aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Cretinous Star Sauvageons 7.25

25 ) Le larcin cosmique



DS 1020.3

(score : « Star Trek V Main Title », Jerry Goldsmith)

C'était un vrai plaisir d'observer les manœuvres des deux astronefs, remarquablement barrés par des officiers qui n'en étaient pas à leur première bordée et qui se renvoyaient dans les boucliers des tirs ajustés, se feintaient, tiraient parti de leurs forces et faiblesses respectives, bref, faisaient un combat de toute beauté. Toutefois, Shannen n'avait nullement abandonné l'idée d'abattre Punch, et malgré le coup de bluff de Diana, elle ne fut pas longue à saisir que le Disko n'était pas aussi fringant qu'à l'accoutumé. C'est pourquoi, après avoir échangé de loin quelques politesses protoniques, le croiseur pthaths poussa ses impulseurs et reprit la direction du Queen qui tentait de s'éclipser discrètement.
Punch, pour sa part, avait pris le parti de passer au plus près de Jeemishoo qu'il lui était prudent compte-tenu de l'état de ses champs de protection, espérant profiter de l'effet de fronde gravitationnelle pour se propulser vers la Brume salvatrices. La stratégie était risquée, mais bon, c'était Punch. S'il se présente à lui une solution raisonnable que choisirait n'importe qui et une solution idiote qui met en péril sa vie, son vaisseau et son équipage, nous savons tous ce qu'il va choisir de faire.
« Six-cinquante, faites moi une lecture des signes vitaux à l'intérieur du vaisseau. Je veux une localisation précise de nos ennemis.
- Facile, c'est... ah, Hotton pour moi, c'est pas facile. Le traqueur d'âmes est perturbé par couplage de Blaloq.
- Encore ? Mais j'ai dit cent fois de... Attends, comment ça se fait que le traqueur soit perturbé par un couplage avec le noyau réactif ? Nous n'en avons pas à bord !
- Apparemment, ça vient du vaisseau ennemi. Regarde, il y a eu un pic de puissance quand il a accéléré.
- Ouais. Donc, il utilise un noyau réactif magie-antimagie, tout comme nous. Fais voir les chiffres ? Eh, mais ça ne te dit rien ces constantes de résilience ?
- Mais si, tu as raison, on dirait bien celles d'un croiseur de l'Astrocorps. Mais comment ça se fait ?
- Oui, c'est un noyau réactif de croiseur NX. Ça se fait que ces gens ont dû voler notre technologie. Ce qui n'est pas bien difficile, vu qu'on l'a développée en partenariat avec des douzaines de petits royaumes très corruptibles... Hmmm...
- Oui Diana ?
- Non, rien. Lipstick, ouvre une fréquence sécurisée vers Punch, code de sécurité 44H-427.
- OK. »
Le visage poupin mais légèrement anxieux de Punch s'encadra sur l'écran de la passerelle.
« Y'a un problème ?
- Elle sera sur vous dans trois minutes, moins si vous faites demi-tour pour la prendre de face.
- Pourquoi je ferai un truc aussi idiot ?
- Pour tirer de toutes tes armes à un endroit particulier de son bouclier, que je t'indiquerai par télémétrie.
- Je n'ai pas la puissance de feu nécessaire pour...
- Le temps passe, James, le temps passe...
- C'est toi la patronne. »
Le tour de passe-passe fut mis en place rapidement, Diana conféra quelques instants avec Pleinechope par le truchement du cornet acoustique tout en surveillant la situation tactique, puis avec Punch pour mettre au point les détails de l'attaque.
« De front ? Vous êtes fou ! Se plaignit Slogo. Les chances de survivre à l'attaque frontale d'un stardestroyer sont...
- Y'a un bouton « arrêt » sur ce modèle ?
- J'ai cherché aussi, mais non. Bon, Zladko, avez-vous réussi à engager les commandes manuelles de secours ?
- Ben non, vous voyez bien que je suis assis là depuis trois plombes à faire semblant de piloter, c'est pour épater les gonzesses.
- Vous êtes un équipier ô combien précieux. Savez-vous que nous avons des places libres à bord du Disko pour un homme débrouillard ayant le sens des responsabilités ? Vous devriez...
- Bon, vous avez peut-être des trucs plus urgents à faire que débaucher mon équipage, non ? Et puis je vous rappelle que vu l'état de nos boucliers, il suffit d'un tir de turbolaser bien placé et le jeu est fini pour nous, alors elle est bien gentille votre co-capitaine, mais...
- Soyez sans crainte, je crois que je parviendrai à éviter les turbolasers. Zladko, demi-tour, et engagez la propulsion à 35%. Oh, mais dites, quelle heure est-il ?
- Eh ?
- Eh ben eh ben eh ben, comme le temps file. A bab... à droite. Encore à droite. Vers le bas. Vers le bas trois degrés. Redressez, redressez. Plus vers le centre... voilà, préparez-vous pour un tonneau serré dans le sens des aiguilles d'une montre à trois, deux, un, zéro. Ah ah, elle s'attendait pas à ça.
- Comment faites-vous pour deviner les tirs... C'est incroyable, vous avez un truc !
- Mais non voyons, c'est l'talent.
- Eh mais... qu'est-ce que vous faites à regarder tout le temps le verre de votre montre, là ?
- Hein ? Je ne vois pas... A GAUCHE !
- Bon dieu, je l'ai vu aussi ! Dans le verre de votre montre, dans le reflet, le tir... quatre ou cinq secondes avant... Qu'est-ce que c'est que cette diablerie ?
- Bon, vous allez me laisser manœuvrer en paix ? Plongez encore, vous ! Plus bas, remontez maintenant.
- Ce n'est pas une montre, c'est un truc magique qui vous montre l'avenir, quelques secondes dans le futur ! Ça me revient maintenant, sur Rieqdat, vous regardiez tout le temps dedans pendant que vous jouiez au Saarlak ! Vous avez triché, VOUS AVEZ TRICHE !
- Ouais, bon ben ça va, je jouais aux cartes avec des pirates dans un estaminet louche, c'était pas les Jeux Olympiques non plus. Et puis c'était pour la mission. Au lieu de geindre, allez donc vous poster aux lasers tribord, on arrive dans la zone primaire du croiseur ennemi. Vous avez les coordonnées ? Faites gaffe, on n'aura qu'un essai, en espérant que Diana sait ce qu'elle fait.

« Je serai curieuse de savoir comment il a survécu jusque là. J'espère que pour une fois, il va oublier qu'il est parfaitement incompétent et s'abstenir de tout foirer au dernier moment. Timonerie, facteur 2.4 à mon signal, PTB, tiens-toi prêt, tu n'auras au mieux qu'une fraction de secondes pour verrouiller les coordonnées.
- En supposant que...
- En supposant rien, fais-le, ou ne le fais pas. Et de préférence fais-le.
- OK.
- Oculus Diabolus sur grossissement maximal, je veux une vision claire de la zone d'affrontement... Excellent, ils approchent. Timonerie, maintenant ! »
Le Disko fit rugir sa propulsion hyperluminique à exécration et bondit avec une célérité surprenante pour un astronef de son tonnage et de son aspect – la plupart des gens qui le croisaient pour la première fois estimaient ses capacités de manœuvre à peu près égales à celles d'un astéroïde – et parcourut en trois secondes la distance qui le séparait du Crusher, arrivant par l'arrière et en dessous au moment précis où les blasters à répétition entamaient le bouclier externe du sinistre astronef. Comme tout le monde s'y attendait, ces armes conçues pour courser les chasseurs ne firent pas grand mal à un réseau de déflecteurs supposé résister aux turbot-lasers lourds du Disko. Néanmoins, ces dernières années, Diana, mercière de formation mais officier en second par accident et capitaine par intérim, s'était prise de passion pour la lecture. Non pas la lecture de romans, de poésie, de cuisine ou de singeries de ce genre dont sont ordinairement friandes les dames quadragénaires, non. Elle se faisait livrer de pleines caisses de documentation technique sur les armements de tous les types de vaisseaux de l'univers. Tout d'abord, elle s'était plongé dedans par instinct de survie, carc'était systématiquement elle qui prenait les commandes du Disko dans les situations conflictuelles, vu que tout le monde à bord la considérait étrangement comme étant la plus compétente dans l'art subtil et délicat de trouer les coques adverses. Et puis elle y avait pris goût. Elle avait découvert combien il était passionnant de découvrir une civilisation par le truchement de ses armes, passionnant et surtout pertinent, puisque quoi qu'il advienne, puisqu'il s'agissait d'une question de sécurité ou d'anéantissement, chaque peuple y consacrait toujours la meilleure part de ses ressources, de son génie, de sa personnalité, même.
C'est donc ainsi que Diana avait découvert un fait amusant à propos des boucliers périphériques protégeant les grands astronefs de guerre contre les tirs de pièces lourdes. En effet, afin d'optimiser la puissance disponible, lorsqu'un tir touchait un tel bouclier, les projecteurs étaient réglés de manière à concentrer en une microseconde l'essentiel de la puissance disponible autour du point d'entrée. C'était ce qu'on appelait un bouclier auto-constricteur, technologie qui avait fait ses preuves depuis que l'on avait inventé la guerre spatiale. Du coup, si un nombre suffisant de tirs touchaient un tel bouclier à un endroit donné de la coque, la partie diamétralement opposée se retrouvait à découvert, ce qui en général n'était pas un gros problème, puisque d'une part les pièces lourdes ont des temps de recharge assez longs pour que la constriction soit desserrée lors du tir suivant, et d'autre part, même si un ennemi malicieux frappait à ce moment précis, la pénétration des premiers joules du tir en question déclencherait la constriction de l'autre côté.
Mais Diana n'avait pas l'idée de tirer.
Le Disko se glissa assez lentement le long du Crusher, ventre contre ventre, le propulseur tribord frôlant de peu l'antenne du sombre géant. Puis, presque aussitôt, Diana ordonna de prendre du champ.
« Tiens, on dirait qu'ils ne tirent plus. Ils n'accélèrent plus non plus, seraient-ils en panne ? Les pauvres...
- Diana... Diana, tu m'entends ?
- Oui Lizzie, un problème ?
