aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

L'art libérien de la guerre

Tous les peuples au cours de l'histoire ont eu à composer avec la violence, tous les peuples ont eu à faire la guerre, et tous les peuples ont développé, à des degrés divers, des cultures martiales qui leur étaient propres et qui se trouvaient adaptées aux conditions locales. Si l'on connaît bien l'art nippon du bushido, le kung-fu chinois, le viet-vo-dao, on connaît moins bien l'art traditionnel de la guerre du Liberia, nation méconnue mais toutefois dotée d'une riche tradition guerrière. Voici quelques exemples de pratiquants des arts martiaux libériens :

Pratiquants du Tir-Kom-Goré (ou Overhead Aiming), technique de visée typiquement libérienne. Sur la dernière photo, le combattant est doté de l'équipement de transmission standard de l'armée libérienne. Il ne s'agit pas du portable glissé avec élégance à sa centure, mais de l'adepte du Kri-Ki-Fé-Peur qui l'accompagne (portée 1600 m).










Ce gentleman use d'une technique défensive, le Chui-Genti-Tire-Pas. Lorsqu'il est acculé en terrain défavorable, il prend un air innocent de chien battu et attire la compassion de l'adversaire, ce qui lui permet de s'esquiver vers une position mieux défendue.


Pratiquant du Triplé-Visé, art traditionnel dont l'enseignement insiste sur le fait que si un homme ayant deux yeux vise mieux qu'un borgne, avec six yeux, on vise encore mieux. Notez que cet athlète pluridisciplinaire s'intéresse aussi au Tiré-Bidou (voir plus bas).


Véritable institution, le Tiré-Bidou , ou Stomach Shooting, consiste à utiliser le centre de gravité du corps pour stabiliser le tir. Nous voyons ici plusieurs pratiquants dans diverses positions, le premier s'étant, vous le noterez, revêtu du pantalon "garance", sans doute pour rendre hommage aux poilus de 14.






Autre pratiquant du Tiré-Bidou qui, prenant une pose particulièrement expressive, nous permet d'admirer ce remarquable exemple de l'industrie militaire libérienne, le gilet pare-balles GPT7410, d'une légendaire légèreté (on dit même qu'il flotte).


Comment évoquer l'art libérien de la guerre sans parler de l'AK-47 révisé 48, surnommé "Fémézon" par les locaux, véritable merveille d'artisanat africain. Notez que cette arme remarquable est capable de tirer même en l'absence de ressort de chargeur, ce qui prouve son extrême robustesse.


On ne peut qu'admirer la formation de combat impeccable de ce peloton d'élite de l'armée libérienne, soutenant ce porteur de mitrailleuse avec une virile assurance.


Il faudra que je vous conte l'histoire haute en couleurs de ce joli pays, mais pour l'instant, je vous laisse rêver à ces guerriers de légende avec un peu de musique. Repos !
Tags: images débiles
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments