aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.13

13 ) Le crépuscule des géants


DS 1015.7

Ô, cruel écueil tapi dans les tréfonds d'un abîme insondable, mortelle embûche où tant de marins, tant de capitaines trouvèrent un trépas cruel et oublié, là, parmi les glaciales cathédrales de glace de la Ceinture de Deronios. Car, voilant les feux mourants d'un résidu d'étoile, une sphère parfaite, reliquat dérisoire d'un ancien système stellaire, orbitait en silence, attendant l'imprudent voyageur que quelque mauvais tour du destin aurait mené à hasarder là son astronef.
« Cet endroit ne me dit rien qui vaille, commenta bien inutilement la pulpeuse Vanessa, blottie contre l'épaule de son capitaine.
- Courage, compagnons, car voici le lieu de tant d'épreuves, le lieu de tant d'exploits et de tant de drames aussi ! Songez qu'ici même, Gil Fulgurant et son équipage ont affronté la flotte-ruche G'harrgl !
- Bof, dit Punch, moi, je vois une ceinture d'astéroïdes particulièrement banale.
- Ne vous y fiez pas ! Il est vrai que ces blocs semblent solidement arrimés à leurs orbites, mais les courants magnétiques produits par Shezebülb sont changeants, et projettent couramment des débris de grande taille dans toutes les directions.
- Shezebülb ?
- La naine blanche dont vous discernez l'éclat par là-bas. La cendre encore ardente d'une étoile dont, dit la légende, les premiers habitants d'Yshaloth furent témoins et victimes de l'explosion.
- Et c'est infesté de pirates, dites-vous ?
- Oui, mais leur équipement primitif ne risque pas de nous repérer, notre astronef est habile à se dissimuler dans les courants magnétiques.
- Bonne nouvelle. Et le plan consiste à quoi ?
- En premier lieu, découvrir la base de ces forbans. Professeur Kragelius, que disent les détecteurs à longue portée ?
- Comment ? Ah, les détecteurs... Attendez, celui là c'est pour le champ plasmique... oh là là, c'est bien compliqué tout ça... Ah mais oui, ce truc, c'est le scope tachyon, non ? Alors dans l'ensemble, je crois pouvoir dire que nous nous dirigeons droit sur une gigantesque planète.
- Une planète ? Ici ? Mais à quoi voyez-vous ça ?
- Eh bien vous voyez, ici, sur le scope tachyon, c'est assez clair non ?
- Je ne vois rien.
- Mais si voyons, cette énorme tache ronde beau au milieu de l'écran, qui ne grossit pas malgré qu'on se dirige vers elle, ce qui indique que l'obstacle est lointain, et donc énorme.
- Professeur, indiqua gentiment Venoma, je crois qu'il s'agit en fait du champ aveugle du détecteur avant, dû à la partie renforcée du radôme.
- Ah ? Ah oui, c'est vrai. Oui oui, c'est vrai.
- Bon ben on est pas sortis de... Oui, Venoma ?
- J'ai une communication entrante.
- Passez-la moi. »
Assez bizarrement, le « Foudroyant Lumineux » ne semblait disposer d'aucun appareillage de visiophonie, et se contentait donc d'une sorte de radio qui aurait déjà semblé antique sur le Disko. Une voix aussi insectoïde que courroucée sortit du haut-parleur, aussitôt décryptée par le transducteur de Nalphex.
« Vous entrez sur le territoire de la Libre Compagnie de Deronios, abaissez vos bouclier, et déclinez votre identité et le but de votre visite.
- Ils ne risquent pas de nous détecter, disiez-vous ?
- Peut-être ai-je sous-estimé l'obsolescence de leur appareillage. Monsieur Zarkoff, analyse de la situation tactique, je vous prie.
- Deux corvettes Ramoniennes de type Z06 sur trajectoire d'interception, escortées de cinq chasseurs Panthera MK8. Je discerne le bourdonnement de charges neutroniques, ils sont à portée de tir dans quatre-vingt dix secondes.
- Préparez-vous à l'affrontement, tous à vos postes de combat.
- Je répète, poursuivit l'intrus, vous êtes sur le territoire de la Libre Compagnie, abaissez vos boucliers ou nous ouvrons le feu.
- Bigre, ils ne plaisantent pas !
- C'est quoi, la Libre Compagnie ?
- Le nom ronflant de leur ligue de pirates, ils utilisent cette raison sociale pour revendre les marchandises qu'ils nous dérobent dans les systèmes alentour.
- A la Foire Rognonique, par exemple ?
- Entre autres, oui.
- J'ai un peu entendu parler d'eux, il me semble. Pourriez-vous ouvrir un canal ? Je pense que la violence ne sera pas nécessaire.
- Vous êtes sûr ?
- Positivement.
- Bon... Zladko, communication sortante.
- Oui... Capitaine. »
Punch se pencha alors sur la console de communication et feignant l'amusement, s'écria :
« Héla, du rafiot, du calme ! Je suis le Capitaine Punch, on m'a dit qu'il y avait des affaires à faire dans votre bled, alors me voilà ! Mais si vous voulez pas de nous, on va voir ailleurs, c'est pas un problème.
- Punch ?
- Oui, c'est ça, Punch.
- Le Capitaine James T. Punch, de la Terre?
- Exactement, celui-là même ! Alors, permission d'accoster à votre boui-boui ?
- Mais Capitaine, c'est un honneur... Oh, je suis confus, quelle méprise ! Eh, René, tu devineras jamais, c'est le capitaine Punch ! Bienvenue, Capitaine, bienvenue ! Nous allons bien sûr vous escorter jusqu'au quai principal. Ah là là, quand Raymonde va savoir ça... Le Capitaine Punch ! »
Et, après avoir raccroché, Punch adressa un grand sourire à Flash Thunder, interdit.
« Eh ouais, eh ouais, la célébrité, vous voyez... ce genre de choses... »

