aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Goat fucking



Dans les pays musulmans, un homme surpris à forniquer avec un animal (c'est ce qu'on appelle de la bestialité) est passible, selon les contrées, de quelques mois de prison à la peine de mort, en passant par la flagellation.

En Occident, c'est différent puisque nous n'avons rien à voir avec ces barbares arriérés. Certes, l'individu pris à avoir des rapports intimes avec la basse-cour (on appelle ça la zoophilie) est souvent passible de prison, mais c'est au nom des droits de l'animal et non pour complaire à quelque absurde superstition médiévale.

Néanmoins, une analyse comparée de ces coutumes m'invite à penser qu'elles sont également débiles, et que la seule attitude raisonnable en pareil cas serait de n'en avoir rien à foutre, la Justice ayant peut-être plus urgent à faire qu'à courir les enculeurs de poules.

Car d'une part, nul ne sait ce que pense l'animal de la situation - peut-être en fin de compte apprécie-t-il ces privautés - et d'autre part il est assez étrange de se soucier du traumatisme éventuel que ressent à se faire violer un animal dont par ailleurs le destin consiste le plus souvent à se faire bouffer, et pas seulement le cul.

N'y aurait-il pas là-derrière, sous ces bien pratiques considérations animalistes, un soupçon de morale religieuse venue de notre moyen-âge à nous ? Rooooh, non, je n'ose le croire, pas dans nos contrées éclairées et laïques.
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 21 comments