aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Votre manque de foie me consterne ♣♣♣


Not mine

Bon, vous savez que j'ai pas vraiment l'habitude de m'épancher sur mes petits problèmes personnels, surtout les problèmes de santé, mais figurez-vous qu'il vient de m'arriver une drôle d'histoire. Voilà, quand j'étais étudiant, j'aimais bien faire la fête, et je dois dire que j'étais pas le dernier à la déconne dans les soirées, surtout quand ces soirées impliquaient de l'alcool. Rétrospectivement, je dois dire que j'étais carrément un peu alcoolo. Je veux dire, je commençais la journée, petit-déjeuner pinard, j'allais en cours avec ma petite flasque de gnôle sur moi pour me rincer la bouche dans les toilettes de l'amphi, à midi, jaja, l'après-midi, je rentrais souvent chez moi pour un petit coup de whisky ou de tout ce qui traînait, et le soir, je ne vous raconte pas, vous imaginez. Je devais me torcher l'équivalent en alcool de deux bouteilles de rhum dans la journée, un vrai truc de fou. Et le pire, c'est que je les tenais ! Je devais bien un peu sentir la térébenthine en TD, mais je marchais droit, j'avais l'esprit clair, et bien que je fusse souvent amené à manipuler des produits chimiques et du matériel de laboratoire, je n'ai jamais eu d'accident et j'ai encore tous mes doigts et tous mes yeux pour en témoigner. Je buvais, j'avais la tête qui me tournait cinq-dix minutes, et puis c'était magique, j'étais gai et en forme ! C'est tout ce que ça me faisait.

Bon, finalement, j'ai perdu mon permis de conduire, et puis sous la pression de la famille tout ça, je me suis calmé là-dessus, et j'ai adopté des habitudes de consommation occasionnelle et civilisées. J'avais donc l'impression de m'en être tiré à bon compte, jusqu'à il y a un an, quand j'ai consulté un médecin pour tout autre chose, qui m'a fait passer des examens, et puis quand je suis revenu pour avoir les résultats, j'ai noté qu'il tirait un peu la gueule, le médecin. Vous savez, le genre "il va falloir être fort très fort". Effectivement, il avait une mauvaise nouvelle à m'annoncer. Quinze ans après mes dernières beuveries, mon vieux foie avait décidé de me faire payer bien cruellement mon inconduite passée. Le crabe, quoi.

Le cancer est une prolifération anarchique de cellules parasitant leur hôte, vivant à ses dépens, en l'affaiblissant progressivement. Cependant, avec les progrès de la médecine, on arrive à guérir un cancer sur deux, ce en quoi il se différencie du nourrisson, qui vient à bout de ses parents dans 99% des cas. De nos jours, en effet, nombre de cancers sont curables, avec de faibles taux de récidive. Rayons, chimio, chirurgie, ce ne sont pas des mots agréables à entendre, mais ça sauve quotidiennement des vies. C'est ainsi que, dans de nombreux cas qui jadis ne vous laissaient que le temps de mettre vos affaires en ordre avant la succession, il existe maintenant un réel espoir. Dans de nombreux cas, mais pas dans celui du cancer du foie, dont on peut ralentir la progression, mais jamais l'arrêter. Il est mortel dans tous les cas. Donc, effectivement, c'était une mauvaise nouvelle, et c'était à juste titre que le carabin me tirait la tronche.

Je vous prie de croire que j'encaissais la nouvelle avec le stoïcisme d'un maître zen Spartiate, et que je ne m'effondrais point du tout en chialant par terre comme une grosse merde et en m'apitoyant sur mon sort, mais non mais non.

Et là vous allez me dire "oh là là, mon pauvre Asp, je suis désolé, je peux faire quelque chose pour toi ?"

Ouais, buvez un coup à ma santé, comme je le fis moi-même en rigolant à la face de la Camarde après que, la semaine dernière, je reçus de mon oncologue les résultats de mes dernières analyses. A pus. A disparu. A biopsie a rien du tout. Ils ont refait le truc trois fois parce qu'ils n'y croyaient pas eux-mêmes, mais je me suis auto-guéri ! J'ai un foie de jeune fille, la tumeur s'est résorbée toute seule et les métastases se sont faites bouffer par mes macrophages, ces petites putes ! LOL, PWNED ! Tiens, dans ton cul, le cancer !

Bref, je voudrais en profiter aujourd'hui pour remercier cet excellent organe qui ne m'a finalement jamais fait défaut, qui m'a toujours soutenu, qui a toujours filtré mon sang avec une efficacité bien supérieure à ce que je lui demandais et qui, jusque dans l'adversité, a su se montrer vigoureux et combattif. J'aimerais pouvoir trouver les mots justes pour qualifier mon foie, mais... ah, justement, les mots me manquent.
Tags: devinettes toutes pourrites
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 15 comments