aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

2,40 m

Voici une mésaventure qui ne risque pas de m'échoir dans ma Merco où je roule couché avec les couilles à ras les gravillons.

-oOo-

Sinon, un petit Monsieur-Madame ?

Allez, c'est monsieur et madame Courrentpartoutdanslarrièreboutique ont une fille.

Une autre ?

Monsieur et madame Lidontquère ont un fils.

Encore ? Ah, mais non, c'est fini.

Non, j'en ai plus.

Ou alors si, mais non, j'ai trop honte.

Bon, alors en petit alors, et vous l'oublierez après.

Monsieur et madame Pride ont une fille.

Allez, je me casse.

-oOo-

Non, je reviens pour éclairer la jeunesse, pare que y'a pas de raison que l'inculture reste impunie.

Alors c'est le père Martin qui s'en revient du marché et il est tout content, il a acheté un coq tout beau tout neuf ! Il l'installe dans la basse-cour, et tout fier, le coq se met à chanter. Attiré par le raffut, qui c'est qui ouvre un oeil, puis un autre, et se lève péniblement avant de se dandiner douloureusement vers le nouveau venu ? C'est l'ancien coq, tout vieux, tout déplumé.
" Alors finalement, il en a acheté un autre pour me remplacer ? Ah, je le sentais, ça devait arriver.
- Salut, grand-père.
- Bon, on va pas se battre, ça en vaut pas la peine. Ici, tu vois, y'a une cinquantaine de poules. Ce que je te propose, c'est que tu me laisses deux-trois poulettes pour mes vieux jours, et je te laisse la basse-cour.
- Quoi ? Tu rigoles ! La loi de notre espèce, c'est qu'il faut un mâle, et un seul. C'est cruel, mais c'est ainsi.
- Ah là là, tu es sans pitié avec un pauvre vieux coq. Bon, alors on la joue à la course si tu veux ? Cinq fois le tour de la ferme, ça te va ? Le premier arrivé remporte le morceau.
- Ah ah ah ! Pourquoi pas, vieux crabe, pourquoi pas. "
Aussitôt, le vieux coq part en trombes, si vite qu'il prend quelques mètres à l'autre. Sauf que cinq fois le tour de la ferme, ça fait long pour un coq, et le jeune le sait bien, il sait que le temps joue pour lui et que sur la distance, il rattrapera son concurrent. Ils passent donc en gloussant devant la fenêtre de la ferme, où le père Martin est en train de ranger ses courses. Attiré par le vacarme, celui-ci regarde, furibard, et aperçoit la scène.
" Hundedjieu ! "
Il fait alors ni une ni deux, court décrocher le fusil, vise, et abat sans pitié le jeune coq en pleine course.
" Ah, mais j'ai vraiment pas l'bol, c'est l'troisième coq pédé qu'j'achète ce mois-ci ! "
Tags: certains disent que je sens l'essence, devinettes toutes pourrites
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 17 comments