aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Et dire qu'ils ont fait ça sans connaître la roue...



" ...oui, merci Roger. Merci Roger. Bien, donc je vous ai réunis aujourd'hui pour un premier workshop sur le projet PGH. Alors en fait, ce sera plus une présentation des grandes lignes du projet qu'un véritable workshop. J'insiste sur le fait que jusqu'à l'officialisation du projet, et compte-tenu de son caractère un peu spécial, il va de soi qu'une certaine discrétion vous est demandée.
- Un peu spécial ?
- Tu veux dire quelque chose Jean-Michel.
- Ben, oui, quand même, enfin je veux dire... c'est sérieux ce truc ?
- La Direction du Groupe a classé le projet PGH comme Flagship Project avec Lead Priority de niveau 3, donc pour répondre à ta question, oui, on peut dire que c'est sérieux. En tout cas c'est très suivi par John McIntire.
- Mais c'est parfaitement absurde. Enfin, tu as lu le support comme moi, ça n'a ni queue ni tête, c'est quoi cette histoire, c'est insensé !
- C'est un peu particulier, en effet, mais je pense qu'à la fin du workshop tout sera plus clair pour tout le monde.
- Attends Pierre, juste pour fixer les idées, je te rappelle qu'on est un groupe d'assurances. On vend des assurances.
- Nous sommes même le troisième assureur mondial, en effet.
- Il n'empêche qu'on n'a aucune compétence en génie civil, ni en architecture et encore moins en archéologie.
- Un des objets de ce workshop est effectivement d'identifier les points sur lesquels nous sommes en risque, et je crois que les problématiques de formation du personnel sont l'un des aspects étudiés.
- Mais... qui a bien pu avoir cette idée farfelue ? A quoi ça va bien pouvoir nous servir à vendre des assurances ? Excuse-moi, je me mets cinq minutes à la place de nos actionnaires à la prochaine assemblée générale, ils risquent de faire une drôle de tête quand John va leur expliquer que Chartered&Housings va employer leur argent à construire une réplique de la pyramide de Khéops dans le Val-de-Marne !
- Il y aura aussi sans doute un effort de communication à faire vis-à-vis de la communauté financière, mais on abordra ça cet après-midi.
- Mais... bon dieu, ça va servir à quoi ?
- La rentabilité du projet sera assuré grâce à un montage financier qui vous sera expliqué par Jean-Marie après la pause déjeuner."
Le responsable de la Direction Comptable hocha la tête d'un air satisfait, ravi par avance de faire étalage de son charabia obscur.
" Oui, reprit Jean-Michel, je crois que nous sommes tous impatients de savoir comment nous allons dégager de la valeur pour l'actionnaire en entassant des millions de tonnes de granite.
- Eh bien en fait, c'est une question d'amortissement, de couverture sur le marché des changes et...
- Cet après-midi, Jean-Marie, on verra cet après-midi. En parlant de rentabilité, il est temps que nous rentrions dans le vif du sujet avec le chiffrage. Je voudrais à ce sujet vous présenter Parsiparla Pavupapri, qui est un Junior International Manager qui nous vient d'Inde, et dont le projet TGP sera la première mission. Bonjour Parsiparla.
- Bonnjourrr. Je suis très heureux de faire avec vous projet Grande Pyramide, c'est pour moi honneur de échanger avec vous sur grand projet comme ça, je très content et très excité.
- Et nous donc. Vous avez quelques pistes je crois ?
- Alors oui, j'ai quelques petits chiffres. C'était pas facile d'avoir métrique bien sûr, parce que personne a fait ça depuis très très longtemps. Mais j'ai eu quand même petites données macrochiffrées par Hérodote.
- Herodotes & Partners, le cabinet d'audit ?
- Non, Hérodote historien Grec, cinquième siècle. Comme voyer sur premier slide, il a fait estimation que pour construire la Grande Pyramide de Khéops, il a fallu vingt mille esclaves qui ont travaillé très très dur pendant vingt ans. Alors c'est très simple le chiffrage, ça fait quatre cent mille années-homme. "
L'énormité du chiffre cité par le jeune indien fit soulever très ostensiblement les sourcils des chefs de projet présents, mais ne sembla nullement émouvoir la comptabilité.
" Bien sûr, c'était avant l'invention roue. Avec outils en cuivre pour les pierres, parce que c'était avant âge du bronze. Ils tiraient tout à la main et au pied, parce qu'ils avaient pas les boeufs ni les chevaux. C'était très long, très compliqué. Avec techniques modernes, c'est différent, comme montré sur slide deux.
- Ah, bon...
- Voyez ici, en sous-traitant les entreprises bâtiment existantes, exemple de Bouygues, Lafarge, tout ça, avec les camions, grues, scies, il pourrait être plus efficace. On a le calcaire du parement plein dans le bassin Parisien. Pour le gros oeuvre, c'est le granite, c'est plus loin, comme Morvan ou Vosges. Il faudra ouvrir carrières, aménager routes pour le gros camion. Il faut ajouter cela que sur le site retenu, le sol est alluvial, et humide, alors il faudra assurer les fondations. Si on ajoute les ouvriers du chantier, je crois que je peux dire, première estimation, environ deux mille personnes, pendant douze ans, soit vingt-quatre mille années hommes.
