aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.11

11 ) J'irai cracher sur vos tombes



DS 1014.6

Pendant ce temps, sur la passerelle du Disko, les nerfs de l'équipage étaient tendus à bloc, comme on l'imagine. Diana, capitaine par ordre, et Loretta Lesfleurs, officier en charge des systèmes de soutien, plus connue dans la galaxie sous son sobriquet de Lipstick.
« …comme le fait ma mère à Potegaïa, c'est à dire en laissant longuement infuser les feuilles de salsepareille, dans un petit sac en toile, puis en les retirant, et en laissant le récipient au frais toute la nuit. Elle fait ça devant la porte de la maison. Puis le lendemain, elle fait réchauffer l'infusion, et c'est quand ça bout qu'elle rajoute les fleurs de pissenlit, mais juste un instant, le temps que ça s'imprègne.
- C'est vrai que c'est très astringent, très amer. Mais il paraît que c'est un fortifiant, à petites doses.
- Exactement. C'est souverain contre les fièvres, j'en ai souvent donné à mon fils quand il était malade, et l'effet est radical.
- Mais c'est nocif quand on en prend trop.
- Oui, c'est vrai, comme tout remède efficace d'ailleurs. Mais en l'occurrence, on ne craint pas grand chose. Si on en boit trop, on est bon pour une nuit sur les toilettes, voilà tout. Cela dit, ce n'est pas à une elfe comme toi que j'apprendrai grand chose sur les plantes.
- Oh moi, ces trucs, ça ne m'a jamais trop passionnée. Enfin, tu vois, moi, je me suis orientée vers la voie des armes. Je viens d'un clan guerrier, une famille de soldats comme on dirait chez les humains. Ma tradition, ce serait plutôt l'arc, l'épée...
- J'ai l'impression que je me faisais des idées fausses sur la culture elfique.
- Pas forcément. On les faits tous ces trucs là... La communion avec la nature, chanter la nostalgie du Beau Peuple sous les chênes centenaires, la poésie, la musique, forger des anneaux magiques et toutes ces conneries, mais bon... c'est plus pour faire plaisir aux parents qu'autre chose. C'est plus une sorte de stéréotype racial qu'autre chose. Tiens, c'est comme les Bardites par exemple, on dit qu'ils sont tous... enfin, tu sais ce qu'on dit. Qu'ils sont plus portés à jouer entre garçons qu'à s'intéresser aux filles.
- On dit la même chose des elfes du reste.
- Pourtant, nous savons que c'est faux, ou sinon exagéré.
- Ah mais je t'arrête, dans le cas des Bardites, je puis témoigner qu... Oui, quoi encore ? »
C'était le lieutenant Alysha Gonagall, dite Goodnews, qui tentait d'attirer l'attention de Diana.
« Le Capitaine tente de rentrer en contact avec nous. Sur le canal d'urgence.
- Mais va-t-on avoir la paix cinq minutes ? Oui James ? Que veux-tu ?
- Ce serait bien de venir nous rechercher, Diana. Ratatatarrrratatatata... Attention, il en arrive sur la gauche !
- Des soucis ?
- Pas vraiment. A part que je n'ai pas vu autant d'ennemis me courir après depuis les Frémistes d'Akhereb-Machin, là. Tu peux nous wooper ?
- Vous êtes sortis du vaisseau ?
- Uh... Attends une seconde... piou piouuuu.... Oui, non, on est encore dedans, pourquoi ?
- Pour la même raison qu'on ne vous y a pas déposés à l'intérieur : l'écran de brouillage.
- Ah oui, l'écran de brouillage... Ralala, ça fait pas notre affaire ça. Et cette foutue bombe qui va exploser dans cent trente-trois secondes...
- Hein ? Mais désamorce-la tout de suite !
- C'est pas possible, on a dû courir un bon kilomètre dans les coursives. AAAAHH Mais tu vas crever sale bête ! Blam ! Blam ! Blam ! On a dû courir un bon kilomètre depuis qu'on l'a laissée derrière nous,
- Attends, je crois qu'on tient peut-être une solution. Si l'explosion détruit le générateur de brouillage, avec une bonne synchronisation, nous pourrons peut-être vous wooper durant le bref instant entre la désactivation du champ et le moment où l'onde de choc vous dé... vous atteindra. Donne-moi les coordonnées de ton transmetteur !
- Euh... attendez... je l'avais noté... c'est là...
- Capitaine... c'est pas moi qui suis sur le point de mourir, vous savez ?
- J'aimerai bien t'y voir. Ah voilà ! C'est 442OVH35.
- Erb, vous avez entendu !
- Fort et clair, répondit le chef Erb Eaten (responsable de la machine à woop) dans le cornet acoustique.
- Verrouillez sur le signal du transpondeur et woopez ce qu'il y a autour dès que vous détectez un pic de puissance.
- Compris Diana. Mais... je pense pouvoir le faire tout de suite ! Il suffit de resynthoniser les coupleurs d'induction du démodulateur primaire afin de passer entre deux impulsions du brouillage.
- Excellent, faites-le tout de suite ! Ah, Erb, qu'est-ce qu'on ferait sans vous ?
- Des bêtises, Commandeur, des bêtises. Je lance la manœuvre ! »
Les doigs agiles du chef Eaten avaient volé sur les touches du panneau de commande pendant qu'il conférait avec sa supérieure, de sorte qu'il put bientôt focaliser les faisceaux de la wooping machine sur le communicateur du capitaine Punch.
Il observa avec plaisir les formes qui se matérialisaient sur les plots lumineux de la plateforme.
Puis avec moins de plaisir.
Puis, beaucoup plus lentement qu'il ne l'aurait voulu, sa main glissa vers le levier de commande pour renvoyer la bombe et les quatre bestioles biomécaniques là d'où elles venaient.
Il s'en fallut de trois centièmes de secondes qu'Erb Eaten ne sauve ce jour là son vaisseau et sa vie.