Pendant ce temps, ça rigolait moins, dans le Disko. Informée de la situation, la MOA ne fut pas longue à produire un diagnostic.
« Capitaine, Je rejoins l'analyse du lieutenant Lightningstorm, le noyau réactif va exploser dans trois à huit minutes.
- Avez-vous une suggestion ?
- Manœuvre de Riker.
- Suivie de l'explosion du vaisseau.
- Pas nécessairement. Je vais reconfigurer le rotostéganokinétikoscope afin qu'il alimente les circuits.
- Il peut produire de l'énergie ?
- Non, il en consomme. Ce n'est pas un générateur.
- Eh bien alors ?
- Il en consomme, mais tout dépend quand.
- Eh ?
- Le rotostéganokinétikoscope étant inférant aux dimensions tangentielles de l'axe imaginaire du temps, il est possible, moyennant de menus réglages, de le brancher sur le générateur, non pas au moment présent, mais à une certaine époque dans le passé ou l'avenir, où un générateur est effectivement en fonctionnement à bord.
- LOL... WUT ?
- Il est alors possible de requérir plus d'énergie que nécessaire pour les seuls besoins de la chambre de compensation, et de redistribuer le reliquat dans les circuits de puissance du Disko.
- Ah ? Vous avez déjà fait ça ?
- Couramment.
- Ah. Et vous avez déjà dit à quelqu'un que vous faisiez ça ?
- Non.
- Bien. Ce sera prêt dans combien de temps ?
- C'est prêt. J'ai fait les réglages pendant que je vous parlais.
- Très bien. Mais j'y songe, comment vous avez fait pour tenir votre parloin à l'oreille ?
- Dans la gueule d'un petit méduson.
- Ben oui, évidemment. Lizzie, tu as entendu, manœuvre de Riker.
- Eh, les glandus, virez-moi cette merde d'ici ! »
Normalement, la procédure d'expulsion du noyau réactif prenait de quatre à six heures. Mais, aidés par une solide motivation, une robuste expérience et des haches affûtées, ils parvinrent à éjecter le dangereux réacteur par le puits d'urgence en moins de trente secondes.
Il y eut un long silence tendu. Tout le monde regarda les lumières, croyant discerner leur extinction, annonciatrice de la mortelle panne. Au bout de quelques instants, ils durent se rendre à l'évidence que le bricolage improbable de la MOA tenait le coup.
« Je ne sais pas ce qui me ferait le plus peur. L'avoir à bord ou ne pas l'avoir à bord. »
Au même moment, le vieux noyau réactif qui avait si loin et si vite porté l'USS Disko explosa, dans le silence glacé de l'espace ainsi que l'indifférence générale.
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments