaient mal aux lèvres, et même, ils avaient continué à faire des élections (mais c'est une autre histoire que je te raconterai un autre jour). Tellement que Valéry, qui n'était plus roi, a fini par revenir pour voir s'il ne pouvait pas retrouver son trône, son sceptre et sa couronne ornée de diamants. Il était encore jeune, il avait fait des trucs bien quand il était au pouvoir, et on commençait à se lasser des bochéviques. Alors, il a rassemblé ses amis, il a rassemblé plein d'argent, et il a commencé à aller dans les journaux faire du lèche-bottes aux journalistes pour se faire bien voir. Mais le problème, c'est qu'il y avait une télévision qui n'arrêtait pas de dire du mal de lui. Il y avait des marionnettes méchantes qui se foutaient de lui tout le temps, ils disaient qu'il était ridicule, qu'il avait une drôle de tête et une drôle de façon de parler, qu'il était vieux et gâteux, bref, qu'il ferait un bien mauvais roi. A chaque fois qu'il essayait de parler, les vilaines marionnettes revenaient se foutre de lui à la télévision. Et tellement ils se sont acharnés sur le pauvre Valéry que c'est son ancien vizir, le Grand Jacques, qui a gagné les élections (ça c'est encore une autre histoire).

" C'est encore un autre roi ?
- Il est devenu roi plus tard. Il n'aimait pas le roi Valéry, mais alors pas du tout, et en fait, c'est un peu grâce à lui que les bolchéviques avaient gagné les élections, mais chut, c'est un secret. "

Mais pourquoi les marionnettes de cette télévision s'acharnaient-elles sur le pauvre Valéry ? En fait, c'est parce que depuis le temps où Valéry avait fait interdire le journal, les jeunes qui l'avaient lu et aimé, et ceux qui l'avaient fait, le journal, eh bien, ils avaient grandi, ils avaient vieilli, ils étaient devenus puissants. Ils avaient même une télévision à eux. C'est eux qui mettaient les mains dans les marionnettes et qui les faisaient parler. Et ils se souvenaient très bien du roi Valéry, et ils le détestaient, alors maintenant qu'ils avaient l'occasion de lui faire du mal, ils s'en privaient pas !

C'est ça toute l'histoire, et rien de plus. Ça, il paraît que Valéry, il ne l'a toujours pas bien compris.

C'est pour ça que c'est pas bien malin de faire de la politique pour les vieux, parce que les vieux, ils oublient qu'on leur fait du bien, puisqu'ils sont vieux, et en plus, ils meurent, alors c'est bien du temps perdu. Et surtout, c'est pour ça qu'il faut pas faire de la politique contre les jeunes, parce que les jeunes, ils ne le restent jamais très longtemps, et ils se souviennent toujours de vous, toujours.
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 27 comments