aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.23

23 ) Le médecin gentilhomme



DS 1020.3

« Ordinateur, où est le World Crusher ?
- Treize point six kilomètres, nous nous en éloignons actuellement à quatre cent six mètres par seconde.
- Stabilise à cette distance, et fais-moi une image sur écran.
- Voilà. »
Le World Crusher, jusque là entr'aperçu, s'étala de toute sa masse. Il était sinistre. Sa forme générale était celle d'un mastaba ancien, une de ces constructions basses aux murs en pente. Le métal sombre et mat de sa coque s'ornait de nervures alignées en réseau rectiligne, nervures qui s'achevaient en étranges volutes crochues. Diverses superstructures complexes dépassaient, dans lesquelles on pouvait essayer de deviner des canons, des projecteurs de bouclier ou d'autres gadgets du même genre, mais la plus éminente était une sorte de tour de contrôle effilée, qui transperçait de façon asymétrique l'un des flancs de l'astronef. Ce qui vint tout de suite à l'esprit du capitaine, c'était qu'un tel appareil ne pourrait jamais se poser à la surface d'une planète, à moins d'y enfoncer son aiguille géante dans un sol très mou.
« Pouah ! Qu'il est laid, on dirait le sarcophage d'un dieu cosmique. Ordinateur, quelles sont les caractéristiques du World Crusher ?
- Les fichiers concernant le World Crusher sont absents de ma mémoire capitaine.
- Gowan a dû les effacer avant de se téléporter, elle a pensé à tout ! D'après la distance, fais-moi une estimation de sa taille.
- Longueur huit cent quatre-vingt dix mètres, largeur cent...
- En brasses, si tu veux bien. Je ne connais pas les nouvelles unités pthaths.
- Quatre cent quatre-vingt brasses de long...
- COMBIEN ? Mais ce truc est immense !
- Ça ne m'étonne pas, intervint Flash. On aurait dû s'en douter, le Queen est déjà un vaisseau d'assez belle taille, s'il rentrait dans le hangar du Crusher, c'est que ce dernier devait être un astronef immense. Les Terriens construisent-ils souvent des vaisseaux de cette taille ?
- Jusqu'à il y a cinq minutes, j'aurais pu jurer que le Disko et ses semblables étaient les plus gros, mais le Disko ne fait pas le quart de la longueur de cette chose. D'un autre côté, je ne suis pas certain que ce soit une fabrication terrienne.
- Ah bon ?
- Regardez le Queen, toute cette technologie, nous ne la maîtrisons absolument pas et je suis prêt à parier que personne sur ma planète n'a la moindre idée des principes qui sous-tendent le plus simple de ses composants.
- Mais vous disiez...
- A bord du Disko nous utilisons la magie, c'est elle qui nous propulse. Quelques pièces du Queen fonctionnent selon ce principe, c'est vrai, mais à la base, c'est un astronef semblable à votre Foudroyant Lumineux, je m'en suis assuré. Un astonef hybride, en somme, mais basé sur votre technologie. Or, nos ennemis les pthaths sont des mages puissants ; s'ils avaient voulu voguer dans les cieux, le plus simple aurait été d'user de leur savoir mystique, tout comme nous-mêmes septentrionaux l'avons fait, au lieu de se lancer dans des recherches longues, coûteuses et hasardeuses. Donc, ni le Queen, ni le Crusher ne sont nés sur Terre, ça j'en suis certain. Mais d'où vient-il, et comment ont-ils mis la main dessus ?
- Ouais, bon, dit alors Zladko, qui n'était pas versé dans la philosophie. Qu'est-ce qu'on fout alors ?
- Eh bien... vu que l'astronef a souffert pendant notre dernier combat, et comme je doute de l'efficacité de notre armement contre un croiseur de ce tonnage, je suggère que nous fassions demi-tour et que nous retournions sur Yshaloth.
- En laissant ces fourbes s'en tirer ? Jamais ! Nous devons accomplir la mission.
- La mission, Flash, pour tout dire, je confesse que je n'ai pas très bien compris de quoi il s'agissait quand la Reine nous l'a exposée, mais s'il était question d'arrêter les bombardements de vieilles carcasses qui cratérisent périodiquement votre planète, c'est quasiment chose faite. En effet, je doute que le capitaine Gowan souhaite ouvrir un bar dans les parages, et dès qu'elle aura réparé son engin, elle mettra le cap sur la Terre ou sur toute autre destination où elle ira se faire pendre, dans tous les cas de figure, les bombardements cesseront. Vous l'avez entendue, de son propre aveu, c'est son rafiot qui en est responsable.
- Mais il faut la traduire en justice !
- Ce qui ne sera guère aisé si nous nous faisons pulvériser par cet engin, qui n'a pas l'air de manquer de puissance de feu. Et puis, il faut considérer le fait que...
- Oh vous me faites chier. Où sont les gogues dans ce tas de boue ?
- Salle d'armement bâbord, la porte à droite. Y'a plus d'papier. Il faut considérer le fait que nos ennemis sont sur une orbite elliptique qui les amène fort près de l'astre mort. Si nous les suivons, nous risquons de passer trop près pour que nos boucliers nous protègent, et malheureusement, le champ gravitationnel de cet astre compact est tel qu'il risque de perturber nos propulseurs. Il faut donc se décider rapidement : l'attaque avec les pauvres moyens qui sont les notres, ou la fuite.
- Nous avons toujours le téléporteur, non ? Nous pourrions nous faire déposer en vitesse à bord du Crusher, neutraliser ces deux pirates.
- Encore faudrait-il savoir où ils sont exactement. C'est gigantesque là-dedans, on pourrait les chercher des mois. Et pas je doute que nous ayons des capteurs de biosignal à bord du Queen. Notez, on pourrait demander à l'ordinateur. Ordinateur, cet astronef est-il équipé d'un capteur de biosignature ?
- Négatif. Toutefois nous disposons d'un traqueur d'âme.
- Oh ? Mais c'est génial !
- Qu'est-ce que c'est que ça ?
- Un dispositif magique, nous en avons un similaire à bord du Disko. C'est équivalent à un capteur de biosignal, en plus compact, il faut juste se faire à l'idée qu'on navigue accompagné d'un cerveau de vampire en animation suspendue. Ordinateur, localise les deux fugitifs à l'intérieur du Crusher et prépare le téléporteur pour...
- Erreur de détection. Le traqueur est brouillé par l'allumage du noyau réactif.
- Ah, c'est ballot ça. Il va falloir attendre que la radiation Blaloq se dissipe pour pouvoir refaire notre...
- L'allumage du noyau réactif ?
- Oui, ça arrive tout le temps à bord du Disko. Quand le générateur change brusquement de régime, un couplage bizarre se fait avec la coque et ça brouille certains capteurs.
- Vous voulez dire que le Crusher est opérationnel ?
- Ben sans doute puisque... »
Le capitaine Punch se retourna avec horreur vers la verrière dans laquelle s'encadrait le World Crusher, semblable à un tigre tapi dans un fourré, immobile, bien trop immobile.
« Boooon... ordinateur, on va reculer lentement, très lentement... surtout pas de bruit...
- Capitaine, je capte une communication émanant du World Crusher.
- Sur écran. »
La mine réjouie de Shannen Gowan apparut. Elle était assise sur un siège en cuir noir du plus sinistre effet, et le reste de la passerelle était à l'avenant, mais sans doute était-ce un peu aussi dû au fait que la plupart des postes de travail étaient tenus par les squelettes des défunts membres de l'équipage. Et étrangement, leur décès ne semblait pas les empêcher de remplir leurs tâches respectives avec application.
« Voilà. Bon, merci Professeur. Alors je crois que les choses sont claires, qu'est-ce qu'on dit dans ce genre de circonstances, 'toute résistance est futile', un truc de ce goût là ?
- Oui, avec la petite musique qui va bien. Vous aviez omis de nous conter que votre équipage était constitué de morts-vivants.
- Ce n'était pas le cas à notre départ, mais nous avons à notre bord une Icône de l'Enfer qui permet précisément de susciter la diligence de l'équipage au cas où celui-ci se retrouverait... vous savez, mort, quoi. C'est un dispositif d'urgence. Sinon j'ai une autre phrase que je rêvais de dire, c'est : 'Parfois, la reddition est une alternative tout à fait honorable'.
- Et si on se rend, il se passe quoi ?
- Je serai très déçue. Je me fais une joie de vous poursuivre dans tout le quadrant et de faire sauter vos boucliers un à un avant de vous pulvériser en purée de neutrons relativistes aux quatre coins de la galaxie.
- Dans ce cas mademoiselle, je m'en voudrai de vous décevoir. Ordinateur, ON GICLE ! »
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments