aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.12

12 ) Le bal des maudits



DS 1014.8

« Dites-moi, Flash - je peux vous appeler Flash ? - Je voulais savoir, c'est quoi la suite de la mission au juste ? Parce que bon, Yshaloth est sauvée maintenant, non ? Il ne reste rien du béhémoth qui soit plus grand qu'un navet. Pourquoi ne pas mettre le cap sur votre planète et profiter de ses bienfaits ?
- Je ne sais pas comment on procède sur votre planète, mais chez nous, on considère que la mission est terminée quand le boulot est fini.
- Et le boulot, c'est ?
- Si vous aviez été plus attentif à l'appel poignant de la Reine, vous sauriez qu'on nous a engagés pour résoudre le mystère de ces bolides qui nous bombardent, et non pas seulement pour en arrêter un ou deux.
- Ah, oui, bien sûr. Je le savais, évidemment, je m'étais mal exprimé. Et donc, nous mettons logiquement le cap...
- Vers les Sargasses Protoniques de la Ceinture de Deronios, voyons. Car je reconnais derrière ces attentats révoltants la patte maléfique de mon ennemi juré, le Seigneur des Pirates de l'Espace, l'ignoble Fu-Tong Phang !
- Et nous allons donc le débusquer dans son antre.
- C'est ça.
- Qui est, je gage, protégé par une flotte entière de chasseurs pirates.
- Ainsi que des corvettes et des destroyers. Ce cruel scélérat ne manque pas de sbires, hélas. Et je ne vous parle pas des mines.
- Bon ben finalement...
- Oui, des millions de mines traîtresses datant de la Guerre Noire, qui servent maintenant ces tristes forbans. Toutefois, ce qui m'inquiète le plus, c'est le champ d'astéroïdes.
- Vous êtes sûr de ne pas vouloir me redéposer sur Yshaloth ? C'est juste à un jet de...
- Car il n'existe pas de carte précise de cette zone, seul Fu-Tong Phang en connaît les tours et détours.
- Ce Fu-Tong Phang, vous n'avez pas l'air de l'apprécier.
- Qui donc pourrait apprécier un pareil individu ! C'est un pirate, un pillard, un assassin de la pire espèce. La liste de ses forfaits est longue comme un jour sans pain, et nombre de héros d'Yshaloth sont tombés sous les coups sournois de ce sombre personnage.
- Vraiment ?
- Ah, si seulement Captain Planet ou Max Fightmaster étaient encore parmi nous !
- Qui ça ?
- De vaillants combattants de la Liberté, de légendaires meneurs d'hommes qui ont énergiquement mené la lutte pour le Bien et le Beau et qui sont tombés face à ce scélérat et ses reitres. Mais si j'élimine ce pirate, j'aurai vengé les héros de ma jeunesse. Vous voyez ce qui me pousse à prendre ces risques, monsieur Punch.
- Capitaine Punch. Oui, je vois ce que c'est, le goût de la gloire et de l'aventure.
- Et vous ?
- Il y a un peu de ça. Et puis aussi la gloire, le fric et les femmes.
- Ah. Oui, y'a ça aussi. »
La fusée cosmique de Flash Thunder se composait d'un corps principal ayant la forme d'un de ces rostres de bêtes marines que l'on trouve à l'état fossile dans certaines marnes calcaires, soit un cône s'étirant en cylindre à mesure que l'on s'éloignait de la pointe. Les dimensions de l'astronef, sans rivaliser avec celles du Disko, n'en étaient pas moins imposantes, pas loin d'une centaine de pas de haut sur une vingtaine de diamètre à la base. Trois propulseurs infraluminiques étaient fixés au bas de la structure, modèles réduits du corps principal. Le propulseur hyperluminique, ses réservoirs de carburant et son complexe système de refroidissement occupaient le quart inférieur du vaisseau, directement surmontés par l'impressionnant générateur principal, isolé par de robustes parois de lithiure d'uranium. Puis venaient les huit ponts de plan circulaire, le premier, plus haut de plafond que les autres, étant réservé à la soute et au sas principal. Le second comprenait le téléporteur, installé au milieu d'un laboratoire assez pointu – c'est ce qu'il sembla en tout cas à Punch – fief du professeur Kragelius et de Venoma, la chargée des communications à bord du « Foudroyant Lumineux ». C'étaient à eux, apprirent-ils, qu'ils devaient la bonne fortune qui les avait vus quitter l'épave à l'instant de sa destruction au lieu d'y périr de brucewillisse façon. Le troisième pont était dédié au délassement de l'équipage, avec un grand salon composé de divers sièges élégants autant que brise-cul disposés autour d'une table ronde en plastacier moulé du dernier chic – c'était là que Flash Thunder recevait ses invités, et il aimait en jeter. De larges hublots dévoilaient alors à leurs yeux les splendeurs de l'espace, c'était toujours assez magique. Les cinq ponts suivants étaient aménagés en cabines assez luxueuses, l'un d'entre eux ayant des accès aux six escapods hémisphériques vissés à la coque, servant de navette, de module d'exploration ou le cas échéant, de radeau de survie. Et comme le nota Punch, il y avait bien assez de place pour loger l'équipage du Foudroyant et ses invités du Disko. Pour tout dire, ils étaient même à l'aise : en comptant le whaf et l'androïde, les Yshaliens étaient neuf, plus Aalphz, Nalphex et Punch lui-même, or la fusée cosmique semblait taillée pour loger une cinquantaine de passagers. Toujours est-il que juste au-dessus des niveaux habitables était aménagée une vaste salle d'armement plongée en apesanteur, garnie de diverses armes à rayonnement, à projectiles, tubes lance-missiles et générateurs de bouclier. Le cône sommital était composé d'une haute salle tactique, un afficheur 3D multispectre autour de laquelle tous pouvaient prendre place et qui pouvait, le cas échéant, se détacher et se propulser à assez grande vitesse pour échapper à des situations gênantes. Une petite mais puissante batterie de capteurs ainsi que l'ordinateur central occupaient l'extrême pointe.
« On arrive dans combien vous dites ?
- Six heures, la base de ces pirates n'est pas très loin d'ici. C'est d'ailleurs bien pour ça qu'ils mènent leurs raids en toute impunité dans le système et retourner à la sécurité de leur repaire sans craindre les représailles.
- Six heures, se dit Punch en se grattant son absence de barbe. Dire qu'avec mon Disko, on serait déjà sur le chemin du retour...
- Vous voulez dire, avec le Disko s'il n'avait pas eu ce tragique accident.
- Oui, ben ta gueule. »