Bien que seuls trois pourcents de la charge cantique fut effectivement à bord du Disko au moment de l'explosion, et quatre-vingt huit autres à l'intérieur de la gigantesque épave*, la déflagration fut suffisante pour ravager une large bonne partie du vaisseau – il va sans dire que de la machine à woop, on ne retrouva pas un fragment d'écrou. Tout le vaisseau fut secoué d'une vague sismique particulièrement complexe, ravageant aléatoirement telle section et laissant telle autre parfaitement intacte, au gré de l'architecture si particulière et multidimensionnelle du Disko.
« Loretta, rapport des dommages, commanda Diana par réflexe avant de se dégager de sous Borgo Heungaydj, qui la recouvrait de sa masse imposante, velue et flacide.
- Hein ? Qui ? Demanda-t-elle avant d'être remplacée dans sa tâche par la voix monocorde du congrueur principal qui, sans se stresser, couvrait le beuglement des sirènes.
- Alerte classe C, rupture d'étanchéité des ponts A et B, section 9, baisse de pression rapide dans les secteurs 9 et 10 du pont C. Chambre de compensation hors service, générateur central en surcharge, canalisations phlogistiques principales rompues à 65%, incendies détectés dans plusieurs sections. Analyse : propulsion intacte, générateurs à 1,2% de la valeur nominale avec probabilité de 30% d'emballement du noyau réactif et 50
% d'extinction, systèmes de soutien endommagés avec probabilité supérieure à 80% d'une défaillance en cascade. Recommandation : transfert du congrueur principal dans une navette.
- A quoi ça servirait ?
- A sauver le congrueur principal, répondit le congrueur principal.
- C'est logique. Mais il est hors de question qu'on abandonne le Disko alors que nous tenons la victoire. Coupez les systèmes auxiliaires, passez en accélération standard, Jeckle, stabilisez la rotation de la soucoupe et pointez sur l'épave. PTB, activez la console de tir, je veux une... oulà... »
Car l'astronef martyrisé venait de dévoiler aux yeux incrédules des occupants de la passerelle le dantesque spectacle du gigantesque astronef ennemi qui, occupant toute la verrière de sa masse, se désintégrait majestueusement en une suite d'explosions oranges et bleues du plus bel effet, faisant voler dans toutes les directions des pans entiers de fuselage, des machines gargantuesques, et des tas de petits robots très en colère.
« Contre-ordre, toute la puissance disponible sur les boucliers avant.
- Quel cataclysme ! S'exclama Lesfleurs. Mais... le capitaine est à bord !
- Pauvre James. Cette fois, je crois qu'il est arrivé au bout du chemin. Au moins a-t-il péri comme il en avait toujours rêvé : au cours d'un glorieux combat. Mes amis, recueillons-nous un instant à la mémoire de notre regretté capitaine, James Tiberius Punch, homme remarquable, ami fidèle, officier exemplaire. Ce héros qui a péri ce jour a porté au plus haut les valeurs d'engagement et de probité de l'Astrocorps et... Oui Goodnews ?
- Communication entrante du Fulgurant Lumineux.
- Ouvrez. Commandeur Diana Kalliplokamos, USS Disko, nous vous écoutons.
- C'est toi Diana ? C'est James.
- Quoi ? C'est pas vrai, tu es vivant ?
- Mais oui ! Juste avant que l'explosion ne nous touche, l'équipage de Flash Machin a réussi à nous téléporter à bord de leur fusée.
- Sans blague...
- Vous avez une petite avarie on dirait, non ?
- Oui, semble-t-il.
- Vous êtes en état de poursuivre la mission ?
- J'en doute. Il y aura des réparations. On va se débrouiller.
- Bon, je crois que je vais rester ici alors, ces braves gens nous offrent de nous héberger. Ah, au fait, je t'ai dit une bêtise tout à l'heure, je crois que j'ai confondu le code de mon communicateur avec autre chose, j'ai retrouvé le papier dans mon autre poche là...
- C'était pas, par hasard, le transpondeur de la charge cantique ?
- Peut-être un truc comme ça.
- Ouais. Amuse-toi bien James.
- Merci.
- Et prends soin de toi, sois prudent.
- D'accord.
- Fin de transmission. »
Puis Diana se tourna vers Pleinechope Troisbras, qui vérifiait le fonctionnement de la console de tir.
« Dis-moi Pleinechope, juste comme ça, à titre indicatif, est-ce que le « Foudroyant Lumineux » est à portée d'un tir de turbot-laser, des fois ?
- Oh ! Commandeur !
- Non mais c'était pour savoir. »




* Les neuf pourcents restants s'étaient apparemment perdus entre diverses réalités alternatives au cours des mystérieux processus président au wooping, mais d'après les travaux de certains érudits, il semble bien que cet incident soit à mettre en relation avec les attentats du 11-septembre et l'inexplicable destruction des tours jumelles du World Trade Center.
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 22 comments