aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.24

24 ) En fait dans Fight Club, Edward Norton et Brad Pitt, c'est le même mec, juste il est schyzo



DS 1020.3

(score : « the best of both worlds », Ron Jones)

Punch aurait pu jurer qu'il combattait avec fureur depuis des heures, mais lorsqu'il regarda sa montre (il aimait beaucoup regarder sa montre, vu qu'il avait très fort la passion horlogère, mais je vous conterai ça une autre fois), il constata que l'échange de tirs de turbolaser, de canon à plasma et de torpilles en tous genres n'avait duré que quelques dizaines de secondes. Secondé par son équipage, il se démenait comme un beau diable pour échapper à la puissance de feu supérieure de son ennemi, et y parvenait en grande partie, sans toutefois parvenir à semer son poursuivant. Car si la canonnière avait été conçue pour couvrir les flancs du Crusher lors d'éventuelles attaques, elle n'avait pas été préparée à se couvrir elle-même en cas d'attaque du Crusher. Le Queen s'avéra certes plus manœuvrable, mais bien plus lent en ligne droite que son vaisseau-mère, de sorte que jamais ils ne parvinrent à sortir de la zone de tir de leur adversaire. Par bonheur, la plupart des tirs du Crusher étaient imprécis – sans doute en raison du fait que le mort-vivant moyen fait un bien médiocre artilleur – et rataient leur cible. Mais parfois, un vilain choc dans le bouclier arrière ou l'explosion d'une plaque de blindage réactif venait mettre à mal les nerfs de l'équipage. Fort heureusement, lorsque leur résolution fléchissait, il suffisait à nos vaillants combattants de tourner les yeux vers l'inflexible capitaine Punch, solidement cramponné à la barre tel le rocher de Gibraltar pendant la tempête, pour que leurs doutes s'effacent et revienne aussitôt l'esprit combattif !
« Ordinateur, où sont les nacelles de survie ? Sauve qui peut ! Fuyez dans l'espace ! Suicidez-vous avant pour plus de sûreté, ne vous laissez pas prendre vivants ! On va tous crever, c'est la fin, ahhh ! Maman, maman, je te rejoins...
- Eh, Punch ! Du nerf, que diable, l'équipage vous regarde.
- Foutez-moi la paix...
- Mais pauvre andouille, les commandes sont en rade et vous êtes le seul à pouvoir donner des ordres à l'ordinateur !
- Mais qu'est-ce qu'on fait ? Hein, qu'est-ce qu'on fait ? Ordinateur, un conseil ?
- Bouclier arrière à 17%, le prochain coup pourrait entamer le blindage.
- Bon, ben on se retourne alors. Hein ? Allez, on se retourne, autant finir en beauté. Ordinateur, fonce sur le Crusher à toute vapeur !
- Dois-je prévoir une manœuvre d'évitement au dernier moment ?
- Tiens, quelle bonne idée. Oui, fais ça. Et vous autres, tirez de toutes les pièces en direction de leur passerelle, on ne sait jamais, un coup heureux est toujours possible. »
La manœuvre, en vérité, n'était pas totalement sotte. Les lourds canons du Crusher n'étaient pas faits pour suivre une cible rapide se déplaçant à si courte distance, et le croiseur en lui-même avait de toute évidence du mal à tourner ; en croisant sa route, et en comptant sur la solidité des boucliers avant, il devrait être possible de gagner quelques minutes, peut-être même assez pour atteindre les Brumes de Jeemishoo. Ainsi opérèrent-ils un demi-tour serré, suivi d'une accélération fulgurante, toujours en décrivant des tire-bouchons à vous en donner des hauts-le-cœur destinés à tromper les servomécanismes des turbolasers ennemis. Viser la passerelle était un objectif trop ambitieux, car la cible était petite et mouvante, néanmoins quelques tirs de blasters à répétition éprouvèrent les boucliers du World Crusher en longs chapelets de petites explosions irisées. Ils filèrent à toute vitesse et au plus près de la coque qui se déroula sous eux l'espace d'une demi-seconde avant de disparaître à toute allure.
Or, il advint que Shannen avait du métier comme capitaine, et connaissait ses classiques, ainsi que les caractéristiques de ses vaisseaux.
« Eh, Punch, on perd de la vitesse.
- Tiens, mais c'est vrai. Ordinateur, j'avais dit puissance maximale.
- Puissance maximale déployée.
- Alors pourquoi on ral... Oh mais, Shannen n'avait-elle pas parlé des champs de projection de son vaisseau ? Si on inverse la polarité, est-ce que...
- Bon sang, on est dans un rayon tracteur !
- J'ai quatre faisceaux de ciblage lockés sur nous, s'écria Zladko. On est foutus si on ne trouve rien d'intelligent dans les deux secondes qui viennent.
- Ben... »

Vous avez sans doute remarqué que dans ce genre de situation, quand tout est perdu, quand il ne reste plus aucun espoir, quand même le Capitaine Flam s'enfuirait en hurlant, il se produit toujours un événement inattendu qui sauve la situation, un chevalier blanc qui s'interpose, la cavalerie qui arrive, ce genre de choses. Eh bien en fait, dans la plupart des cas, il faut être conscient que c'est pas comme ça que ça se passe. En règle générale, quand la situation est désespérée, vous allez mourir et puis c'est tout. En l'occurrence, si vous êtes pris dans le faisceau tracteur d'un astronef bien plus puissant que le votre, ça se terminera quasiment toujours par l'explosion de votre vaisseau et de votre personne. C'est dramatique de voir comme on entretient faussement les espoirs de la jeunesse par des procédés narratifs douteux et à peine honnêtes, et pire, on invite ses lecteurs à des comportements imprudents, dont ils n'apprendront que bien trop tard la dangerosité. Croyez-vous que lorsque vous traînez vos guêtres d'occidental opulent sous les yeux porcins et cruels de brigands affamés dans les faubourgs crasseux de BogotáDS, de Rangoon, de Mogadiscio ou de Stains, il y quelque part, planqué derrière les poubelles, un super-héros payé par le syndicat d'initiative pour bastonner ces mécréants avant qu'ils ne vous dépouillent, ne vous rossent et ne vous fassent subir à votre corps défendant des traitements dégradants dont je préfère taire le détail ? Croyez-vous que la tempête prévue par la météo va se dispenser de souffler juste parce que vous êtes des jeunes cons bourrés à la bière qui manœuvrent un voilier pour la première fois et que le dieu des mers respecte les abrutis dans votre genre ? Croyez-vous que le fait de vous être endetté sur trente ans empêchera le marché immobilier de se casser la gueule ? Évidemment que non, pauvres naïfs que vous êtes.

Deux traits pointillés fusèrent dans l'éther glacé, découpant l'écran protecteur du World Crusher avec la précision d'un scalpel chirurgical. Une torpille cantique ultrarapide suivit le chemin ionique laissé par les turbot-lasers pour se glisser sous le bouclier externe du gigantesque croiseur et exploser en un flash aveuglant contre ses répulseurs de proximité. Avant même que les occupants du Queen n'aient encore pu voir leur sauveur, une secousse les informa que le champ de traction avait été coupé, aussi ne se firent-ils pas prier pour gicler à vive allure hors de portée de tir. Ils ne l'avaient pas vu, donc, mais Punch connaissait bien ces armes ainsi que ce genre d'attaque menée avec célérité, aussi ne fut-il pas surpris quand la voix acerbe de Diana crachotta dans l'intercom, profitant de ce que le Crusher faisait demi-tour.
« Tiens, mais qui voilà donc que je vois se faire inexplicablement canarder par tout ce l'univers compte de races sensées ? M'avancè-je en supposant qu'il s'agit du capitaine Punch ?
- Ah, Diana, mon amie ! Ma moitié capitanale ! Mon habile suppléante ! Espoir de l'humanité...
- Ah oui hélas, c'est toi. Qu'est-ce que vous faites là ? Vous ne voyez pas que ce croiseur fait mille fois votre tonnage ?
- Et deux fois notre vitesse, d'où une situation tactique un peu ardue.
- Et d'autant plus ardue que vous avez sans doute un traître à bord ! Je dois hélas vous apprendre que nous nourrissons les plus vifs soupçons à l'endroit de Venoma, la compagne de sire Flash ici présent.
- On est au courant, c'est précisément elle et son complice qui nous canardaient voici deux minutes. Et qui reviennent à l'assaut, maintenant que j'y songe.
- Je vois, au moins la situation est claire. Vous devriez abaisser vos boucliers et vous rapprocher de nous, nous allons vous téléporter à bord et prendre la tangente.
- Je croyais que la machine à woup était... euh... un peu endommagée, la dernière fois...
- On a trouvé de quoi la remplacer.
- Ne pourrait-on pas aborder, plutôt ?
- Évidemment que non, mon pauvre Punch, ta caisse à savon ne rentre pas par la porte de la salle de chargement, il s'en faut de beaucoup d'ailleurs.
- Mais il nous faut pourtant protéger cet astronef, la sécurité de l'Astrocorps et des peuples libres du Septentrion en dépend.
- Vraiment ?
- Je n'ai pas le temps de t'en parler plus avant, fais ce que je te dis.
- Bon, je vois, encore une de tes idées absurdes. Il faudra qu'on en discute un jour ou l'autre, en attendant, nous allons tenter de vous couvrir le temps que vous rejoigniez les Brumes. Mais je te préviens, James, dès que nos boucliers faiblissent, et ils faibliront vite parce qu'on n'est pas vraiment en état de se battre, on te plante là quoi qu'il arrive, et tu négocies toi-même ton passage avec le nocher des enfers.
- C'est raisonnable.
- Jeckle, manœuvre de circonvallation de Henx à 35 nautiques, Lipstick je veux toute la puissance sur les boucliers bâbord, Borgo, prévenez-moi lorsque nous aurons chargé la prochaine torpille cantique. Nous engageons l'ennemi, bouclez vos dieux et priez vos ceintures.
- Ah, dit Punch, c'est quand même beau de voir un professionnel à l’œuvre. »
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments