aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Texte absurde basé sur une ignorance totale du sujet

C'est à juste titre qu'au début du XXIe siècle, des hommes de bien tels que le grand Henri Masson s'élevèrent contre la mainmise du tout-anglais qui s'étendait chaque jour un peu plus dans le monde. C'était en effet un drame culturel qui se joue alors, avec la généralisation de l'apprentissage de ce qui, j'ose le dire, n'était pas une langue. Car non, l'anglais n'était pas une langue ! Ce sabir barbare, métissé de celte, de germanique et de nordique, est en effet bien connu pour être impropre à la communication et ne peut donc en aucun cas être considéré comme un langage au sens propre du terme - tout juste un pidgin bien grossier permettant à peine à commander une pinte de Guiness au pub du coin et à insulter l'arbitre d'un match de football.

Auriez-vous seulement demandé à un anglais, ou à tout autre anglo-saxon d'alors, de lire une pièce de Shakespeare dans le texte, et vous auriez compris de quoi je parle : il n'y aurait tout simplement rien entendu ! On évoquera, pour expliquer cette incapacité, l'ancienneté de la langue shakespearienne, mais la vérité est toute autre : déjà à l'époque de sa création, Hamlet était parfaitement hermétique à ses spectateurs ! Les premières réactions du public ont dû être :
" C'est joli comme ça sonne, mais j'ai entravé quedalle. T'as compris toi ?
- Excuse-moi Brian, je ne comprends pas, tu disais ?
- Hein ? Exprime-toi plus clairement, John..."
etc...

Que les Britanniques aient inventé la démocratie parlementaire est à ce titre significatif : si les Lords et les Communes ont pu paisiblement débattre des affaires du pays, alors que dans le reste de l'Europe, on s'étripait pour des guerres de succession, c'est tout simplement en raison du fait que, n'entendant rien aux discours les uns des autres, les orateurs ne pouvaient en aucune manière se chercher querelle.

Il est difficilement explicable, cependant, que la Révolution Industrielle ai pu débuter dans ce pays. Après tout, la conception de machines complexes, leur exploitation au sein d'usines organisées et l'implémentation du tout au sein d'un réseau d'échanges de biens, de services et de capitaux, tout ceci requiert un haut degré de communication. Or, l'anglais, avec ses lexèmes boîteux et ses accents toniques, ne le permet tout simplement pas. Songez que lorsqu'un ouvrier cockney demandait l'heure à un de ses congénères, il n'était pas rare qu'il s'entende répondre "bleu comme une saucisse de Morteau", ce qui ne l'avançait en rien pour arriver à temps à son travail.

Dans ces conditions, le fait que la Grande-Bretagne ai régné sur la moitié du monde durant un siècle, établissant un empire plus vaste qu'aucun autre avant lui, reste un des plus grands mystèures de l'histoire. Mais que dire alors des Américains qui, de l'avis même des Anglais, utilisent une version abâtardie de la langue anglaise ? Songez que ce peuple d'analphabètes - car si l'anglais est impropre à l'expression orale, il l'est plus encore à l'écrit - est parvenu, en deux siècles, à conquérir un continent entier, à le recouvrir de champs, de routes et de villes, puis à partir commercer avec toutes les nations du monde, à mener successivement deux guerres mondiales et à les gagner ! Songez que ces demi-sauvages comptant encore les distances en pieds et en pouces comme des cro-magnon sont tout de même parvenus à lancer des fusées jusque sur la lune, à développer une industrie informatique et, aux dires de certains, à exporter des films de cinématographe jugés d'assez bonne qualité.

Ah, mystères insondables des civilisations disparues...

-oOo-

>>> Plus ou moins related <<<
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 21 comments