aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.21

21 ) La condition humaine



DS 1020.3

« Traîtresse ! Moi qui t'ai accueillie sans méfiance dans mon équipage, je...
- Oui, c'est sans doute le « sans méfiance » qui a posé problème.
- J'ai mal saisi ton vrai nom...
- Gowan, Flash. Capitaine Shannen Gowan, RSS World Crusher, pour vous servir.
- Trois capitaines dans un vaisseau, ça porte malheur.
- C'est la première fois que j'entends une connerie pareille, mais si ça te défrise, je peux t'ouvrir une écoutille.
- Euh... dit Punch qui venait d'entendre une des rares choses capables de le réveiller du coma, je suppose que « Gowan » n'a rien à voir avec Condeezza Gowan, la légendaire Reine Noire de sinistre mémoire.
- Ce doit être d'une autre Condeezza Gowan dont vous parlez, Punch, pour ma part je n'ai que de bons souvenirs de ma mère.
- Aïe. Bon, dit-il en aparté à l'oreille de Flash, je ne vous cacherai pas qu'on est dans la merde là.
- Un peu par votre faute, il faut bien le dire.
- Oui, ben tout le monde peut se tromper. C'est la faute à Zladko aussi, avec un nom pareil et son air bistre et fourbe, il avait tout du traître.
- Non mais je ne vous permets pas ! S'insurgea l'intéressé.
- Vous auriez pu me demander, je connais Zladko depuis l'enfance, nous étions à l'école ensemble.
- Au thon pour moi, les apparences sont parfois trompeuses »
Qui aurait pu deviner que la navette recélait dans un de ses recoins une unité carcérale ? Il s'agissait d'un coin de la grande salle, autour duquel deux générateurs de champs de phase placés perpendiculairement délimitaient un carré.
« Vous ne l'emporterez pas au paradis, Gowan !
- Flash, dites à cet imbécile de garder ses platitudes pour lui. Cher professeur, avez-vous du nouveau ?
- Hmmm... oui, oui, chère enfant, nous progressons. Même si ces imbéciles de Phongolos ont monté le comscan n'importe comment, je pense que nous sortirons des Brumes d'ici peu.
- Ah, comme il me tarde de retrouver ma cabine. Pas vous ?
- Oh que oui ! Répondit Punch, croyant qu'on s'adressait à lui.
- Pas vous crétin, le professeur. Vous, je vous réserve un retour triomphal à Thebin.
- Ah, chic !
- Je me vois déjà remonter la Voie Sacrée jusqu'au Palais Impérial – Palais du Peuple maintenant – sous les acclamations des petites gens et les regards mortifiés de jalousie de l'armée. Vous connaissez Thebin, Punch ?
- Vous pensez bien que non !
- Vous allez voir, c'est une ville tout à fait attachante. Malgré ses grands ensembles monumentaux, on a plaisir à se perdre dans ses petits marchés si typiques de la tradition pthaths, ses ruelles si étroites que deux ânes ne peuvent s'y croiser, et que pourtant les autochtones madrés et volubiles encombrent de toutes sortes d'amphores et de paniers et de joyeux bric-à-brac. Ah, Thebin, qui a jamais foulé ses petites chapelles, ses joyeuses auberges...
- Comme ça a l'air intéressant.
- Bien sûr dans votre cas, le fait de découvrir toutes ces merveilles risque d'être un peu gâché par le fait d'être nu, enchaîné et fouetté comme il se doit pour un captif. Mais en fin de compte, ce sera aussi un peu votre triomphe, non ?
- Euh...
- Puis notre Impératrice bien-aimée se fera je pense une joie de vous recevoir en audience. Enfin, c'est pas vraiment notre impératrice, nous sommes techniquement une République... C'est un peu long à vous expliquer. Non mais vous vous rendez compte de la chance que vous avez ?
- Sook ?
- Oui, Sook.
- Quel honneur. J'ai hâte. Flash, si vous avez une idée géniale pour nous tirer d'ici, c'est maintenant, hein.
- Hélas...
- Capitaine, capitaine !
- Oui, Notig, mon jeune ami ?
- Durant la bataille, j'ai noté quelque chose qui pourrait nous être utile, je crois.
- Ah oui ? Parle donc.
- Eh bien voilà, j'ai jeté un œil aux plans de ce vaisseau, et la conduite de puissance des systèmes internes passe de l'autre côté, là bas, sur tribord. C'est elle qui alimente le champ de force qui nous entoure.
- Je vois, eh bien ?
- Eh bien durant le combat, nous avons subi des dégâts précisément sur la ligne d'alimentation tribord, qui ont poussé Venoma, ou quel que soit son nom, à basculer les systèmes internes sur l'alimentation de secours, par précaution. Or, ce circuit passe très exactement dans cette petite rigole sur laquelle vous êtes assis, capitaine.
- Bon sang ! C'est donc pour ça qu'elle chauffe ! Je me disais que c'était bien agré... hum, bref...
- Je pense qu'avec un peu de discrétion, il serait possible de démonter la rigole et d'interrompre le flux de plasma, ce qui aurait pour effet de couper le champ de force.