- Je sais pas si on peut appeler ça un problème, c'est juste que on était tranquillement à se faire une coinche dans la timonerie, tu vois, peinard, et puis y'a eu comme un bruit, et on s'est retourné pour voir, et puis y'avait rien d'extraordinaire, sauf qu'on s'est aperçu qu'en fait, y'avait un noyau réactif à la place du noyau réactif. C'est marrant, hein ? On l'avait pas éjecté la dernière fois ?
- Si si. C'est Noël avant l'heure, sans doute. Ben tiens, quand vous aurez dessaoulé, vous et vos hommes, vous en profiterez pour le brancher, ce fameux noyau réactif.
- Ouais, tiens, bonne idée.
- Je vous enverrai la MOA, ça devrait l'intéresser. Lipstick, vous me ferez penser à envoyer une boîte de chocolats à PTB.
- Excellent, bravo Diana ! Hurla Punch dans l'intercom. Je ne sais pas comment vous avez fait, mais je détecte à peine assez de puissance à bord du Crusher pour alimenter une perceuse.
- Merci, ta façon d'esquiver les tirs de turbolasers était aussi impressionnante, James.
- Eh ouais, c'est ça le métier ! Bon, blaste moi cette mégère une bonne fois pour toute et retournons sur notre bonne vieille Terre.
- Quoi ? Mais tu as perdu l'esprit. La directive première de l'Astro...
- Oui, oui, je sais, mais bon, la directive première, c'est plus une sorte de guide indicatif qu'autre chose.
- Non, je ne crois pas, on peut passer devant un peloton d'exécution pour moins que ça. Mais j'ai un argument qui devrait te parler un peu plus : cette énorme carcasse doit valoir des millions rien qu'au poids de la ferraille.
- Aaaah... oui, en effet. En outre, Shannen et son complice doivent répondre de leurs crimes devant la justice des hommes.
- Bien dit. J'envoie un commando les capturer ?
- Négatif, j'ai plus malin. Vanessa, ouvrez un canal sur la dernière fréquence active du Crusher. Allo, Crusher ? Vous m'entendez ? Crusher ? Capitaine Gowan, vous êtes là ?
- Aucune réponse capitaine Punch.
- Appelez-moi James, mon enfant. Bon, Shannen, si vous m'entendez, d'après mes calculs, vous êtes actuellement sur une trajectoire elliptique qui vous mènera à moins de 300 000 kilobrasses de la surface de Jeemishoo. Comme vous n'avez plus de bouclier, ça signifie que le taux de radiation à l'intérieur de votre vaisseau, qui déjà est probablement très élevé, va grimper dans les heures qui viennent. Vous allez connaître des nausées, des vomissements, des brûlures cutanées se traduisant par des cloques purulentes, vous allez avoir des spasmes à mesure que vos liaisons nerveuses seront dévastées par le flux de neutrons, vos yeux vont s'opacifier et vous serez bientôt irrémédiablement aveugles, ce qui ne durera pas longtemps car votre mort ne sera alors plus qu'une question de minutes. De très longues minutes de terreur, de souffrance insoutenable, de désespoir... Je vous suggère de nous transmettre vos coordonnées pour que nous puissions vous téléporter à notre bord. Nul ne jugera déshonorante votre reddition dans ces conditions. »
Mais l'intercom resta coi de longues minutes, et rien ne semblait indiquer que le capitaine du World Crusher avait reçu l'appel.
« Bon, tant pis. Diana, tu peux préparer deux pelotons de sauvageons lourdement armés. Qu'ils ne prennent pas de risques inutiles à essayer de faire des prisonniers.
- Compris, James, les boys sont déjà en salle de woop.
- Diana, j'ai un truc bizarre là.
- Oui Six-cinquante ?
- Le comscan a détecté un champ d'énergie provenant du Crusher, en augmentation exponentielle.
- Quoi ? Mais ils n'ont plus de générateur !
- Ben pourtant... Boucliers actifs ! Ils rechargent leurs boucliers, Diana.
- Mais comment... »
Un instant, les deux astronefs semblèrent se jauger, se considérer. Guetter chacun le mouvement de l'autre. Puis, le World Crusher pivota lentement sur son axe vertical, mit le cap vers les Brumes de Jeemishoo, et glissa avec grâce et silence, quittant la scène sans demander son reste.
Tags: sauvageons
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 13 comments