aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

On trouve parfois des trucs intéressants sur Fdesouche

C'est l'histoire d'un méchant monsieur qui s'appelait Gabagobo et qui était un vilain dictateur. Alors il a organisé des élections, mais comme il a perdu et que le résultat ne lui plaisait pas, il a dit qu'il était quand même le président, lol, pwned. C'est très vilain, car risque de mener le pays à la guerre civile ! Heureusement, les gentils occidentaux ont fait les gros yeux, et bientôt, ils vont envoyer un gentil peloton de parachutistes pour faire exploser sa base ou un gentil tueur à gages pour lui coller une balle entre les yeux, et le problème sera résolu. Et c'est ainsi que la Côte d'Ivoire retrouvera la paix, la prospérité et la démocratie dans l'allégresse générale. Youpie !

Mais non, c'est pas plus compliqué que ça. Sinon on en parlerait dans les journaux.

Bon, d'accord, la vraie histoire est un peu plus compliquée. En fait tout ça vient de la décolonisation. En retournant dans son pays, l'homme blanc a laissé derrière lui "les bienfaits de la colonisation", à savoir des infrastructures, des institutions, des lois, des administrations, des routes, des champs de cacao et des usines. Il a aussi laissé derrière lui une vraie saloperie : l'intangibilité des frontières.

Parce que voilà, quand on a commencé à coloniser l'Afrique, on a tracé les frontières des colonies sans tenir compte de la composition des populations locales. Au contraire, on a tout fait pour casser les solidarités nationales, selon le bon vieux principe "diviser pour régner". A la décolonisation, on a donc laissé derrière nous des pays artificiels regroupant des ethnies n'ayant rien à voir, souvent ennemies. Et pour arranger tout ça, vu que les géographes occidentaux sont un peu fainéants, on a décrété un grand et bon principe, l'intangibilité des frontières, c'est à dire que les états africains étaient fixés une bonne fois pour toute, tirées au cordeau, avec tampon de l'ONU, point barre.

Ça partait d'un bon sentiment. C'était pour empêcher tel pays d'attaquer son voisin pour récupérer un bout où vivait une peuplade amie. Ce que n'avaient pas nécessairement prévu ces génies de la politique des années 50, c'est que si les guerres entre nations sont restées circonscrites, les guerres civiles ethniques qui les ont remplacées ont quand même fait quelques millions de morts.

Notez, ça peut se comprendre. Si la carte de l'Europe avait été tracée selon les mêmes principes, on ne serait pas sortis du merdier. On a quand même fait trois guerres aux boches pour l'Alsace-Lorraine, on est mal placés pour leur faire la leçon.

L'exemple de la Côte d'Ivoire est particulièrement parlant pour nous Français, parce que pendant des lustres, on nous a chanté les louanges de la Suisse de l'Afrique, du bon président Houphouet, phare de la pensée au milieu de l'obscurantisme, de cet îlot de démocratie parmi de barbares dictatures, de cette petite France du golfe de Guinée, là bas, au loin, survivance de l'heureux temps des colonies où de braves nègres bananias venaient éventer les roustons des colons en short... Sauf que tout ça, c'était du vent, une illusion, un bobard pour touristes.

Donc, si vous souhaitez en savoir un peu plus que ce que la télé vous en dit, il y a cette vidéo un peu longue mais très intéressante.

Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 16 comments