- Excellent, mais nos geôliers vont s'en apercevoir.
- Je pensais qu'on pourrait distraire leur attention.
- Oui ! Tu as parfaitement raison ! Ah, Notig, comme je suis fier de toi, tu es bien le fils de ton père, dans mes bras mon garçon...
- C'est votre fils ?
- Evidemment que c'est mon fils. Pour quelle raison emmènerai-je un si jeune moussaillon dans de telles aventures ?
- Ben, euh...
- Bref, Punch, puisque vous êtes de la même planète et que vous parlez la même langue, faites-la donc parler, ça nous donnera du répit.
- Muif. Eh, Capitaine Gowan, vous ne m'avez pas dit au juste ce que vous faisiez dans le coin. Si c'est pas trop indiscret...
- Quoi, vous croyez que je vais vous dévoiler mes plans, comme une vulgaire pipelette ?
- Ne croyez pas que j'aurais de telles...
- Parce que je ne suis pas ma mère, moi, j'ai bien retenu la leçon. Quand on a ses ennemis à sa merci, on ne discute pas de ses projets comme un vulgaire sorcier maléfique. On fait ce qu'on a à faire et on se tait. C'est vrai, elle avait ce défaut, qui l'a perdu d'ailleurs. Elle m'avait raconté ça souvent quand j'étais petite, pour bien me mettre en garde contre la tentation de bavarder à tort et à travers, tentation funeste, fatal trait de caractère qui a entraîné dans la tombe bien des seigneurs du mal.
- C'est tout...
- Donc c'est pour ça qu'au lieu de vous tchatcher la tête comme une idiote pendant des heures pendant que vous tournez et retournez le problème dans votre tête en cherchant le moyen de vous échapper – car je suis parfaitement consciente que c'est ce que vous êtes en train de faire, ne vous faites pas d'illusion – eh bien non, je vous le dis tout net, je ne mange pas de ce pain là ! On va retourner directement à bord du World Crusher, réparer les systèmes automatiques avec le biomécanoïde que nous étions venus chercher et dès qu'on a repris le contrôle du vaisseau, rentrer sur Terre.
- Un biomé... ?
- Oui, c'est un problème auquel votre Disko ne risque pas d'être soumis, vu qu'il s'agit d'une coque de noix très primitive, mais l'an passé, au cours de nos pérégrinations, notre astronef a été contaminé par un virus biomécanique qui s'est attaqué directement au réseau de micropods d'entretien. Rapidement, nous avons été confrontés à ce mortel péril ! Notre équipage s'est battu avec vaillance mais a péri, toutefois, moi, le professeur et quelques hommes avons réussi à nous esquiver en empruntant une canonnière, le Revenge of Naong – celle dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Nous avons alors réussi à prendre temporairement le contrôle à distance du Crusher et à le placer sur une orbite le faisant passer à proximité immédiate de Jeemishoo, tout en désactivant ses boucliers antineutrons, ceci dans l'espoir que les radiations intenses de l'étoile morte purgent les systèmes du virus. Bien sûr, nous étions nous-mêmes sur cette orbite mortelle, et notre pauvre canonnière n'y aurait pas survécu ! Heureusement, le Crusher est doté de très puissants champs de projection, que nous avons programmés pour nous expulser du puits gravitationnel de Jeemishoo en direction de la plus proche planète habitée, à savoir Yshaloth. Toutefois, chemin faisant, nous avons fait une funeste rencontre avec des pirates de l'espace, qui nous ont volé notre astronef et conduits en captivité. Nous serions encore à piocher du tiberium si notre ami Flash ici présent ne nous avait délivrés, le docteur et moi, lors d'un raid dont le récit serait truculent, mais fort éloigné de l'affaire qui nous occupe aujourd'hui.
- Et c'est ainsi que le capitaine Thunder a recueilli ces deux serpents en mon sein !
- C'est ça, c'est ainsi. Dès lors, nous n'avons eu de cesse d'orienter les missions du Foudroyant Lumineux de manière à nous procurer une souche de biomécanoïde sain compatible avec nos systèmes. Une fois ceci fait, nous avons eu la chance de retrouver notre chère canonnière à Rieqdat, un signe des dieux sans aucun doute !
- Des dieux du mal et de la fourberie, sans doute. Mais je ne comprends pas, pour quelle raison est-ce que vous avez saboté la Fusée Cosmique ?
- Ce tas de boulons prétentieux n'aurait pas supporté les radiations neutroniques, bien sûr. Mais je savais pour l'avoir pratiqué que Flash serait trop vaniteux et trop attaché à son substitut phallique pour changer de vaisseau si on ne l'y poussait pas un peu. Ah, mais nous avons enfin traversé ! Regardez, misérables captifs, contemplez ce spectacle rare, car voici Jeemishoo dévoilé dans toute sa gloire ! »