- C'est beaucoup plus raisonnables.
- Attention, car ça tient pas compte des charges d'encadrement.
- Ah oui, l'encadrement.
- Slide trois. Il faut compter ratio habituel encadrement, soit deux chefs équipe par équipe de cinq ouvrier, cinq responsable pôle par pôle de deux équipes, quatre responsables domaine par domaine de quatre équipes, un chef de secteur et ses deux adjoints par secteur de deux domaines, l'état-major du business-group chapeautant les 4 secteurs et comprenant 11 cadres, six business-groups représentant la task force TGP, chapeautés par une tour de contrôle dédiée d'une quarantaine de personnels. On arrive au total à quatre mille dix huit ressources à plein temps sur le projet, ce qui monte environ à cinquante mille années-homme.
- Eh bé !
- Slide trois, formation. Attendu que chaque employé Chartered&Housings connaît actuellement rien à mâçonnerie, il convient de lui adjoindre un plan de formation - on préconise le e-learning - assorti du suivi personnalisé, avec évaluation périodique des compétences, feuille de route et bilan. Cet effort comportera environ une année temps plein par employé, car le bâtiment, c'est compliqué, comme métier. Compte-tenu le turn-over de 15% observé dans secteur, et si on rajoute la charge des formateurs, cinq mille équivalents temps plein. Mais aussi, il faut rajouter deux ans dans le délai du projet, soit quatorze. Soixante-dix mille.
- Mais... quid du contrôle de gestion ?
- C'est slide suivant. Très difficile contrôle de gestion. Ouvriers souvent chapardeurs. Utilisation personnelle des camions, siphonnage des réservoirs, matériaux qui disparaissent. Comme ça en Inde en tout cas. Je rajoute huit cent temps plein pour suivi sur le terrain, puis aussi, huit cent temps plein pour l'administration des contrôleurs de gestion. Et aussi, quatre cent pour développement informatique et entretien des outils de suivi. C'est spécifique, jamais été fait, tout ça. On rajoute aussi deux ans aux travaux, car procédures plus lourdes. J'ai compté cent douze mille années-homme.
- C'est impressionnant.
- Mais pas fini. Suivant slide. Ah, le contrôle qualité. Très important, c'est le contrôle qualité. Même remarque que pour précédent. Il faut assurer le suivi-qualité de la méthode-qualité pour que la qualité-qualité soit approuvée par le contrôle qualité. Il est à craindre délai d'un an supplémentaire, ce qui fait dix sept ans, et aussi, trois mille ETP, on arrive à dix mille. Soit une charge de cent trente soixante dix mille années-homme.
- C'est fini là ?
- Non, j'ai encore la sécurité. La sécurité c'est primordial, pour pas que les malveillants volent la technologie et les données client de la pyramide. J'ai demandé chiffrage à l'audit-qualité groupe, ils ont dit 20%, grosse maille, ça fait un total de douze mille ETP. D'après expérience, l'application de normes strictes de qualité induit le glissement dans les délais, que j'estime trois ans. On arrive à deux cent quarante mille AH.
- Et après ?
- Après, j'ai les charges afférentes au remplacement des personnels enceintes, ou malades, ou congés de toute nature. Il y a des intérimaires, des prestataires, des frais autres, il y a aussi tout ce qui est infrastructure de télécommunication, sanitaire, immobilier, etc... soit trois mille ETP. Et sur le slide qui suit, j'ai aussi compté dedans les adhérences de deuxième niveau, car sur un projet aussi important, il faut tenir compte de l'audit-qualité sur la formation, de l'audit-sécurité sur la Qualité, de l'audit financier sur la Sécurité, de l'audit sécurité sur le Contrôle de Gestion, etc... A prévoir aussi petite charge sur adhérences de troisième niveau (comme audit financier sur l'audit sécurité de la Qualité, par exemple). Voilà, c'est fini, on arrive donc à dix-huit mille ETP sur vingt ans, soient trois cent soixante mille AH. On fait un peu mieux que Khéops, finalement.
- Excusez-moi, excusez-moi...
- Oui François ?
- Je ne vois pas de charge pour la documentation et la rétro-documentation, c'est un oubli ?
- Ah, petite confuse ! Je désolé. Oui, il faudra bien sûr charge de documentation, avec développement des outils idoines, désolé. Alors finalement ça tombe juste, vingt-mille ETP sur vingt ans.
- OK, merci Parsiparla, great job. Bon, alors comme on est tous des adultes autour de cette table, qu'on n'est pas dans le monde de Walt Disney, je crois qu'on sera tous d'accord pour se prendre une marge de sécurité de 50%, ça nous fait du six cent mille années homme. Jean-Marie, tu penses pouvoir bâtir un business case profitable autour de ce chiffrage ?
- Oh oui, répondit le comptable, c'est plus ou moins ce que j'avais chiffré moi-même.
- Bien. Je suis impatient d'être à cet après-midi pour savoir comment vous autres comptez tirer du profit d'une masse de dépenses aussi invraisemblable.
- Eh bien, vous savez sans doute que depuis 2004, les lois Sarbanes-Oxley...
- Cet après-midi, Jean-Marie, cet après-midi. "
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 19 comments