aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Les chevaliers du vistemboir


La langue française est riche d'un vocabulaire varié et coloré, fruit de siècles d'histoire. Des mots, il y en a des tas, à plus savoir qu'en foutre, on en remplit même de gros bouquins qui pèsent des kilos. Il y a les mots de tous les jours, comme "maison", "avec", "pizzeria", "sysout*". Il y a les mots plus recherchés, comme "galéasse", "concélébrer", "projecture", "margay", "dravidien" ou "boubouler". Il y a des mots pas très polis et qui ne s'emploient pas en bonne compagnie, mais qui sont quand même dans le dico, qui n'est pas snob, c'est le cas de "putain", "bougnoule", "pédé" ou "brouette". Et puis, il y a des mots tellement rares qu'ils ne sont pas dans le petit Robert. L'exemple qui me vient en tête, c'est "vistemboir" (nom masculin).

En fait, est-ce que c'est seulement un mot de la langue française ? La question fait débat.

En premier lieu, parce que "vistemboir" est un mot sans étymologie, un mot artificiel créé par un écrivain, en l'occurrence Jacques Perret, en 1955. Le vistemboir est donc de surcroît récent, handicap supplémentaire à sa reconnaissance officielle dans la grande famille des mots français.

Et puis surtout, pour qu'un mot existe, il faut qu'il ai une définition. Or, un vistemboir, c'est un "objet non identifiable, ancien, banal, mystérieux, sans utilité", ou alors "a priori ancien, mais pas nécessairement, essentiellement non identifiable et n'ayant aucune utilité reconnaissable". Bref, le mot vistemboir ne désigne pas une réalité précise.

Et alors ?

On trouve sans effort toutes sortes de termes parfaitement français et tout autant nébuleux, comme "âme", "normal", "honneur", ou l'amusante "entéléchie", si abstruse qu'elle est devenue synonyme de... concept abstrus (notez au passage comme le vocabulaire philosophique fournit une ample provision de notions absconses). "vistemboir" est sans doute moins confus par exemple que "ferme", qui selon le contexte, désigne une exploitation agricole, une texture non-molle ou un verbe conjugué évoquant la clôture. Le fait de sortir de l'imagination d'un écrivain du XXe siècle et pas de celle de Rabelais est-il vraiment rédhibitoire ? Des mots banals tels que "renard" sont aussi des inventions littéraires, "informatique" est d'usage courant, et c'est une invention technocratique. Qui songerait à dire que ce n'est pas du français ? Enfin, le critère suprême, c'est bien sûr l'usage qui est fait de ce vistemboir. Et force nous est de constater que dans le domaine commercial, plusieurs antiquaires et une maison d'édition se réclament de cet objet mystérieux. Moi je dis, si ça a un SIREN, c'est que c'est français !

Compagnons, militons donc tous ensemble pour tirer de l'oubli ce beau mot si sympathique ! Allez, je vous donne un devoir à faire, comme dans Fight Club ! Allez sur des forums, et postez-y des commentaires en maniant (à bon escient, attention) ce vocable. Brandissez bien haut vos vistemboirs, mes frères, la conquichielle est au bout du chemin, oscanquouissez-la fièrement !

* qui s'utilise surtout dans l'expression usuelle "sysout de compile de mes couilles"
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 18 comments