Il faut dire que c'était pour le moins spectaculaire. Après avoir navigué de longues minutes durant dans la plus totale purée de poix, on débouchait dans ce qui ressemblait à une caverne. Une caverne de trente millions de kilomètres de diamètre, aux parois de gaz et de poussière illuminées, zébrées d'ondes scintillantes sous l'agitation magnétique et le bombardement incessant des particules émises par la jeune naine blanche qui en occupait le centre. De tels astres sont souvent dits morts ; rien n'était plus faux. Bien qu'à cette distance, l'objet parut quasi-ponctuel, ses lignes de force magnétique s'effilochaient majestueusement en draperies aussi mortelles que sublimes, déclinant en une infinité de nuances de gris et de bleus les splendeurs de leurs émissions synchrotron.

« Professeur, vous trouvez le World Crusher ?
- C'est difficile, son orbite a pu varier depuis le temps. Et puis, avec tous ces échos autour de nous...
- Echos ? Ah oui, les épaves.
- Oui, les épaves, ces milliers d'épaves cosmiques que nous avions vues à l'aller. Sans doute les peuples de la région, au cours des millénaires, sont-ils venus innombrables ici pour s'approprier les rares isotopes crachés par cette forge cosmique. Sans doute aussi furent-ils nombreux à y trouver leur dernier... Ah tiens, je l'ai localisé, je crois. Le voici, c'est bien lui, sur une orbite très elliptique. Il va falloir nous dépêcher avant qu'il ne se mette à plonger, nous avons à peine le temps de nous docker avant que les radiations ne...
- Pressons, dans ce cas. Mais j'y songe, mes chers prisonniers, au cours des derniers jours, j'ai eu le loisir de m'interroger sur le problème d'Yshaloth, et je crois avoir compris. Vous plairait-il d'entendre la raison de vos malheurs et de tant de morts, de souffrances et d'angoisse pour votre peuple, Flash ?
- Sans doute une attaque des Thar'Glinko Hadar.
- Pas du tout, pas du tout, ils n'y sont pour rien. Non, c'est moi, qui suis la cause de vos tracas.
- Quoi ?
- Bien malgré moi, d'ailleurs. Vous vous souvenez, moi et le professeurs avons quitté le World Crusher, je vous ai dit que nous avions programmé ses champs de projection pour éloigner le Revenge of Naong du puits de gravité de Jeemishoo et nous envoyer en direction d'Yshaloth.
- Et alors ?
- Et alors, je n'ai pas pris la peine d'arrêter le programme. Je suppose que depuis, à chaque fois qu'il croise une épave, les ordinateurs de bord l'enveloppent d'un champ de projectioni et l'envoient directement balader vers votre planète. N'est-ce pas amusant ?
- Comment ? Mais c'est impossible, il faudrait une puissance colossale ! Vous avez vu comme nous la taille de cette épave que nous avons détruite avant de venir ici...
- Oui, mon World Crusher est un astronef plutôt puissant. Le voici, justement. Hmmm... toujours aussi beau, regardez-le, on dirait même que le bombardement de neutrons lui a complètement récuré la coque.
- Ah ah, triompha soudain Punch, mais si vous appréciez les radiations, capitaine Gowan, je crois je peux faire quelque chose pour vous ! Maintenant ! »
Et au signal dit, Slogo trancha l'épais câble d'alimentation, ce qui plongea la cabine dans l'obscurité autant que la confusion.
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 25 comments