A bord du Disko, justement, on tentait petit à petit de stabiliser la situation. Ils étaient jusque là parvenus à reprendre contact avec la MOA, que la dépressurisation de la Salle de Compensation ne semblait pas gêner. Elle avait finalement activé l'un des boucliers de secours sensés préserver l'atmosphère dans les sections ayant perdu leur étanchéité, et une fois la situation communiquée à la passerelle, elle avait progressivement relancé le rotostéganokinétikoscope de manière à offrir à l'astronef sauvageon un semblant de gravité artificielle. Aidée par une demi-douzaine de mécaniciens en scaphandre, elle travaillait depuis une heure au rétablissement des liaisons avec les propulseurs, sans lesquelles le Disko était immobilisé.
Plus gênante était la situation du noyau réactif, où Diana s'était rendue en toute hâte.
« Lizzie, quelle est la situation ?
- T'en poses des questions idiotes, t'as pas des yeux ? »
Effectivement, la scène était inquiétante. Un tiers de la salle avait été livré aux flammes qui avaient rongé les câbles et les délicates canalisations d'énergie magique, brasier que les hommes de la passerelle tentaient maintenant d'éteindre en jetant dessus tout ce qui leur passait par la main et qui ne semblait pas immédiatement combustible. Ils devaient enjamber les corps calcinés de leurs camarades et les débris brûlants de machines tordues pour s'approcher du foyer encore rougeoyant. Mais le plus alarmant, c'était l'état du noyau réactif lui-même. Bon, déjà, c'était anormal que la paroi en cristal soit fendue. Et puis, les extracteurs de flux marcheraient sûrement mieux s'ils étaient droits. Et enfin, la colonne de lumière elle-même vacillait comme une chandelle premier prix. Pour couronner le tout, il devait bien faire dans les cinquante degrés, bref, ça sentait le sapin pour le générateur du Disko.
« C'est réparable ?
- Réparable ? Mais on sait déjà pas comment l'arrêter ce truc !
- En débranchant, non ?
- Mais non, c'est le principe de ces engins, le flux magique s'auto-entretient. On essaie depuis tout à l'heure d'extraire l'énergie avant que ça parte en feedback positif, mais on perd le contrôle.
- C'est confus, tu pourrais me...
- Si tu continues à venir m'emmerder, je t'assure que dans cinq minutes, tout va être beaucoup moins confus. Vous là bas, allez chercher la perceuse à cristal, il faut extraire ces câbles à la main ! Et éteignez-moi ce putain de feu !
- Tu veux dire qu'on risque l'explosion ?
- Bienvenue à bord du Disko. Nono, combien au débimètre ?
- Huit-cent trente gigawatts, Lizzie ! C'est sûrement plus, on est au maximum de la jauge.
- Putain, c'est foutu. Je ne vois plus qu'une solution, la manœuvre de Riker.
- Tu veux dire éjecter le noyau ?
- Au moins, il explosera loin du Disko. On n'est pas loin d'Yshaloth, on demandera du secours, ils nous remorqueront bien jusque chez eux. De là...
- OK, puisqu'on en est là... Ah, foutu Punch, pour nous foutre dans la merde celui-là, il peut dire qu'il s'y connaît. Où est le cornet de la passerelle ?
- Il a brûlé.
- Bon, je retourne commander l'expulsion... euh... attends une minute là. Mais si on éjecte le noyau, ça veut dire que le générateur principal...
- Ah, ben il va marcher beaucoup moins bien.
- Mais alors, et les inflateurs ?
- Quoi, les infla... ouh... pu... tain... »
La triste vérité, c'est que la quantité de choses et de gens entassés à l'intérieur du Disko dépassait largement la taille extérieure de l'appareil, prodige rendu possible par ces fameux inflateurs magiques. La vision de milliers d'inflateurs s'arrêtant en même temps, et crachant pêle-mèle à l'intérieur du Disko des milliers de mètres cubes de locaux commerciaux, de cabines luxueuses, de mobiliers précieux, de temples mayas, de marchés aux esclaves et de marchandises de contrebande frappa les deux officiers qui, comprenant que l'arrêt du générateur se solderait par l'explosion pure et simple du navire, convinrent d'une même voix de la solution à tenir.
« J'appelle la MOA ! »
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 18 comments