aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

L'effroyable vérité



Après un mois d'enquête, d'investigation, de recherche inlassable, je suis en mesure de dévoiler à la face du monde un complot d'une envergure et d'une noirceur que l'on a du mal à imaginer. Car oui, pendant qu'une planète abêtie chantait "fun fun fun", votre serviteur cherchait par tous les moyens qui était derrière Rebecca Black et son tube viral. Et ce que j'ai découvert, mes amis, dépasse l'entendement.

Ce qui m'a mis la puce à l'oreille, c'est le fameux "we we we so excited" de la chanson, une destructuration volontaire, délibérée de la phrase anglaise, élidant le verbe, qui est traditionnellement le mot le plus important d'une proposition. Cet attentat volontaire contre la langue anglaise ne pouvait avoir pour auteur que quelqu'un qui l'a en horreur. Serait-ce possible que... Oui, vous l'avez compris, c'est un complot espérantiste !

Car de quoi parle cette chanson ? De collégiens se rendant à l'école. On peut lire ici une critique acerbe d'un prétendu embrigadement de la jeunesse, ce fameux bus qu'attend avec résignation la chanteuse pour l'amener à ses cours d'anglais, et qu'elle évite en se livrant corps et âme à ses "friends"... Il faut être naïf pour n'y pas voir les "Amikaro" de SAT. Et ceux-ci, loin de l'amener à l'école, l'entraînent dans le monde de l'amusement, sensé être celui de la langue-qui-fait-aimer-les-langues.


Et qui est donc cet afro-américain d'âge moyen qui, de son propre aveu, suit les bus scolaires ? Si le profane n'y prête guère attention, l'allusion est transparente pour le sectateur ranteux : ne voit-on pas le parallèle avec la propédeutique de l'espéranto, thème cher à Claude Piron de sinistre mémoire ?

Quant à l'énumération des jours de la semaine, atterrante de sottise, on voit très clairement comment elle est là pour démontrer le fait que l'anglophone est inepte, utilisée uniquement par les débiles mentaux, tandis que la phrase mutilée "we so excited" souligne que l'anglais n'est pas réellement une langue (thème cher à Krokodilo).

Au vu de ces éléments accablants, il est clair que les bientôt cent millions de visionneurs de la vidéo "Friday" sur Youtube ont été soumis à une insidieuse propagande rantiste, et je compte bientôt dénoncer ce terrorisme intellectuel à la justice américaine. Avant celà, il faudrait bien sûr que je découvre nominative qui est derrière tout ça, quel esprit malade, obsédé et criminel pourrait volontairement avoir ourdi un plan aussi machiavélique. Je ne doute pas de le découvrir bientôt, ce genre d'individu maniaque a en effet l'habitude de laisser dans ses forfaits des indices permettant de les confondre - des indices si évidents qu'on ne les voit pas au premier abord.

Bon, réfléchissons... Friday... Friday...

Tags: espéranto
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 17 comments